• DEREGLEMENT DES SENS

     

    DEREGLEMENT DES SENS

    Ils s’appartiennent les amants
    L’un contre l’autre, joue contre joue
    Pas aveugles mais malvoyants
    La tête dans le sac de l’amour fou
     
    La maigre osseuse est élancée
    La dépensière a de l’élégance
    La grosse de la volupté
    L’obèse de la prestance
    Le violent de la virilité
    L’entêté de la constance
    Et la séduction excuse l’infidélité
     
    Les amants après avoir été aveuglés
    Sortent du sac et deviennent sourds
    Ils n’écoutent que ce qu’ils veulent entendre
    Ils n’entendent que les mots d’amour
    Que les mots consentis, les mots tendres
    Ils n’entendent pas les mots amers
    Les mots d’ennui, les mots de colère
     
    Et les amants finissent par ne plus s’entendre
    Par ne plus se voir
    Leur amour n’a plus de sens
    Il n’a plus d’espoir
    Et ils remettent le sac pour l’indifférence


    Paul Obraska
     
    Magritte : "les amants"
    « L’antiracisme comme argumentL’uniformisation de la diversité ou le "code de conduite" »

  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Août à 20:03

    Le cycle de la vie Doc.. mais tant que l'amour reste...!!!!

    Bises et bonne soirée

     

      • Samedi 12 Août à 22:16

        Tout est possible. yes

    2
    Samedi 12 Août à 20:08

    Joli poème.

    Les amants de Magritte sont peut-être si laids que la sac sur la tête s'impose.

      • Samedi 12 Août à 22:17

        Certains éteignent la lumière.

    3
    Souris donc
    Samedi 12 Août à 21:19

    Les plus désespérés sont les chats les plus beaux.

      • Samedi 12 Août à 22:23

        C'est une mise à sac de l'amour. Pourtant Simone Signoret avait de beaux restes et l'autre s'est conduit comme un Gabin.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :