• Retour vers le passé ?

    Retour vers le passé ?Les résultats des élections législatives où les macronistes viennent de perdre la majorité absolue et où les mélenchonistes ne pourront plus revendiquer la place de premier ministre pour leur caudillo vociférant, vont-ils me rajeunir ? Ayant connu la IVe République, j’ai l’impression que l’on va avoir droit - dans le meilleur des cas - à un retour vers le passé. Une IVe bien décriée mais qui a tout de même contribué à reconstruire la France malgré la valse hilarante des présidents du Conseil où les paris étaient ouverts sur la durée des gouvernements successifs sous le regard impavide d’un Président de la République trop souvent dérangé dans son arrosage des chrysanthèmes. Cependant la IVe a tenu jusqu’à la crise algérienne et malgré sa guerre désastreuse en Indochine car les relations entre les politiques n’étaient pas dominées par la haine dans laquelle baigne aujourd’hui le monde politique où l'on a du mal à discerner la préoccupation de l’intérêt général que l'on observe dans d'autres pays, comme l'a montré la déclaration de Mélenchon : « nous ne sommes pas du même monde » à l’issue des élections . Illustration : Vincenzo Camuccini « La mort de Cesar ».

    « 415. Le virus de la judiciarisationLes jeux du cirque »

  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Juin à 14:09

    En effet, c'est le bis de la IVe, mais j'ai un faible pour la Ve de de Gaulle ;

    Quand à la mélanche il est complètement fou (de haine), on se demande pourquoi il n'est pas encore interné ???

      • Lundi 20 Juin à 14:51

        Mais la Ve n'est plus adaptée à la situation actuelle de 3 blocs imperméables. S'il fallait interner tous les gens qui déraillent...les places manquent déjà.

    2
    Un cœur qui bat
    Lundi 20 Juin à 14:40
    Cher Doc, Outre l’esprit de la IV République qui plane depuis hier soir, on vient de vivre très certainement « Un retour vers le passé » proche pour la future ex 1er ministre…. Next ? Belle après-midi
      • Lundi 20 Juin à 14:53

        Si elle est remplacée par un homme, on va crier au sexisme.

    3
    Lundi 20 Juin à 15:18

    Le grand gourou théoricien du "en même temps" et du "ni-gauche ni-droite", tout occupé à gérer la France comme une start-up nation parrainée par McKinsey en tant que filiale bruxelloise de l'Europe transatlantique, a oublié (ou n'a jamais su) que les gens qu'il pourrait rencontrer dans les gares, les alcooliques et les illettrés, sont aussi -parfois...- des êtres humains, avec des idées, des opinions, des convictions... qui finissent par ressortir, exacerbées sous forme d'extrêmes, à force d'être méprisées et dénigrées par tous les sachants de la politique, de la culture et des médias.

    Quand on joue, on gagne ou on perd, en fonction de ses aptitudes et ses mérites (la chance n'y est pour rien, ni les maladresses, ni les erreurs de débutant). Et dans le cas présent, c'est pas seulement le mauvais joueur qui perd.

     

      • Lundi 20 Juin à 15:59

        Pour continuer dans la ligne du café du Commerce, il me semble que pour Macron le problème ne vient pas des slogans car on peut être ni de droite, ni de gauche et avoir un projet politique affirmé et le suivre dans la mesure du possible. Cette personnalité pourtant douée (bien sûr, ses opposants diront que Macron est nul, ce qui serait de mauvaise foi) est restée inconsistante et insaisissable à force de louvoyer et de se contenter de parler, et souvent trop, jusqu'à dire des bêtises qui l'ont d'emblée marquée. Même si on peut reconnaître à ce jeune homme le sauvetage de l'économie pendant la pandémie et, ne vous en déplaise, grâce à l'UE et la BCE.

    4
    Lundi 20 Juin à 16:19

    C'est comme à l'école des fans de Jacques Martin : tout le monde a gagné !

    Macron a gagné , il a été réélu, après ça le déluge

    Mélenchon a gagné, il a l'INTER-groupe d'opposition le plus important

    Marine Le Pen a gagné, elle a le groupe d'opposition le plus important

    LR a gagné : leur accord sera indispensable pour faire voter des lois

    Poutine a gagné : il a désormais de nombreux admirateurs  à l'AN française

     

    PS : Il y a peut-être quand même un perdant : Eric Zemmour dont la disparition totale de la vie politique n'a suscité aucun commentaire (pas même de sa part)

     

      • Lundi 20 Juin à 16:23

        Je crains que nous soyons également les perdants.

    5
    Souris donc
    Mardi 21 Juin à 07:54

    Des regroupements de circonstance ? Déjà que les partis changent de nom en s'appelant par leurs initiales. Impossible de se rappeler qui est qui. Les alliances à la NUPES reprennent leurs billes dès le lendemain du scrutin et se tapent dessus. L'illustration du phénomène n'est pas Mélenchon, le pauvre, mais Clémentine Autain, la mégère. On ne peut que la zapper. 

      • Mardi 21 Juin à 08:04

        Mais que serait Autain sans Mélenchon ?

    6
    Mardi 21 Juin à 09:49

    A force de nier les problèmes des gens pour ne pas prendre le risque de les résoudre en suscitant des critiques des commentateurs officiels, les électeurs ont voté pour ceux qui disaient être capables de résoudre ces problèmes.

    Macron parlait de lui, les électeurs ont voté pour ceux qui leur parlaient d'eux.

      • Mardi 21 Juin à 10:11

        Entre l'égocentrisme et la démagogie, les électeurs ont choisi la démagogie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :