• A propos d'un membre de la confrérie

    A propos d'un membre de la confrérie

    La caricature de Charlie  Hebdo montrant Tarik Ramadan, fortement soupçonné d’agressions sexuelles, pourvu d’un énorme pénis et déclarant « je suis le 6ème pilier de l’islam » provoque une flambée de haine et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, qui sont de moins en moins sociaux et de plus en plus haineux, à moins que l’insulte, la calomnie, et la menace sous couvert de l’anonymat soient en fait les reflets de notre société peuplée d’une foule tapie derrière les écrans assouvissant dans leur trou leur appétence pour le lynchage et la mort.

    Pourquoi ce déchainement des islamophiles (du moins je le suppose) pour une simple caricature concernant un personnage pour le moins controversé, alors qu’aucun personnage connu n’échappe – et heureusement – à la caricature.

    Cela dénote d’abord de leur part un manque total d’humour qui est une des caractéristiques de l’islamisme où l’autodérision, à ma connaissance, n’existe pas, ce qui conduit en général à l’absence sclérosante d’autocritique.

    Ensuite, pour ceux qui admirent Tarik Ramadan, lui attribuer des attributs aussi considérables devrait être considéré comme plutôt flatteur et enviable.

    Mais il y a la déclaration du membré : « je suis le 6ème pilier de l’islam ». S’il s’agit du personnage lui-même, ce qui est suggéré par le « je », il n’y a pas de quoi fouetter un condamné par la charia, car Tarik est très imbu de sa personne et pourrait se considérer comme tel. Cependant les islamophiles pensent peut-être que le membre lui-même pourrait être interprété comme un pilier surnuméraire de l’islam, et il est vrai que le sexe est particulièrement mis en relief dans cette religion. Mais alors que fait-on du « je » ? Ce serait donc Tarik qui introduirait un pilier supplémentaire à l’islam, ce qui, encore une fois, est plutôt flatteur pour son égo.

    Ce qui montre bien que les islamophiles sont très très susceptibles, pour ne pas dire paranoïaques.

    « Une soirée à l’OpéraLes maux des mots »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Novembre à 11:55

    Ce sont des paranos et des haineux, car quand l'église est caricaturée et "sacrément moquée", les cathos font-ils des menaces ? pas à ma connaissance en tout cas! De toute façons ceux de Charlie ne respectent pas grand chose, et c'est toujours très vulgaire et en dessous de la ceinture...

    2
    Mercredi 8 Novembre à 13:10

    Les chrétiens ont évolué et dans le bon sens. L'humour de Charlie Hebdo peut se discuter mais il a le droit de s'exprimer.

    3
    Souris donc
    Mercredi 8 Novembre à 16:28

    Plutôt flatteuse, la caricature de Tarik Ramadan...

    Y a rien à faire, ils SONT paranos, ainsi que leurs idiots utiles, genre Edwy Plenel.

    Les dessinateurs de Charlie Hebdo ont été assassinés parce qu'ils ont caricaturé le Prophète, maintenant délit de blasphème et menaces de mort dès qu'on ose rigoler à propos du moindre prêcheur de haine.

      • Mercredi 8 Novembre à 17:15

        Il suffit de se réclamer de l'islam pour devenir intouchable. Ramadan a été mis sur la touche à Oxford après un temps de latence aisément expliqué par la manne déversée par le Qatar sur cette vieille université qui a sombré dans la prostitution. Bien sûr, les étudiants musulmans ont protesté que l'on puisse s'attaquer à un intellectuel musulman parce qu'il est musulman et non parce qu'il suit la tendance de nombreux Egyptiens à agresser les femmes.

      • Souris donc
        Mercredi 8 Novembre à 18:06

        Nouvelle tendance : la hijra. Si seulement. Qu'ils musulmanent tant qu'ils veulent. Chez eux.

      • Mercredi 8 Novembre à 18:23

        Intéressant. Mais l'exil rural risque de poser problème :

        "Entendez-vous dans nos campagnes
        Mugir ces féroces soldats?
        Ils viennent jusque dans vos bras.
        Égorger vos fils, vos compagnes!"

    4
    semaphore
    Mercredi 8 Novembre à 20:05
    semaphore

     le mieux c'est une hijra en terre musulmane, nous avons essayé et nous avons du rentrer pour différentes raisons, en premier lieu visa...

    Cetroporibl' ! Des musulmans relaps (du type fils prodigue) qui veulent rentrer dans la maison bienveillante des pères et qui ne sont pas accueillis à bras ouverts par leurs pairs religieux.

    Vraiment dure, cette religion d'amour de tolérance et de paix...

    5
    semaphore
    Mercredi 8 Novembre à 20:28
    semaphore

    Et que dire d'un titre aussi égrillard, n'est-ce-pas ???

     

      • Mercredi 8 Novembre à 20:42

        S'il s'agit du titre de mon article, il est d'une grande pudeur.

      • Souris donc
        Mercredi 8 Novembre à 20:54

        D'une grande pudeur, le membre viril de Ramadan ?

      • Mercredi 8 Novembre à 20:56

        Ah ! Si vous soulevez les dessous...

      • Souris donc
        Mercredi 8 Novembre à 21:33

        Qui trop embrase, mal éteint.

      • Mercredi 8 Novembre à 22:58

        Avec des retours de flamme.

    6
    Mercredi 8 Novembre à 20:48

    Pour mériter son nom, Tarik ne devrait exister qu'un mois par an. Et encore!

      • Mercredi 8 Novembre à 20:53

        Voilà une proposition qui vient du ciel.

    7
    Mercredi 8 Novembre à 21:46

    Faut-il encore une fois rappeler les règles les plus élémentaires du savoir-vivre-ensemble ? sarcastic

      • Mercredi 8 Novembre à 22:54

        Cela fait maintenant partie de l'éducation civique.

    8
    Jeudi 9 Novembre à 16:30

    Vive la hijra ! Et en terre musulmane s'il vous plaît ! Il y a trop de pesticides dans les campagnes pour pratiquer un islam "sain" ! 

      • Jeudi 9 Novembre à 17:18

        Qu'Allah vous entende.

    9
    Souris donc
    Jeudi 9 Novembre à 19:41

    Cela dénote d’abord de leur part un manque total d’humour qui est une des caractéristiques de l’islamisme où l’autodérision, à ma connaissance, n’existe pas, ce qui conduit en général à l’absence sclérosante d’autocritique.

    Et de relecture critique du Coran, ce que les chrétiens et les juifs ont fait pour la Bible, par exemple concernant la Genèse. Sauf les créationnistes américains. 

    Le Coran est une suite de prescriptions (pas de narrations, comme Noé et le déluge, permettant de relativiser à la lumière des découvertes scientifiques). Des prescriptions. Intangibles. Comme la façon d’uriner.

    Nous, à 3 ans, les drôles savent uriner sans avoir besoin de références religieuses contraignantes.

      • Jeudi 9 Novembre à 19:56

        Finalement, en lisant le texte que vous avez mis en lien, je dois faire amende honorable : ils ont le sens de l'humour et de l'autodérision. Néanmoins, j'apprends là - avec surprise - que le prophète urinait assis...comme les femmes (et pour ne pas être éclaboussé).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :