• Une royale voracité

    Une royale voracité

    Je suis sans doute d’une grande naïveté mais le cas de l’ex roi d’Espagne Juan Carlos, âgé de 82 ans, me rend perplexe, je n’arrive pas à le comprendre. Ce personnage qui serait passé dans l’histoire pour avoir rétabli la démocratie en Espagne, en s’opposant de surcroît à un coup d’Etat par la suite, a éprouvé le besoin de se lancer dans des magouilles dans ses vieux jours et le voilà en cavale comme un vulgaire escroc nécessiteux alors qu'il dispose d'un abondant superflu dans des lieux où l'argent n'a pas d'odeur. Avait-il besoin pour vivre, et à son âge, de ces dizaines millions d’euros de commissions occultes dont il est accusé d’avoir touchés ? La voracité des « grands » de ce monde me stupéfie encore.

    Illustration : André Martins de Barros

    « Préparation à la nouvelle lutte finaleLes recoloniaux »

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Août à 20:26

    Je n’en reviens pas, moi non plus ! Le fric de l’Arabie Saoudite, c’était déjà assez crapuleux pour le roi d’une des grandes puissances européenne ! Mais fuir ainsi le pays dont on a été le roi pour aller se réfugier dans une république bananière (République dominicaine) quelle honte, quel déshonneur, quelle infamie !

      • Mardi 4 Août à 23:31

        Je me demande s'il y a un autre exemple de ce type dans l'histoire. Habituellement les rois étaient chassés par une révolution, pas par le fisc... Il est vrai qu'auparavant le fisc c'était le roi lui-même et la royauté n'est plus ce qu'elle était. Que va faire Juan Carlos de tout cet argent accumulé illégalement et dont le fils dit ne pas vouloir comme héritage.

    2
    Pangloss
    Mercredi 5 Août à 10:04

    C'est incompréhensible. Être roi d'Espagne est une position si haute que demander plus, c'est s'abaisser.

      • Mercredi 5 Août à 10:23

        La cupidité peut devenir une pathologie. On est loin de la peur de manquer.

    3
    Souris donc
    Mercredi 5 Août à 15:39

    Juan Carlos souffre de la cupidité sénile, une variante de la démence du même nom. Dommage, il n'a qu'à demander des royalties, des droits d'auteur, en tant que people faisant la fortune de nos journaux/journalistes spécialisés dans les familles régnantes, genre Stéphane Bern et Jours de France.

    Les royals européens sont particulièrement doués dans le scandale alimentant la presse spécialisée et faisant le bonheur du coiffeur obligé de fournir de la lecture à sa clientèle en pause coloration.

    La famille royale anglaise est d'un dévouement qui frise l'abnégation. Les Espagnols rattrapent.

      • Mercredi 5 Août à 16:05

        Les potins de la Cour intéressent le manant. Mais là Juan Carlos joue un rôle rutilant qui éclipse les amateurs de la Cour d'Angleterre.

    4
    Sémaphore
    Vendredi 7 Août à 22:23
    Sémaphore
    Une sorte de syndrome Thomas Crown (célèbre film où Steve McQueen, milliardaire, organise des braquages pour le fun et l'adrénaline)?
      • Vendredi 7 Août à 23:05

        Pour se distraire d'être roi, un job finalement ennuyeux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :