• 220. Quand on dit n’importe quoi pour se rendre intéressant et intéressé

     

    En son temps j’avais publié quelques billets[1] au sujet des œuvres du duo Even et Debré, le premier pneumologue et le second urologue et tout deux à la retraite. Bien que n’étant ni l’un ni l’autre pharmacologue, ils firent une percée remarquée dans le monde des médicaments.

    Le livre à succès de Even « La vérité sur le cholestérol », paru en 2013, fit grand bruit par son procès en sorcellerie des statines, famille de médicaments donnés largement dans les maladies cardiovasculaires car non seulement ils abaissent le taux de cholestérol, mais ils réduisent également la mortalité de ces maladies.

    Les cardiologues ne furent pas contents du tout.

    En effet, après lecture du livre de Even ou son retentissement dans les médias, nombre de patients se sont empressés d’arrêter leur traitement par une statine, ce que craignaient les cardiologues.

    Une étude menée par des chercheurs bordelais sous l’autorité du Pr Nicholas Moore, parue récemment dans la revue Archives of Cardiovascular Diseases, organe d’expression de la Société Française de Cardiologie[2] montre qu’il n’est pas si anodin de dire n’importe quoi pour vendre.

    L’étude porte sur environ 30000 utilisateurs de statines dans les années 2011, 2012 et 2013 (année de la parution du livre). Alors que l’abandon du traitement était stable en 2011 et 2012 : 8,5%, il a bondi à 11,9% en 2013. Bien sûr il s’agit de moyennes, l’abandon étant plus élevé chez ceux qui se sentaient moins menacés.

    Les auteurs ont constaté 54 décès supplémentaires pour le groupe de patients à risque intermédiaire (2/3 des patients) et 36 décès supplémentaires pour le groupe à haut risque (plus restreint).

    En extrapolant à partir de l’échantillon, le nombre de décès supplémentaires à l’échelle de la population française serait de 10000 ! Un telle extrapolation est évidemment discutable, mais donne une idée de l’impact possible d’une désinformation médicale.



    [1] Voir « J’ai comme un doute (2)" (le premier article portant ce titre ayant disparu par miracle de mon blog) et « 128. Du gras à moudre ».

    [2] Il fut un temps où cette revue s’appelait : « Les archives des maladies du cœur et des vaisseaux » et la langue utilisée pour les articles était le français, mais pour être lu dans le monde il faut utiliser l’anglais.

    « Le déni papalLa politique sur le mode négatif »

  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Juillet 2016 à 11:22

    Rassurez-vous: je continue à prendre mes statines.

      • Samedi 30 Juillet 2016 à 12:20

        Curieux. Ce sont des gens qui portent des jugements péremptoires dans un domaine qui n'est pas le leur. Even, pneumologue, condamne un médicament prescrit par les cardiologues et Joyeux, cancérologue, condamne la vaccination.

    2
    Samedi 30 Juillet 2016 à 16:37

    Moi je pense que ceux qui vont acheter ce genre de bouquin, prennent le temps de les lire attentivement puis décident tout seuls, sans en parler à leur médecin traitant, de ne pas prendre tel ou tel médocs, savent ce qu'ils font et  ne peuvent s'en prendre qu'à eux même.  

      • Samedi 30 Juillet 2016 à 17:07

        Quand un ex-professeur de médecine écrit que le médicament que vous prenez est inutile et dangereux, votre libre-arbitre risque d'être entamé, surtout si vous êtes sensible au "complotisme".

    3
    Souris donc
    Samedi 30 Juillet 2016 à 21:33

    Bref. Quand on a du cholestérol, on commence par vous prescrire du Lipanthyl. Vos cuisses deviennent genre héron cendré maigrichon sans muscles. Un imbécile généraliste et homéopathique vous passe alors à la levure de riz rouge qui vous donne des faiblesses vagales et fait hurler le cardiologue. A tout hasard on vous passe au cholesterinum 9 ch. Aucun effet. Votre cholestérol reste dans les hauteurs vertigineuses.

    Après, vous vous dites qu'il y a prescription. Qu'un verre de vin rouge est suffisant pour inhiber et dégrader. Tout va bien, comme dirait Mou-Président-Je.

      • Samedi 30 Juillet 2016 à 22:46

        Du vécu ??

    4
    Souris donc
    Samedi 30 Juillet 2016 à 23:04

    Oui. Depuis 25 ans. Ras le bol des altersavants qui disent n'importe quoi pour se rendre intéressants et intéressés.

      • Samedi 30 Juillet 2016 à 23:12

        Les altersavants ont souvent une science altérée.

      • Souris donc
        Dimanche 31 Juillet 2016 à 12:35
        Comme Christian Vélot, un altersavant citoyen en l'honneur duquel on décerne le Vélot d'or du meilleur imposteur : http://imposteurs.over-blog.com/search/v%C3%A9lot%20d%27or/ On se demande pour quelle raison ils sortent de leur champ de compétence pour aller se ridiculiser devant toute la communauté scientifique. Un Joyeux oncologue vient de se faire radier par les instances ordinales pour avoir semé le doute sur les vaccins.
      • Dimanche 31 Juillet 2016 à 17:02

        Les idéologies l'emportent toujours sur la science. Se souvenir des découvertes bidons des chercheurs soviétiques.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :