• L’ambiguïté du chat

    L’ambiguïté du chat

    Je ne possède pas de chat. En fait, et c’est bien connu, on ne possède pas un chat, c’est lui qui vous possède. Je trouve le chat un peu inquiétant : on ne sait pas trop ce qu’il pense. C’est un animal ambigu, il est là et ailleurs, il dort et il chasse, il se fait plus aimé qu’il n’aime. On n’est jamais sûr de ses sentiments et de sa fidélité. L’être humain est plus fidèle à ce félin que l’inverse.

    Je vois fréquemment sur les murs de Paris de petites affichettes où des personnes éplorées demandent à la population de les aider à retrouver leur chat en exposant sa photo assortie d’une description dans laquelle on sent l’émotion à chaque ligne et l’incompréhension d’avoir été plaqué(e) sans raison.

    L’ambiguïté du chat a intrigué et intrigue toujours les physiciens :

    En 1935, Schrödinger a imaginé une expérience où un chat enfermé dans une boîte pouvait être à la fois mort et vivant (états superposés), selon la théorie quantique, avant que l’animal ne soit observé.

    En 2017 Marc-Antoine Fardin, physicien de l'université Paris-Diderot a remporté l'Ig Nobel* de physique pour son étude rhéologique du chat. Pour lui, le chat est à la fois solide et liquide car il prend la forme de tous les récipients dans lesquels il se glisse, boîte, lavabo, seau, etc.

    Être à la fois liquide et solide ou mort et vivant, qui dit mieux ?

    Pierre Bonnard : « Le chat blanc »

    * Les Ig Nobel récompensent chaque année les études scientifiques les plus insolites, pour ne pas dire les plus farfelues.

    « 251. Quand une hormone file les glandesLes Français restent cartésiens…Et c’est dommage »

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Septembre à 14:12

    Le chat reste un mystère, et pourtant, chacun a son caractère, ses petites manies et sa façon de se faire comprendre.(Ce que je retiens de mon expérience avec 5 chats qui ont vécu à mes côtés)

    Celui qui vit avec nous en ce moment est un gros paresseux et profite des bienfaits de la maison. Ce qui ne l'empêche pas de chasser et de nous suivre dans le jardin en apprentis jardinier ou bricoleur.... ce n'est plus un chat, c'est un pot de colle !

    Bon début de semaine Doc

      • Lundi 18 Septembre à 14:39

        Vous avez donc une grosse expérience de cet animal ambigu.

    2
    Souris donc
    Lundi 18 Septembre à 16:58

    Le paradoxe du chat beurré. La tartine tombe côté beurré. Le chat retombe sur ses pattes. Qu’en est-il du chat sur lequel on attache une tartine beurrée ? Le chat de Schrödinger doit en même temps tomber sur ses pattes et sur le côté beurré de la tartine. Ce qui signifie que le chat doit rester en lévitation ? 

    C’est ce qu’on appelle avoir d’autres chats à fouetter.

      • Lundi 18 Septembre à 17:28

        Le chat s'arrangerait probablement pour manger la tartine beurrée.

    3
    Lundi 18 Septembre à 18:38

    J'ai toujours eu des chats et je crois que je ne pourrais pas vivre sans... Je pense même que je les comprends ! J'ai peut-être été chat dans une vie antérieure...yes

      • Lundi 18 Septembre à 19:13

        Allez savoir. yes

    4
    Lundi 18 Septembre à 19:13

    J'ai vécu avec des chats (et des chiens) la plus grande partie de ma vie et j'ai constaté qu'ils sont à la fois indépendants et affectueux. Dans leur façon d'être et de partager notre maison, les chiens sont comparables à des enfants, les chats à des adultes. Mais chiens et chats, quoi qu'on dise, ne sont pas faits pour vivre en appartement même s'ils supportent cette sorte de captivité.

      • Lundi 18 Septembre à 19:24

        C'est une des raisons pour laquelle je n'ai pas d'animaux chez moi.

    5
    semaphore
    Lundi 18 Septembre à 20:15
    semaphore

    Il est bien connu que l'on habite chez son chat (et pas l'inverse)... intello

    Actuellement, deux vieux messieurs (15 et 7/8 ans, castrés) nous tolèrent dans leur turne... et acceptent sans barguigner croquettes et patées variées (faudrait pas non plus s'imaginer des choses) ...

    Mais ils ont bien une présence attachante et savent montrer leur affection, même s'ils restent indépendants et impossibles à diriger à la façon d'un chien... 

      • Lundi 18 Septembre à 20:48

        Finalement un "vivre ensemble" qui satisfait tout le monde.

    6
    Souris donc
    Lundi 18 Septembre à 23:16

    Miaou, miaou, qu'il est touchant le chant du chat. Ils sont là, les harets, sur la margelle, à avoir les chocottes-minute de l'eau mais guettant les carpes koï.

      • Mardi 19 Septembre à 14:21

        Je n'ai jamais aimé cette chanson. Trop simpliste et Montand en faisait trop.

    7
    Mardi 19 Septembre à 08:00

    Et chat? Chat vous plaît?

      • Mardi 19 Septembre à 14:27

        C'est remarquable. Cela fait longtemps que je n'avais pas entendu ce duo où l'humour se mêle à la musique. Les deux jeunes interprètes (surtout le blond) gardant un calme olympien.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :