• Les morts sont inégaux

    La vie étant une maladie sexuellement transmissible et toujours mortelle, des milliers et des milliers d’êtres humains disparaissent chaque jour*. La mort est une fatalité scandaleuse, mais c’est ainsi.

    Les morts accidentelles sont des morts illégitimes car elles interrompent prématurément le cours d’une vie sans qu’elle ait épuisé son potentiel. Outre les interruptions volontaires par suicide, ce sont celles où la mort est provoquée par une rencontre traumatisante imprévisible, fruit d’une coïncidence chronologique fatale.

    Les morts du terrorisme font partie de cette dernière catégorie. Ce sont des personnes qui meurent parce que présentes en un lieu donné à une heure précise.

    Les trois morts et les blessés de Londres font la « une » des journaux avec des titres dramatiques (« terreur sur Londres »). On parle évidemment de la « voiture folle » qui fauche des passants sur le pont de Westminster alors qu’il s’agit d’un illuminé conduisant une voiture pour tuer. Une personne ivre et/ou droguée qui prend néanmoins sa voiture peut également faucher un groupe des personnes attendant sur un trottoir et aboutir au même résultat que le terroriste illuminé.

    Au moment même où s’est produit cet acte criminel de Londres, beaucoup plus de piétons sont morts renversés par des voitures à travers le monde (on en déplore plusieurs milliers par an en Europe), et bien entendu à l’heure de cet attentat, bien plus de vies ont été fauchées de façon criminelle ou du fait de combats guerriers.

    Nous sommes les alliés objectifs des terroristes en donnant à leurs actes un retentissement médiatique disproportionné lorsqu’il ne s’agit pas d’une tuerie de masse.

    Les morts n’ont pas la même importance. Pourquoi un mort par terrorisme serait-il plus important qu’un autre ? En raison de la cause ? Sans doute, mais là est l’erreur. Chacun d’entre nous a plus de risque de mourir par un accident de la circulation que de la main d’un terroriste, et pourtant le terroriste instille plus de peur que la circulation. C’est son but et nous contribuons à sa réussite.

    En réalité, ne devrait-on pas considérer l’attentat de Londres par sa dimension que comme un fait divers ? Les fous, religieux ou non, fanatiques ou pas, courent les rues et il faut savoir que les rencontrer peut s’avérer fatal.

    * Environ 160000

    « La proposition MolièreDes avancées en psychiatrie »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Mars à 19:25

    Tout à fait d'accord avec vous, il faudrait que les journaleux arrêtent de mettre en exergue les "exploits" (car pour eux s'en est un, ce qui permet à daech de dorer son blason), malheureusement m'a répondu un jour un cousin de mon mari journaleux de métier, les bonnes nouvelles ne font pas recette, alors nous devons en ouvrant un journal, vivre tous les maux de la planète.C'est pour cette raison que je me suis désabonnée de deux revues, qui me fichaient le moral en l'air.

    Pour ma part j'en ai ras le bol de lire les horreurs que font les fous de ce dieu complètement humain!

      • Jeudi 23 Mars à 19:30

        Les islamistes sont très contents de nos médias.

    2
    Jeudi 23 Mars à 19:38

    Certes, objectivement, c'est un fait divers, on pourrait l'assimiler à un accident de voiture provoqué par un chauffard ivre (de religion). Mais en même temps, nous savons que l'assassin n'a pas visé telle ou telle personne mais un pays tout entier et au delà tous les blancs judéo-chrétiens. C'est pourquoi nous nous sentons concernés.

      • Jeudi 23 Mars à 19:47

        En nous sentant globalement visés, nous accédons au désir du tueur. Il faut également souligner que le terrorisme islamique tue bien plus de musulmans que de judéo-chrétiens.

    3
    Jeudi 23 Mars à 20:09
    D'accord à 200% Doc... Faire tourner en boucle ces actes de terrorisme ne fait qu'inciter ces fous de Dieu à continuer ! La diffusion de cette actualité par les médias devient grotesque, voire dangereuse. Je sais, il y a des morts, c'est triste et alors ! Ma fille fut bloquée à Orly Sud samedi dernier, elle revenait d'un déplacement, et a subi tout ce boxon en restant coincée avant d'être exfiltrée. Elle a eu peur, nous en avons discuté mais elle sait très bien qu'avec son métier qui la fait voyager souvent elle n'est pas assurée de tomber dans ce genre de traquenard. Nous vivons une époque qui fait régner la terreur ! Il faut savoir vivre avec sans en faire "des caisses" Bonne soirée Doc
      • Jeudi 23 Mars à 20:44

        Le retentissement que l'on donne à ces actes est une véritable caisse de résonance à la satisfaction des islamistes.

    4
    Vendredi 24 Mars à 11:05

    Tout à fait d'accord pour regretter la disproportion entre les faits et leur couverture médiatique ("Terreur sur Londres" !!! vaiment ?) alors même que les fous furieux le font justement pour avoir... la couverture médiatique ("nous allons semer la terreur sur vous").

    Toutes proportions gardées, cela me rappelle les profanations de tombes qui faisaient il y  a quelques années la une des journaux télévisés avant qu'on apprennent quelques semaines plus tard que c'était le fait de quelques jeunes débiles qui l'avaient fait pour... faire la une des journaux télévisés !

      • Vendredi 24 Mars à 11:20

        Il me semble que c'est une erreur stratégique dans cette guerre proclamée contre l'EI. Nous faisons leur propagande sous l'impératif journalistique : "le public a le droit de savoir". Ce qui n'implique pas de passer en boucle une information sur cet attentat qui a fait (malheureusement) 3 morts (à présent 4) et pendant ce temps : 200 disparus probables en Méditerranée.

    5
    Vendredi 24 Mars à 16:27

    On ne peut qu'être d'accord avec vous. C'est d'ailleurs ce que disait hier Alain Bauer dans "C dans l'air" ! Et dans ce domaine les chaînes d'information continue sont particulièrement redoutables.

      • Vendredi 24 Mars à 16:53

        Je n'ai pas vu cette émission, mais je me sens moins seul. C'est  vrai que ces chaînes dédiées à l'information ne peuvent que se répéter au cours de la journée et assurer ainsi la propagande de l'EI et glorification du "martyr".

    6
    Jeannot
    Vendredi 24 Mars à 22:31

    Il y a une faille dans ce raisonnement.  Mais aussi une paille dans mon verre, lequel est hélas vide, du fait d'une utilisation abusive de la paille en question. 

    Mais, une fois à jeun, je suis à peu près sur que ce raisonnement ne tient pas.  En fait la probabilité de décéder étant égale à 1, les differentes probabilités d'un décès prematuré, compte tenu de la cause, ne saurait porter valeur sur l'éthique d'une mort particulière.

    Par exemple, un assasinat relève de la Cours d'Assise, et n'est pas un fait divers.

    A plus tard.

      • Samedi 25 Mars à 08:35

        Vous avez trouvé votre paille dans mon raisonnement, mais les crimes font partie des faits divers selon la nomenclature journalistique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :