• De l’intérêt du confinement

    Je ne parle pas de celui pour limiter au minimum les contacts entre les humains dont la fréquentation est souvent décevante. Je ne parle pas de l’intérêt médical, encore que je me demande pourquoi la Suède et les Pays-Bas où les mesures sont minimales, le taux des contaminés est le même qu’en France, et nous devons constater que, sans confinement, la Corée du Sud a pu contrôler l’épidémie, il est vrai qu’il s’agit d’un pays développé qui avait les moyens de le faire.

    Je parle du silence qui s’est abattu sur Paris à tel point que lorsqu’un véhicule égaré passe dans la rue, je vais à la fenêtre pour voir qui peut bien être cet intrus. Les voitures de police sont rares et summum de la jouissance : plus de manifestations de rue : plus de gilets jaunes, plus de CGT, plus de black blocs, plus de féministes excitées, plus de foules revendicatives aux banderoles débiles.

    Le silence. Le calme avant la tempête.

    « Dieu et le coronavirus311. Le coronavirus n’est pas raciste »

  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Mars à 11:45

    En effet, ce calme présage une tempête, il vont sûrement se rattraper après et nous allons encore trinquer!

      • Mardi 24 Mars à 11:48

        Sûrement.

    2
    Mardi 24 Mars à 13:12

    Pendant l'agonie, le combat continue...

     

    Un exemple parmi plein d'autres, pour vous rassurer :

    • Alors que le confinement a été annoncé il y a sept jours, Osez le Féminisme ! alerte sur les conditions de vie de tou·t·es les enfant·es victimes d’un père pédocriminel et toutes les femmes victimes d’un conjoint violent.  (http://osezlefeminisme.fr/)
    • SI ON PROFITAIT DU CONFINEMENT POUR FAIRE DE NOS MECS DES PROS DU FÉMINISME ? Enfermées avec leurs compagnons, de nombreuses jeunes femmes hétérosexuelles entendent bien profiter de la situation pour former leur moitié aux rudiments du féminisme. (https://cheekmagazine.fr/
    • Qu'elles soient soignantes, caissières, auxiliaires de vie ou victimes de violences conjugales, les femmes sont en première ligne. Le confinement pour tous changera-t-il la donne ? Incitera-t-il à une prise de conscience masculine pour modifier la distribution des rôles de genre ? (https://www.liberation.fr/debats)

    etc...

     

     

     

      • Mardi 24 Mars à 13:52

        Oui, c'est du féminisme osé. Il n'y a plus qu'à promouvoir l'érection d'une banderole "RAS LA BITE"

      • Aristarkke
        Mardi 24 Mars à 20:56
        De leur point de vue, ce serait plutôt, amha, bas la bite ou pas la bite. Mais je peux me tromper...
      • Mardi 24 Mars à 21:02

        Ces dames nous montrent la voie de l'élégance.

    3
    Mardi 24 Mars à 13:41

    Je crois (simple intuition) que pour ne pas confiner de façon autoritaire une population, il faut être certain qu'en cas de problème, des oppositions politiques déchaînées ne vont pas en profiter pour accuser le pouvoir de haute trahison et d'auto génocide. 

    De même pour Raoult. On pourrait parfaitement étendre sa méthode sans plus de vérification, en attendant mieux. Mais en cas de problème, il faut savoir que des associations de victimes de la chloroquine se retourneront contre l'Etat et auront certainement le soutien de ceux qui aujourd'hui soutiennent ce brave professeur.

    Il n'y a qu'à voir en France. Une association de 6 médecins a déjà porté plainte contre le premier ministre lui reprochant de n'avoir pris les bonnes décisions assez tôt. 

     

    PS : Et comme il y a quand même des gens qui ont un tout petit peu de cohérence, certains qui avaient critiqué la gabegie de Bachelot lui présentent leurs excuses... pour mieux dénoncer que le ministre actuel n'en ait pas fait autant dès le début de l'épidémie! smile

      • Mardi 24 Mars à 13:56

        Vous montrez bien, avec votre clairvoyance habituelle, que la démocratie est un exercice périlleux et sans gagnant ou peut-être la gagnante est-elle la liberté.

    4
    Mardi 24 Mars à 20:00

    Un silence de mort.

      • Mardi 24 Mars à 20:56

        Avec un bilan quotidien qui confine à l'overdose. Une transparence noire.

    5
    Mardi 24 Mars à 22:43
    Raboliot

    Bergman et son psychiatre :
    A la demande de sa énième épouse Ingmar Bergman va consulter un psychiatre.
    Le psychiatre lui explique à la fin de la consultation :
    Vous souffrez de belles névroses.
    Mais, ces névroses constituent votre fonds de commerce, qui vous permet de nourrir toute la clique de vos satellites.
    DONC,
    Il ne m'apparait pas opportun de traiter vos névroses.
    Ce sera 200 euros, parce que vos films me font vraiment suer !

      • Mardi 24 Mars à 22:56

        Mais on peut en conclure que le psychiatre avait moins de talent que son patient.

      • Mardi 24 Mars à 23:19
        Raboliot

        Absolument pas !

        Les artistes sont de grands enfants, et les thérapeutes des adultes responsables.

        Vous devriez le savoir !

      • Mardi 24 Mars à 23:32

        On peut être responsable mais sans talent particulier. En étudiant, Bergman aurait pu devenir psychiatre mais il est moins probable que psychiatre aurait pu devenir Bergman.

      • Mardi 24 Mars à 23:48
        Raboliot

        Je hais les petits artistes ! Comme Picasso !

        Mais je respecte les grands artistes, comme Vinci ou Michel-Ange, ou Casanova.

      • Mercredi 25 Mars à 00:01

        On peut ne pas aimer l'oeuvre de Picasso, mais dire que c'est un petit artiste me parait un jugement discutable.

    6
    Souris donc
    Mercredi 25 Mars à 12:14

    A la campagne, le confinement fait sortir les petits animaux sauvages qui doivent considérer que leur principal prédateur est neutralisé pour un moment. Enfreindre le confinement pour une balade : un enchantement.

    Les voitures de police gendarmerie sont là, névrotiques, à choper les 3 voitures qui se hasardent au ravitaillement. 

    Pour contrôler votre attestation de déplacement dérogatoire. Pinaillant sur la mise à jour de la date. J'ai dit : Gamin, ça te permet de voir de quand date la dernière sortie pour "achats de première nécessité".

    Eh ben, ça ne l'a pas fait rigoler, il m'a menacée d'une contredanse pour outrage.

      • Mercredi 25 Mars à 12:24

        Le gendarme s'est senti outragé pour avoir été traité de "gamin" ou pour ne pas avoir perçu l'intérêt de pouvoir ainsi contrôler la date de la dernière sortie ?

      • Souris donc
        Mercredi 25 Mars à 12:37

        Quand ça tourne mal, je sors ma carte bleu-blanc-rouge de quand j'étais en activité. Aussi périmée que moi, elle impressionne encore quelques gamins. Parfois. Pas jusqu'au point de se mettre au garde-à-vous.

      • Mercredi 25 Mars à 12:41

        On voit que certains n'hésitent pas à exhiber leurs privilèges.

    7
    Mercredi 25 Mars à 19:11

    Paris désert, pas totalement.

    Achetant deux trucs urgentissimes - chocolat et capsules de café - vous serez sans doute de mon avis,  bd Montparnasse dans la nuit de dimanche, un client/clodo du minimarket a cru bon de subtiliser mon smartphone en rechargement dans la voiture garée non verrouillée !

    La camera a filmé l'opération. Voilà, quand on fait la maligne, la punition divine arrive :)

      • Mercredi 25 Mars à 19:49

        Je suis d'accord que le chocolat est une denrée de première nécessité, mais là il est devenu hors de prix. Il est vrai qu'il y avait également du café. J'espère que le voleur a respecté la distance minimale de 1mètre. Peut-être a-t-il pris un risque car rien n'est plus bourré de germes qu'un smartphone

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :