• Un nouveau socio-type : le radicalisé

    Un nouveau socio-type : le radicalisé

    En recherchant la définition du mot « islamisme » dans Le Petit Robert, je constate, et c’est plutôt rare, un certain embarras des rédacteurs du dictionnaire. En effet, cette définition commence par une citation sans grande signification de Nerval, mais contenant le mot islamisme, suivie par « Mouvement politique et religieux prônant l’expansion ou le respect de l’islam ». Le OU introduit une ambiguïté, car si l’islamiste (« Qui est partisan de l’islamisme ») ne fait que respecter l’islam, tous les musulmans sont islamistes, ce qui, il faut l’avouer, constituerait ce bel amalgame tant redouté des bonnes âmes. D’un autre côté ce OU, plein de malignité, pourrait suggérer que l’expansion de l’islam fait partie de son respect ce qui rétablirait une certaine cohérence à la définition.

    Quoi qu’il en soit, sans doute pour éviter tout embarras sémantique, les médias ont créé, à côté, entre autres, du bobo, du hipster ou du yuppie, un nouveau socio-type : le « radicalisé ». Ce terme a l’avantage d’évacuer l’islam de l’équation, en évitant de mettre en évidence l’objet et le but de la radicalisation.

    En fait, pour être plus exact, on devrait substituer au terme de « radicalisé », d’une neutralité bienveillante* introduisant une pointe de pathologie susceptible d’être traitée**, celui plus précis et plus redoutable d’ « islamiste fanatique », c’est à dire prêt à prendre les armes, et au besoin donner sa vie en acquérant le statut envié de martyr, pour imposer au monde entier le respect de sa religion, en appliquant la quasi intégralité des textes sacrés de l’islam, en occultant cependant les quelques versets qui prônent, par-ci, par-là, la tolérance des autres religions et le respect de la vie, amendements que l’on pourrait attribuer à une divine repentance pour le moins inattendue. Personne n’est parfait.

    * Notons que dans le titre du Canard enchaîné sur l'image qui illustre cet article, les radicalisés seraient traqués, terme qui donne au radicalisé une position de victime.

    ** Ce qui avait conduit à créer des centres de "déradicalisation", le radicalisé étant quasiment considéré comme atteint d'une maladie contagieuse.

    « Ceux et celles qui nous protègent demandent protectionJe commence à avoir de la sympathie pour Valls, est-ce normal docteur ? »

  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Vendredi 13 Octobre à 10:21

    La neutralité bienveillante s'exprime aussi dans l'archétype euphémisé du disikilibri. Mais n'est pas valable pour le satyre hollywoodien dont les médias nous gavent pour faire diversion (et rétablir l'équilibre avec le harceleur de rue dont on a débusqué des spécimens à la Chapelle-Pajot ?) 

      • Vendredi 13 Octobre à 10:45

        La radicalisation est vue comme une maladie quasi contagieuse ce qui a conduit à l'institution de centres isolés de déradicalisation (terme qui évoque malencontreusement celui de dératisation) dont on a constaté le succès. L'obsession sexuelle n'est pas l'apanage de l'islam, mais ce dernier est passé du mode individuel au mode communautaire.

    2
    Vendredi 13 Octobre à 10:46

    Coucou Doc,

    Je ne connais que le dictionnaire LAROUSSE qui pour moi est une référence !

    Bon vendredi

      • Vendredi 13 Octobre à 10:53

        Là aussi la définition est ambiguë. "instaurer un Etat musulman" où ? Dans un pays donné ou partout ?

    3
    Vendredi 13 Octobre à 11:33

    La religion catholique a elle aussi vocation à être universelle (c'est le sens étymologique de catholique)) mais, au moins depuis quelque temps, elle n'utilise pas la force pour s'imposer.

    Ce qui n'est pas le cas de l'Islam qui a explicitement un objectif de conquête.

      • Vendredi 13 Octobre à 11:41

        Le polythéisme était une bonne solution pour combler le besoin de transcendance des êtres humains.

    4
    Vendredi 13 Octobre à 13:03

     

    Tout le monde marche sur des oeufs et obéit à la "bien pensence boboïste" qui commande toujours "Pas d'amalgame"! Et les nantais auront la grande joie de découvrir :La mosquée Assalam :( la paix du sabre sur ton cou...En arabe) , dans le quartier Malakoff ! Et pourtant la mairie avait déjà donner une église dans ce quartier !

    Tout le monde suit et obéit ! Par contre l'aéroport est condamné, je pense définitivement, ce n'est pas la bande de bras cassés qui osera virer les « zadistes », pour satisfaire ceux qui ont voté en grande majorité pour !

      • Vendredi 13 Octobre à 13:11

        "La paix du sabre sur le cou" !!! Edifiant.

    5
    Vendredi 13 Octobre à 15:51

    Radicalisé, ça fait chic, on nomme sans nommer et surtout on ne STI-GMA-TI-SE pas ! Et c'est comme ça qu'on l'a dans le...baba. bad

      • Vendredi 13 Octobre à 16:23

        On ne peut pas résoudre un problème si l'on ne nomme pas avec exactitude les termes du problème.

    6
    Vendredi 13 Octobre à 17:24

    Moi, avant de mettre un commentaire concernant cette info, j'attends de savoir combien de "radicalisés" sont dores et déjà présents et actifs mais discrets au sein de la cellule chargée de.... traquer (?) les "radicalisés" au sein de la police !

    C'est à ce moment là que ça va devenir drôle (ou pas).

      • Vendredi 13 Octobre à 17:43

        Il est en effet plus facile d'entrer dans une cellule que d'en sortir.

      • Souris donc
        Samedi 14 Octobre à 10:23

        Ils en tiennent un ! Dans les RG en plus. Le gag.

      • Samedi 14 Octobre à 10:43

        A présent ce sont les membres des RG qui vont être surveillés par les islamistes. C'est radicalement con.

      • Samedi 14 Octobre à 20:08

        On est mal, patron...

        Très mal...

      • Samedi 14 Octobre à 20:27

        C'est souciant !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :