• Qui pue ?

    Le Canard enchaîné paru aujourd’hui affirme que Mme Fillon aurait touché 600000 € de salaires en 8 ans, dont 500000 € provenant des caisses parlementaires à titre d’assistante parlementaire de son époux puis de son suppléant, le reste provenant d’un poste de « conseiller littéraire » à la Revue des deux mondes, propriété d’un ami de François Fillon.

    Tout ceci n’a rien d’anormal, bien que contrastant avec la réputation de Mme Fillon se déclarant être essentiellement une « mère au foyer ». Mais le volatile fouineur affirme également qu’il s’agit en fait d’emplois fictifs car ne remplissant pas la condition de base qui permet d’échapper à toute critique :  tout salaire doit mériter travail.

    La réaction du camp filloniste, et même de Marine le Pen dans une situation semblable à l’assemblée européenne, ne s’est pas fait attendre sous la forme classique de la « bulle puante » misérablement lâchée à proximité des présidentielles pour déconsidérer un candidat.

    Fillon déclarant depuis Bordeaux : "Je vois que la séquence des boules puantes est ouverte. Je ne ferai pas de commentaire parce qu'il n'y a rien à commenter. Et je voudrais simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et par la misogynie de cet article".

    Thierry Solère, porte-parole de Fillon, a affirmé de son côté qu'elle avait bien travaillé pour son mari, "dans l'ombre, car ce n'est pas son style de se mettre en avant".

    "Dans l'ombre"...Si bien que peu de gens semblent l'avoir entraperçue à l'Assemblée.

    La question est tout de même de savoir si ce sont les faits rapportés qui puent parce qu'ils sont exacts, le contribuable ayant rémunéré pendant des années une personne à ne rien faire (ce qui est plutôt courant), choisie par népotisme et pour son propre intérêt, ou si c’est l’information qui dégage une mauvaise odeur parce que calomnieuse. Mais en tout état de cause il sera bien difficile de démontrer que Penelope n'a accompli aucun travail comme collaboratrice auprès de son mari. Elle semble être une bonne épouse, mais elle file un mauvais coton.

    Qui pue ?

    Dessin de Geluck

    « LA COMPLAINTE DES MEUBLESChaleurs familiales »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Janvier à 16:59

    De toute façon tous les parlementaires en France, que ce soit des députés ou des sénateurs, emploient des membres de leur famille ! Fillon dans sa position de présidentiable ferait mieux de la mettre en veilleuse et de rembourser ces 600.000€. Ensuite viendra le tour de Macron, qui ne semble pas très droit dans ses bottes côté finance...!!!

    Que de magouilles ! Cela me dépasse.

    Bonne soirée Doc

      • Mercredi 25 Janvier à 17:07

        C'est vrai que les parlementaires emploient des membres de leur famille, et pourquoi pas, si ce sont des gens compétents et/ou qui effectuent un travail authentique. Ce qui parait ennuyeux ici, c'est que les autres collaborateurs de Fillon ne semblent pas être au courant de la fonction de Pénélope.

    2
    Mercredi 25 Janvier à 17:35

    Peut-être les fonctions en question s’exerçaient-elles dans l'intimité de la chambre à coucher ! Mais dans ce cas ce serait un peu cher payé ! 

     

    PS : je ne le souhaite pas, mais (surtout après son fameux "imagine-t-on le Général de Gaulle mis en examen ?") c'est mal parti pour lui. Le mal est fait. Et comme pour DSK, même s'il devait être innocenté, ce sera trop tard !

      • Mercredi 25 Janvier à 17:42

        La collaboration matrimoniale ne fait aucun doute : les Fillon ont 5 enfants.

        Oui, c'est un sacré pétard.

    3
    Souris donc
    Mercredi 25 Janvier à 17:56

    Y a pas à dire, on a quand même une classe politique médiocre. Mou-Président-Je qui neutralise son ex, perfide et cocue, par un portefeuille où elle peut s'adonner sans retenue à son ridicule verbiage. Et voilà maintenant l'emploi fictif. Et les Français qui pensaient déjà tenir en Pénélope une Madame Coty ou une Tante Yvonne leur idéal de première dame.

      • Mercredi 25 Janvier à 18:01

        Pénélope file un mauvais coton. Un peu facile, mais je viens de l'ajouter à mon billet.

        Oui, c'est décevant. A qui se fier ?

      • Souris donc
        Jeudi 26 Janvier à 17:41

        Un peu facile ? Non, au moins aussi drôle que ce que peut lire de ci de là, dans le genre "re-tisser large". Ou Canteloup qui suggère d'ouvrir à Madame Fillon ouvrir un compte pénibilité pénélobilité.

      • Jeudi 26 Janvier à 18:29

        Un tweet a suggéré : "la femme au foyer fiscal".

      • Souris donc
        Jeudi 26 Janvier à 18:55

        Ah génial, la femme au foyer fiscal, le pauvre Fillon en pièges détachés.

      • Jeudi 26 Janvier à 19:02

        Des pièges détachées par une attachée détachée des tâches.

      • Souris donc
        Jeudi 26 Janvier à 19:43

        Clap clap clap, Dr Wo !

      • Jeudi 26 Janvier à 19:49

        Et en plus j'ai mis "piège" au féminin. De la misogynie pure !

    4
    Mercredi 25 Janvier à 18:20

    Les gauchos ont quand même du culot, nous avons entretenu la première maîtresse de Hollande, nous entretenons la seconde, que dire de ces deux bonnes femmes, et ne voilà--til pas le première ose donner son avis sur Mme Fillon,!!!!

    Berk!

      • Mercredi 25 Janvier à 18:43

        Il ne me semble pas que Mme Gayet est entretenue avec des fonds publics. Dans le cas de Mme Fillon il s'agirait peut-être de détournement de fonds publics. Une enquête préalable est ouverte.

    5
    Mercredi 25 Janvier à 19:00

    Gayet possède une salle de cinéma à l'Elysée, cela ne m'étonne pas que l'on ne soit pas au courant, le canard déchaîné ne s'occupe de tailler que les costards de la droite! Un fond (public ?) lui permet de "faire ses films de propagande, nuls et ineptes, si ce n'est pas nous, qui payent ???

      • Mercredi 25 Janvier à 19:28

        Quel que soit le jugement que l'on peut porter sur l'activité de Mme Gayet, cette activité existe. Le Canard n'épargne pas la gauche, il suffit de lire les articles sur Hollande, Valls, Montebourg, Peillon et en ce moment Hamon est passé à la moulinette.

    6
    Mercredi 25 Janvier à 21:12

    J'imagine que Fillon a dû penser que ce genre de pratique faisait partie des "avantages annexes" et qu'il ne se juge aucunement coupable. Sinon, depuis le temps, en bon chrétien qu'il est, il s'en serait confessé, aurait obtenu l'absolution en échange de la réparation de la faute et l'engagement de ne pas recommencer.

      • Mercredi 25 Janvier à 23:10

        Les tentations sont très fortes ici-bas.

    7
    Mercredi 25 Janvier à 21:35

    Ce qui est triste dans cette affaire c'est que si les "affaires" (avérées ou pas) de Sarkozy  sont plus crapuleuses de par leurs origines (Bettencourt, Kadhafi), elles concernaient néanmoins du financement politique, du financement de campagnes électorales. Un peu comme les emplois fictifs de Juppé étaient au bénéfice de son parti. 

    Alors que là, derrière une légalité formelle, on a affaire à de l'enrichissement personnel dans ce que ça a de moins éthique et de moins défendable.  

     

     

      • Mercredi 25 Janvier à 23:15

        Oui, il y a une différence. Bien sûr, il n'est pas le seul à profiter du système, mais le contraste avec ses paroles ("imagine-t-on De Gaulle mis en examen") et ses attitudes est cruel.

      • Souris donc
        Jeudi 26 Janvier à 09:23

        Le contraste entre les paroles et les actes risque d'être pour Fillon un boulet à perpète. Pénélope n'a même pas fourni le travail du coiffeur du Mou payé 9000 €/mois. On m'objectera que la moitié de l'hémicycle s'adonne au travail fictif par son absentéisme que chacun peut constater à la télé. C'est vrai qu'ils "travaillent" dans l'ombre des commissions. Le député socialiste René Dosière  s'est fait une spécialité de la suppression de la "réserve parlementaire" dont il dénonce régulièrement les dérives, en clamant dans le désert.

      • Jeudi 26 Janvier à 11:09

        Il est certain que Fillon n'est pas le seul dans cette situation mais il s'était fait une armure de "chevalier blanc" qui va peser lourd sur ses épaules.

      • Souris donc
        Jeudi 26 Janvier à 13:30

        Si vous croyez, Carlus, que les plus "intègres" de nos politiques peuvent se laisser aller à taper les plus riches de leurs connaissances pour la bonne cause, lisez le Chesnot-Malbrunnot "Nos très chers émirs". L'argent facile leur monte parfois à la tête. On y lit les suppliques des uns et des autres, qui pour financer des travaux, qui pour avoir des billets sur Qatar Airways pour lui/elle et toute sa famille, et se fâchant quand les billets arrivent en "simple" classe affaires et pas en première.

        Et pourquoi nous faut-il 348 sénateurs pour 66 000 habitants, quand les USA se contentent d'en entretenir 100 pour 300 000 000 habitants ?

      • Jeudi 26 Janvier à 13:54

        C'est vrai que l'on diminuerait la corruption en diminuant le nombre de corrompus potentiels..

    8
    Jeudi 26 Janvier à 18:24

    Bof, c'est juste une petite déception intime parce que son image austère et, à priori, intègre  me plaisait (il a quand même réussi le tour de force que, premier ministre de Sarkozy pendant cinq ans, son nom ne soit jamais prononcé dans AUCUNE des magouilles douteuses de ce dernier) . 

    Mais bon, je continue à le soutenir, parce que je préfère de loin Danton à Robespierre, que je considère que le baron  Haussmann a fait de Paris une ville magnifique et surtout parce que si ce n'est pas lui, ce sera Macron.

     

     

      • Jeudi 26 Janvier à 19:24

        Mais sera-t-il en position de se présenter ? Il est probable que oui car on trouvera bien des preuves de son dur labeur. 

        Marianne publie les deux notes (effectivement minuscules) publiées dans la Revue des deux mondes pour lesquelles Penelope a été payée 100000 € !!!

    9
    Souris donc
    Jeudi 26 Janvier à 21:38

    Fillon sur TF1 demande notre consentement éclairé, comme les anesthésistes. On comprend rien, on signe.

      • Jeudi 26 Janvier à 23:20

        Pour la médecine qui nous sera administrée ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :