• Pourquoi existe-t-il une telle presse féminine ?

    Pourquoi existe-t-il une telle presse féminine ?

    A notre époque où l’égalité entre les sexes est à juste titre recherchée et où certaines voudraient même que l’humanité ne soit plus structurée en hommes et femmes, on peut s’étonner de l’abondance de la presse destinée spécifiquement aux femmes.

    Quand on voit les titres sur la couverture du magazine ci-dessus, on peut se demander si ceux et celles qui s’adressent aux femmes ne les prennent pas pour des débiles. Ce qui conduirait à penser que rien n’est plus misogyne qu’un magazine destiné aux femmes bien que le plus souvent dirigé et rédigé par celles-ci, rédactrices qui se conduiraient en définitive comme des collabos des antiféministes.

    Alors, je pose la question : pourquoi les féministes pure et dures permettent-elles que les femmes soient prises pour des demeurées dans ce genre de littérature qui leur est réservée ?

    Bien sûr, les pures et dures pourraient me dire : vous voyez ce que la pression sociale est capable de faire pour formater les femmes en les rejetant dans un stéréotype bien déterminé et de préférence sous doué.

    Peut-être, mais si cette presse féminine existe c’est parce qu’elle se vend et que ce sont les femmes qui l’achètent. On retombe dans le problème inextricable de l’œuf et de la poule.

    Mais, à l’inverse, il serait également misogyne de souhaiter la disparition, même par égard pour les femmes et par souci d’égalité, d’une presse indirectement misogyne par la futilité habituelle de son contenu, mais dont l’existence est souhaitée par la majorité des femmes à côté d’une presse unisexe qui ne fait pourtant pas défaut.

    C’est compliqué. D’autant plus que l’on pourrait me qualifier de misogyne pour avoir considéré, peut-être injustement, que les sujets qui intéressent une majorité de femmes ne sont pas dignes d’intérêt.

    « L’origine de la violence conjugale258. Le mauvais exemple de l’hôpital télévisuel »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Février à 12:15

    Je suis tout à fait d'accord avec vous, cette presse dite "féminine" est débilitante, j'ai une vieille voisine qui est abonnée à au moins 4 revues de cette presse qu'elle me passe de temps à autres...je les feuillette et jette un coup d'oeil aux articles signalés par elle pour avoir l'air de les avoir lu, car après elle m'en parle. Je suis atterrée par le contenu. Et si cette presse existe c'est par ce qu'elle se vend bien! Mais les féministes s'occupent plutôt de semer la m...e !

      • Dimanche 25 Février à 18:27

        Ce qu'il y a d'astucieux est que dans cette presse il peut y avoir dans le fatras un article dont le thème peut intéresser, ce qui suffit parfois pour qu'une femme l'achète.

    2
    Dimanche 25 Février à 18:55

    Et vous n'avez pas choisi le pire des magazines.

      • Dimanche 25 Février à 19:02

        En effet, car il a une orientation thématique. Néanmoins, le déstockage de intestin me laisse rêveur.

    3
    Souris donc
    Lundi 26 Février à 09:18

    Toujours les sempiternelles mêmes rubriques (l'éternel féminin ?) mode-cuisine-people-psychologie-déco.

    Mention spéciale au photographe de mode qui, invariablement, demande à la top-model blonde d'entrouvrir la bouche, ce qui lui donne un air particulièrement demeuré et stupide. Confortant les blagues de blondes.

      • Lundi 26 Février à 09:31

        Ce qui renforce la notion de stéréotypes imposés par la société. Mais qui a commencé ? La société a-t-elle imposé ou entériné ? Probablement les deux.

    4
    Lundi 26 Février à 15:06

    Peut-on aussi s'étonner du manque de réactions des même·e·s, à propos de la "presse masculine"  ("Lui", "Play-Boy", "GQ", "FHM", "Max", etc... -ceci n'est pas la liste de mes abonnements, mais quelques titres renseignés par mon ami Google !!!-) ?

    Y aurait-il comme quelque conflit d'intérêt entre la bien-pensance dure, pure et féministe des unes et des raisons financières que le chœur des autres pleureuses respecte ?

    ATTENTION l'illustration qui suit est une fake-picture... (si le mot existe)

      • Lundi 26 Février à 15:40

        La presse dite masculine est nettement orientée sexe. Le sexe c'est du sérieux.

      • semaphore
        Vendredi 2 Mars à 00:51
        semaphore

        Bagnoles et motos tiennent encore leur rang.

        Même genre et tout aussi coûteuses.

        Ce doit être pour cela...clown

      • Vendredi 2 Mars à 08:38

        La presse auto-moto est le plus souvent achetée par les hommes mais ne leur est pas spécifiquement destinée, contrairement à la presse féminine. Dans l'illustration "Santé", en haut et à gauche il est inscrit : "Le féminin qui fait du bien".

    5
    Souris donc
    Lundi 26 Février à 20:43

    Chez le coiffeur, vous avez Gala et Closer, la presse people avec les nouvelles des acteurs-trices des séries télévisées de temps de cerveau disponible. Vous ne connaissez AUCUN de ces people. La honte.

      • Lundi 26 Février à 20:46

        Les hommes passe beaucoup moins de temps chez le coiffeur que les femmes, mais peut-être davantage que les femmes voilées.

    6
    Serge
    Mardi 27 Février à 11:14

    En fait dans la presse féminine il y a deux thèmes majeurs:

    fiches beautés pour être belle et le rester le plus longtemps possible pour séduire un homme.

    fiches cuisines pour garder son homme le plus longtemps possible.

    Et je ne pense pas qu'il existe un magazine féminin sans la rubrique horoscope.

      • Mardi 27 Février à 17:48

        C'est pour ce choix des thèmes que je dis que rien n'est plus misogyne que la presse féminine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :