• Pris par surprise

    Contre l’avis du gouvernement, l’Assemblée Nationale a adopté le 3/09/19 un amendement prévoyant la retranscription des actes d’état civil étrangers des enfants nés par GPA, "la grossesse pour autrui" étant un mode de procréation interdit pour l'instant en France, car cette fabrication d'enfant exige de disposer d'un ventre de femme, celle-ci, recrutée à l'étranger dans des entreprises florissantes, est rémunérée pour la location de l'utérus dont elle est propriétaire, le temps d'une gestation.

    Les actes d'état civils étrangers excluent la mère porteuse et assurent la filiation entre les parents d'intention et l'enfant sans passer par l'adoption. En France, la mère est celle qui accouche, or il faut remarquer qu'une mère porteuse peut très bien accoucher d'un enfant qui n'a aucune filiation biologique avec elle, si elle a porté un embryon conçu à partir des gamètes des parents d'intention.
    Suite à l’adoption "surprise" de cet amendement, le gouvernement a annoncé qu’il fera l’objet d’une seconde délibération à la fin de l’examen du texte car il s'était engagé à exclure la GPA de la loi de bioéthique. La députée LREM Aurore Bergé a d’ailleurs rappelé que la majorité des députés de la majorité, absents lors du vote de l'amendement, sont opposés au texte.

    Ce qui m'étonne dans cette histoire, c'est qu'une poignée de députés puissent légiférer, l'assemblée n'étant aucunement représentative de la Nation, et qu'après ce vote apparemment légal (mais contesté), le gouvernement puisse imposer un nouveau vote parce que la poignée de députés n'a pas bien voté. et que ceux qui pouvaient voter contre n'étaient pas là.

    Et pourquoi n'étaient-ils pas là ? Certes, le sujet n'était pas d'un intérêt national, il ne concerne que peu de Français, mais toutes les lois sociétales font polémique, elles visent à modifier les moeurs et si elles concernent peu de Français, ce sont aussi celles qui les divisent le plus.

    « Fait diversLe personnel se fait rare »

  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Octobre à 17:09
    Pangloss

    Il faudrait imposer un quorum lors des votes.

      • Samedi 5 Octobre à 17:21

        C'est évident. Mais pour avoir un quorum il faudrait exiger la présence de députés.

        COM indirect : je n'ai toujours pas trouvé le moyen de laisser un com sur votre blog. Votre dernier article montre que le centre névralgique de la police de la capitale s'est couvert de caca et ce n'est pas du tout, du tout rassurant, mais il semble que les responsables sont très contents d'eux.

    2
    Orage
    Samedi 5 Octobre à 20:02

    Qui a fait la première GPA? C'est Dieu le Père, ha, ha!

      • Samedi 5 Octobre à 20:43

        Suivie d'une adoption par Joseph.

    3
    Samedi 5 Octobre à 21:30

    Bofff...

    Ça, après le comptage des votes à main levée (présumé... présumé...!) faussé par le président de l'Assemblée Nationale sur un amendement à une loi sur la bioéthique...

    Bon, j'y étais pas... je répète ce que j'ai entendu dire... mais "le doute subsiste" comme on dit à "L'Obs"

     

      • Samedi 5 Octobre à 23:14

        La vidéo montre que c'était une véritable mascarade et en plus Ferrand affirme au départ que l'amendement a été approuvé par le gouvernement, ce qui semble être faux. Et nous allons avoir une manifestation renforcée par cette adoption qui parait bidon ( sans juger de l'amendement lui-même).

    4
    Dimanche 6 Octobre à 11:00

    Finalement, les députés présents ont voté pour autrui (les absents). La forme du vote est cohérente finalement avec le contenu.  

      • Dimanche 6 Octobre à 11:08

        C'est un point de vue cohérent : légaliser un acte illégal exigeait en effet un vote incohérent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :