• Un étonnant passage brusque à l’acte

    Notre ministre de l’Intérieur a déclaré à propos de l’assassin de Carcassonne et de Trèbes qui a tué aujourdhui au nom de son dieu : « il avait 26 ans et était connu pour des faits de petite délinquance et nous l'avions suivi et nous pensions qu'il n'y avait pas de radicalisation, mais il est passé à l'acte brusquement ». Cette déclaration amène à me poser quelques questions naïves

    - J’aimerais d’abord que l’on me définisse ce qu’est la radicalisation – que l’on pourrait plus exactement appeler : fanatisme islamique – alors qu’il semble que ce petit délinquant devenu un grand assassin était d’après Le Parisien un homme "très actif sur les réseaux sociaux salafistes" qui "avait été incarcéré à Carcassonne en 2016" et était "soupçonné d'avoir effectué un voyage en Syrie". Si cette dernière affirmation est exacte, il s’agissait donc d’un voyage touristique en zone de guerre.

    - Selon France info, L'assaillant était "inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT)". Dans ce cas en quoi consiste cette prévention qui paraît manifestement inopérante car on ne s'adresse pas à une maladie ?

    - Avec ces antécédents, Collomb paraît surpris que le sus-pas nommé soit brusquement passé à l’acte. Parce qu’il est bien connu qu’un terroriste passe lentement, progressivement, à l’acte afin d’avertir les services de police dont il est bien connu.

    - Enfin que veut exactement dire « suivi » car il est bien entendu impossible de mettre un policier derrière tout individu suspect, de surcroît un pseudo non radicalisé. Un suivi qui n’a pas empêché cet individu de s’armer et de tuer.

    Cependant, il serait injuste de critiquer la compétence des services policiers qui ont montré leur efficacité par ailleurs dans des situations difficiles où les assassins cherchent à mourir, et en déjouant des attentats d'après ce qui nous a été annoncé. S'il existe une prévention, peut-être devrait-elle s'établir bien en amont, mais ce qui nécessiterait la modification d'une législation qui, en définitive, protège davantage les criminels potentiels que les futures victimes .

    L'assassin d'aujourd'hui serait Marocain ou Franco-Marocain. Dans le premier cas en tant qu’étranger, on pouvait estimer qu’il était indésirable en France. En tant que Franco-Marocain, on regrette le tollé qui a suivi la proposition de Hollande de déchoir éventuellement de la nationalité française une personne ayant une double nationalité avec l’argument très discutable que l’on créerait ainsi une inégalité. Mais s’il existe une inégalité, elle est dans l’autre sens, en faveur des binationaux par rapport aux Français qui n’ont qu’une seule nationalité. Combien de binationaux en délicatesse avec la justice française sont partis se réfugier dans l’autre pays dont ils ont également la nationalité. Les Français qui ne sont que Français n’ont pas cet avantage. Où est l’inégalité ? D’autant plus qu’il me semble qu’il existe dans le code pénal la possibilité de déchoir de sa nationalité un Français qui n’en a qu’une, et si l'exil n'existe plus, on pourrait peut-être le remettre à la mode.

    « Joie de vivre262. La maladie citoyenne »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 23 Mars à 19:03

    Je suis toujours étonné que nos ministres et autres responsables de la Sécurité du Territoire (et non "des territoires (+/-perdus)"...) soient "étonnés" devant ce genre de "situation en cours" (dixit Philippe).

    Ou ils sont réellement complètement cons, ou ils nous croient complètement cons... je ne sais pas quelle hypothèse est la meilleure !

    Et dire que le conseiller spécial et particulier de notre président pour les problèmes de la vile n'a rien vu venir, de particulier ou de spécial...!

    (c'est celui "de gauche", sur la photo, mais "pas que"...)

     

    Mais, bon, ce soir les parisiens vont faire des économies sur leurs impôts locaux:

    l'honneur est sauf !

      • Vendredi 23 Mars à 19:09

        Il y a des endroits où j'aimerais placer cette Tour Eiffel. Les islamistes doivent bien se marrer : à chaque fois qu'ils commettent un attentat on le signale au monde entier en jouant avec. 

      • semaphore
        Jeudi 29 Mars à 23:41
        semaphore

        Ou ils sont réellement complètement cons, ou ils nous croient complètement cons... je ne sais pas quelle hypothèse est la meilleure !

        En fait, les deux, mon capitaine

        (parce que depuis le temps que cette aussière est utilisée, il n'y a plus que cette double assertion en mode simultané, qui tienne la route chez les gens normalement normaux et lucides)

      • Vendredi 30 Mars à 16:47

        C'est en quelque sorte l'unité nationale.

    2
    Vendredi 23 Mars à 20:34

    Nos élites ne se sont pas encore rendu compte de l'inefficacité de leur fichier S et de leur prétendue prévention de la radicalisation. Ils n'ont pas pris la mesure du danger que représentent ces petits délinquants qui mélangent gaillardement islam et délinquance pour en faire un mélange détonnant.

    Vos réflexions sont de bon sens Mais depuis la suppression de la double peine (!), on n'expulse plus les étrangers qui ont été condamnés. Il serait bon de retirer la nationalité à ceux à qui on l'a accordée et qui en font un si mauvais usage.

      • Vendredi 23 Mars à 20:45

        Tout le monde proclame que nous sommes en guerre, mais avec une législation de temps de paix, défendue avec acharnement par les islamo-gauchistes sous prétexte que nous perdrions notre âme si nous sommes amenés à la modifier par nécessité. Pour qu'il reste une âme, il faut qu'il reste un corps.

    3
    Evy
    Vendredi 23 Mars à 20:58

    Une bien triste journée je suis pas loin de Carcassonne comme quoi ça peut arriver de partout bonne soirée 

      • Vendredi 23 Mars à 23:05

        Bien sûr, c'est une menace permanente. Je prends souvent le métro et les voyageurs sont avertis régulièrement.

    4
    Samedi 24 Mars à 09:34

    Cette semaine, dans Le Point, Boubakeur dénonçait  l'islamophobie ambiante en France et déclarait  "l'intégrisme, les violences et les massacres ne sont pas l'apanage du seul islam. Les intégrismes fleurissent dans chaque grande religion du monde"

    On vient d'avoir pour la France les chiffres de la semaine du terrorisme se réclamant de l'Islam. On attend avec impatience  les chiffres des autres "grandes religions" 

      • Samedi 24 Mars à 10:15

        Boubakeur, classé parmi les musulmans modérés (c'est à dire parmi ceux qui jettent une plus petite pierre plutôt qu'une grosse lors d'une lapidation) se montre d'une intolérance totale envers les autres religions en traitant les Juifs de falsificateurs de leur propre Bible et les Chrétiens d'imbéciles dans leurs croyances. C'est une planche pourrie hypocrite. Faire passer les musulmans pour des victimes alors que ce sont les seuls en Europe à tuer périodiquement les autres pour un motif religieux, il faut avoir le toupet de le dire et de pleurnicher en invoquant les intégrismes du passé pour excuser un intégrisme dans le présent issu du Moyen Âge.

        Voir "Quand l'islam est consommé avec modération"

    5
    semaphore
    Jeudi 29 Mars à 23:44
    semaphore

    Parce qu’il est bien connu qu’un terroriste passe lentement, progressivement, à l’acte afin d’avertir les services de police dont il est bien connu.

    D'ailleurs, il faudra que l'Administration songe à éditer un Cerfa "annonce d'attentat" avec préavis raisonnable de huit jours minimum entre publication et passage à l'acte.

    Ne déclare-t-on pas la guerre avant de l'entreprendre ???

      • Vendredi 30 Mars à 11:45

        Plus maintenant : "Tirez les premiers messieurs..." est passé de mode

    6
    semaphore
    Vendredi 30 Mars à 15:14
    semaphore

    "J’aimerais d’abord que l’on me définisse ce qu’est la radicalisation"

    Complètement nécessaire, en effet!

    Il y a eu le radical-socialisme qui était plutôt au stade guimauve qu'à celui d'acier carboné et se radicaliser, à cette époque, consistait surtout à varier dans ses convictions au gré des changements de vent...

      • Vendredi 30 Mars à 16:24

        "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent" disait, je crois, Edgar Faure (radical). Les radicaux islamistes tournent mal.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :