• Quand l’islam est consommé avec modération

    Quand l’islam est consommé avec modération

    Dalil Boubakeur est le recteur de la Grande Mosquée de Paris. Il est estampillé musulman modéré qui en son temps avait fait la proposition charitable de transformer les églises vides en mosquées pleines. Ce bon Dalil, tout en rondeurs, est donc responsable en tant que recteur du site internet de la Grande Mosquée et des articles diffusés par celui-ci.

    Aurélien Marq a eu la patience de lire certains d’entre eux et a tout de même été étonné de l’intolérance dangereuse de leur contenu et se pose même cette question en conclusion « Dalil Boubakeur, convive habituel des cérémonies officielles, est-il christianophobe, paganophobe et antisémite ? »

    Le mieux est de se reporter à son article paru dans Causeur : « Islam : le dangereux discours de la Mosquée de Paris ».

    Mais en substance, sachez que pour ces modérés de l’islam tout ce qui n’est pas islamique est erroné, volontairement falsifié ou stupide et à aucun moment ils n’envisagent que l’on puisse croire à une transcendance autre que la leur et du haut de leur vérité méprisent toutes les autres :

    - Daril Boubakeur signe lui-même un article où il met sur le même plan dans une énumération les « représentations figurées de Dieu », qui est une des caractéristiques du christianisme, que la haine, le racisme et la cupidité, en associant par ailleurs les confessions à l’abêtissement des masses. Il considère que le paganisme et les absolutions des péchés comme des impostures et donc, par voie de conséquence, les polythéistes et les chrétiens comme des imposteurs.

    - Un autre article considère que les adeptes de Jésus étaient d’une naïveté ou d’une ignorance extrêmes, ce qui suggère que les compagnons de Mahomet étaient, eux, savants et lucides.

    - Un article souligne la stérilité patente des polythéismes (celui des Grecs étant grossier !). Il semble que l’islam aurait beaucoup à apprendre de la civilisation égyptienne et de l’incomparable richesse philosophique, artistique et scientifique de la Grèce antique dont les premiers musulmans se sont d’ailleurs inspirés et qu’ils ont contribué à transmettre à l’Occident.

    - Quant aux Juifs, ce sont évidemment des faussaires. Que les Hébreux aient conçu le monothéisme environ deux mille ans avant les Bédouins de la péninsule arabique est impardonnable. L’auteur de l’article affirme donc que les Juifs ont falsifié la Bible à leur avantage, le fait de l’avoir écrite rend évidemment la chose plus commode. Et il tombe sous les sens que ce n’est pas Isaac qu’Abraham devait sacrifier pour son Dieu, mais bien Ismaël, ancêtre des Arabes et donc dépositaire de la Révélation alors que les faussaires juifs l’ont attribuée à Isaac et à son fils Jacob.

    On ne peut que saluer la saine ambiance qui règne parmi les musulmans modérés de la Grande Mosquée de Paris.

    « T'as de belles jambes, tu sais...246. Ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir ? »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Juillet à 11:47

    Si Dalil est un modéré, on comprend très bien les raisons qui font agir les intégristes.

    Il faudra bien un jour admettre que l'Islam est fondamentalement mauvais et qu'il doit être combattu en tant qu'idéologie. Lutter contre les djihadistes, c'est s'attaquer aux effets en refusant de considérer les causes.

      • Dimanche 23 Juillet à 11:56

        Là est la difficulté, l'islam n'a pas l'intention de se transformer. Ceux qui veulent le faire sont condamnés quand ils ne sont pas tués. Alors comment rejeter une religion monolithique et prosélyte ?

    2
    Dimanche 23 Juillet à 12:19

    Si le gros Dallil est modéré, je suis alors une danseuse nue!

    Et c'est fort dommage que Dieu retint la main d'Abraham pour sauver Ismael de la mort, nous n'aurions pas eu à nous battre contre ces malades!

      • Dimanche 23 Juillet à 15:34

        D'après le récit biblique, Ismaël, fils d'Agar, la servante d'Abraham, a été renvoyé avec sa mère dans la désert après la naissance miraculeuse d'Isaac (la femme d'Abraham étant plutôt vieille). C'est Isaac (à l'origine des tribus juives) qui faillit passer de vie à trépas. Ce que contestent les musulmans qui préfèrent que ce soit Ismaël, à l'origine des tribus bédouines, que Dieu remplaça par un bélier au moment du sacrifice. On voit là une querelle que j'oserais dire byzantine à propos d'une légende totalement symbolique. Les musulmans s'appropriant un récit dont ils ne sont pas les auteurs et qu'ils traitent de faussaires

    3
    Dimanche 23 Juillet à 13:17

    Comment la combattre? On pourrait commencer par en rire. Mais, dans ce domaine, le rire est interdit.

      • Dimanche 23 Juillet à 14:57

        Les musulmans ne plaisantent pas sur leur religion et n'admettent pas que l'on plaisante dessus (blasphème, même lorsque l'on n'est pas musulman). L'autodérision en islam est peu répandue et ...dangereux 

    4
    Dimanche 23 Juillet à 15:24

    Votre article résume bien indirectement l'éclatante victoire de ceux qui ont inventé et imposé comme un tabou la notion d'islamophobie.

    Quelqu'un qui ferait les mêmes attaques envers l'islam serait non seulement menacé de mort par les plus fanatiques, mais également condamné par les tribunaux de la République.

      • Dimanche 23 Juillet à 15:30

        Dire, par exemple, que les adeptes de Mahomet étaient des imbéciles serait passible des tribunaux. Le conseil contre l'islamophobie y veillerait. Les adeptes de Mahomet n'étaient peut-être pas des imbéciles, mais, nous, nous le sommes.

    5
    Dimanche 23 Juillet à 15:30

    En effet, Ismael fut emmené et abandonné dans le désert avec sa mère, j'ai présenté cette histoire sur mon blog illustré d'un splendide tableau.

      • Dimanche 23 Juillet à 15:36

        Mais c'est si loin...

    6
    Dimanche 23 Juillet à 17:02

    Et, dans le désert, il a trouvé du pétrole.

      • Dimanche 23 Juillet à 17:08

        Un don de Dieu en quelque sorte. Mais ce n'est pas lui qui l'a trouvé, il était simplement assis dessus.

    7
    Souris donc
    Dimanche 23 Juillet à 18:23
    Souris donc

    Du temps où les pétrogrollars n'arrosaient pas le wahhabisme pour avoir la paix chez eux, on pouvait aller à la grande Mosquée prendre le thé, Boubakeur se contentait d'être médecin à la Pitié-Salpêtrière et autorité bienveillante que les politiques invitaient à différents raouts.

    J'ai l'impression que "l'islam de France" se tape dessus et donne dans la surenchère. Plus féroce que moi, tu meurs. Boubakeur se doit de montrer qu'il n'est pas en reste.

      • Dimanche 23 Juillet à 18:59

        Certes, les choses ont changé, mais je ne suis pas sûr que Boubakeur n'avait pas le même mépris pour les autres religions. Simplement notre regard a changé sur l'islam depuis qu'il est devenu dangereux et nous sommes plus attentifs aux déclarations, avant on ne s'y intéressait aucunement.

      • Souris donc
        Dimanche 23 Juillet à 21:11
        Souris donc

        Boubakeur est gaga.

        Il fut un temps où il copinait avec le Dalaï Lama, puis il lui a pris de vouloir transformer les églises vbides en mosquées. Premier signe de démence sénile ?

      • Dimanche 23 Juillet à 22:40

        L'article qu'il a écrit prouve qu'il ne l'est pas, encore que l'on pourrait considérer que la religion, lorsqu'elle aveugle, est une forme de gâtisme

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :