• La République à l’arrêt

    C’est incroyable, mais la République s’est arrêtée de marcher à la suite de faits insignifiants. Les médias s’efforcent de les gonfler en les faisant éclater, jour après jour, en petits morceaux dérisoires : pourquoi Mr Benalla, chargé par le Président de sa sécurité, avait-il un permis de port d’arme ? C’est en effet scandaleux. Pourquoi le couple Macron faisait-il confiance à Mr Benalla au point de lui confier les clefs de sa villa du Touquet ? Peut-être parce que d’autres lui avaient fait confiance auparavant pendant des années. Pourquoi avait-il un appartement de fonction ? Mais il s’agissait tout de même de l’adjoint du chef de cabinet du Président de la République, etc...

    Tout cela parce que ce personnage avait éprouvé le besoin (on se demande bien pourquoi) de jouer au flic en se faisant prêter une panoplie complète par des copains. Là où s’est un peu moins ridicule est qu’il s’est vraiment cru flic (un rêve d’enfant ?) au point de molester deux manifestants le 1er mai mais sans blesser.

    On ignorait jusqu’à présent ce qui s’était passé avant pour provoquer cette réaction de Mr Benalla, mais nous le savons à présent d’après cet extrait du Monde du 23/O7/18 : 

    « Selon Me Sahand Saber, le couple, pas tout à fait 30 ans, « des jeunes insérés, qui travaillent », n’étaient ni des manifestants ni des membres du black bloc, et n’étaient en aucun cas venus en découdre avec les forces de l’ordre. « C’étaient des badauds, des passants qui venaient prendre un verre et assister à une manifestation, explique-t-il. Ils voulaient voir à quoi ressemblait une charge de CRS. Mais la charge de CRS est tombée sur eux. »  La jeune femme et le jeune homme se trouvaient à proximité d’un café. Ils ont alors eu « une réaction sanguine, irréfléchie, admet leur avocat. Lui a lancé une carafe d’eau sur les forces de l’ordre. Elle, ne se souvient plus très bien. Mais c’était un objet qui se trouvait sous la main ». Une vidéo circulant sur Internet montre, en effet, les deux jeunes jeter, chacun, un projectile sur les CRS en faction sur la place. Puis, la jeune femme termine par un bras d’honneur. »

    Voilà, c’était des passants ordinaires, des badauds venus voir une charge de CRS et qui, comme chacun le sait, jettent, comme tout le monde, des carafes d’eau sur les CRS en faction.

    Par la suite le pseudo flic (dont l'information ci-dessus permet peut-être de comprendre la réaction (sanguine) aurait été suspendu de ses fonctions à l’Elysée mais on discute de la date de cette suspension.

    En dehors d’une usurpation de la fonction de flic par un proche du Président de la République mais avec l’assentiment d’autres flics, il ne s’est rien passé de grave, ni mort, ni blessure, ni escroquerie et la violence n’était pas gratuite mais en réaction à une agression. C’était d’ailleurs si insignifiant que des responsables haut placés chargés du maintien de l’ordre étaient apparemment dans l’ignorance, d’où la cacophonie devant la commission d’enquête de l’Assemblée.

    Quant aux députés de l’opposition, ils en ont profité pour monter sur leurs grands chevaux qui ressemblent plus à des baudets qu’à des coursiers. Mais c’est plus amusant de tempêter avec l’espoir d’ébranler le régime en rendant monstrueux des faits insignifiants, même s’ils sont répréhensibles, que de discuter de choses sérieuses comme la révision constitutionnelle qui, pourtant, les intéresse au premier chef et dont la discussion est de ce fait reportée en septembre.

    « Message personnelC’est celui qui le dit qui l’est »

  • Commentaires

    1
    Sémaphore
    Mardi 24 Juillet à 20:41
    Sémaphore

    C'est pas plus mal cet arrêt, vu que personne ne discerne la direction prise et en même temps...

      • Mardi 24 Juillet à 20:45

        Mais c'est plus une paralysie qu'une réflexion.

    2
    Mardi 24 Juillet à 21:28

    La République peut attendre pour modifier sa constitution: plus ça a changé et plus ça a été la même chose. Il n'y a pas de raison pour que ça change.

      • Mardi 24 Juillet à 22:46

        Mais il s'agit justement d'un débat plus important que tout ce remue-ménage autour d'un type déguisé en flic proche du pouvoir.

      • Sémaphore
        Mardi 24 Juillet à 23:43
        Sémaphore

        C'est aussi une maladie française que de changer de constitution à "rythme soutenu".

        Celle de 58 est la quinzième en titre depuis celle de 1791.

        Et si on prend les 25 premières années à partir de 91, il y en a eu une succession de 8...

        Tout de même... yes

        Mais elle commence à ne plus vraiment ressembler à celle d'origine au vu de toutes les modif' que chaque locataire de l'Elysée tient absolument à y insérer pour marquer son passage...

      • Mercredi 25 Juillet à 08:22

        C'est vrai, et c'est justement un problème de fond dont on peut débattre sans passer son temps à parler d'une affaire d'Etat bidon.

    3
    Souris donc
    Mercredi 25 Juillet à 07:55

    La classe politique dans toute sa médiocrité. Les journaleux itou. La totalité des titres sur actu.orange.fr est consacrée à cette "affaire" Benalla. L'article Macron : le seul responsable c'est moi, vous ne pouvez pas l'ouvrir, probablement sursaturé de clicks.

    Avant, le feuilleton de l'été, c'était Dallas, ton univers impitoyable. Maintenant c'est  Benalla, la barbouze arriviste fait trembler l'Etat.

      • Mercredi 25 Juillet à 08:24

        Oui, cette affaire ne grandit ni les politiques ni les journalistes, ni le pouvoir.

      • Mercredi 25 Juillet à 08:50

        Mais elle est minuscule.

      • Souris donc
        Mercredi 25 Juillet à 20:16

        Saga de l'été : Benallas, ton univers est pitoyable.

      • Mercredi 25 Juillet à 20:42

        On n'a pas de pétrole comme à Dallas, mais on a des idées.

    4
    Mercredi 25 Juillet à 11:45

    En fait, les petits thaïlandais étant sortis sains et saufs de la grotte où ils étaient coincés depuis plus de deux semaines et les incendies n'ayant pas encore commencé de détruire tout ou partie de la forêt en Suède et en Grèce, il fallait bien trouver un sujet qui passionne les français, lassés des éternelles recommandations et des précautions à prendre en cas de canicule sur une partie des territoires de l'hexagone...

    ... ce qui donna des envies de coup d'état à Jean-Luc Le Pen et à Marine Mélenchon, et plus si affinités.

      • Mercredi 25 Juillet à 11:52

        Ne pas confondre matière à sortir un article et matières à exonérer.

    5
    Mercredi 25 Juillet à 15:22

    Pour être efficace, on devrait profiter de cette révision constitutionnelle pour introduire dans la constitution le droit pour chaque citoyen de lancer des projectiles sur les forces de l'ordre, de foncer avec son véhicule sur les gendarmes qui tentent de vous arrêter, de se débattre de toutes ses forces en cas d'arrestation. 

    Histoire d'aligner le droit sur une pratique déjà existante.

      • Mercredi 25 Juillet à 16:22

        Ce qui aurait en outre l'intérêt de mettre en application la devise de la République : la liberté met hors la loi l'arrestation et l'égalité implique pour chaque citoyen l'utilisation des mêmes armes que la police. Quant à la fraternité, personne prétend vouloir l'appliquer.

    6
    Vega
    Mercredi 25 Juillet à 18:16

    over dose de ce monsieur Benalla  !les médias sont ils à court d idées en cette période caniculaire  ,,?

      • Mercredi 25 Juillet à 18:34

        Manque de clous. Quand on en a un, on l'enfonce et on frappe toujours sur sa tête même lorsqu'il est enfoncé.

      • Nada
        Jeudi 26 Juillet à 01:02

        Quand on a pour seul outil un marteau, chaque problème ressemble à un clou.

         

      • Jeudi 26 Juillet à 07:24

        L'objet crée la fonction.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :