• PORTRAITS X


    Sir John Everett Millais "Bulles"

    LA BULLE

     

    Une petite merveille ronde

    Naît de la pipe du gamin

    Démiurge aux petites mains

    Il vient de créer un monde

     

    La belle bulle de savon irisée

    Courbe les reflets de lumière

    S'élève gracieuse et légère

    Au-dessus de l'enfant étonné

     

    S'il est fier, il parait s'inquiéter

    Encore combien de temps

    Sa merveille va-t-elle durer ?

     

    Il sait qu'elle va bientôt crever

    Résigné, il attend ce moment

    Et se tient prêt à la remplacer

    Paul Obraska

    « MECREANCES VIIILa patience des hommes »

  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Juin 2008 à 17:34
    Pardon Paul je n'avais pas vu que vous aviez mis ce très joli poème au charme d'une fraîcheur très touchante . Tellement en osmose avec le tableau ... Bon ça y est Indiana Jones ( j'avais plutôt envie de pleurer mais vous m'avez fait sourire franchement ! ) a créé une rubrique photomania, normalement vous devriez la voir maintenant ... A tout à l'heure je n'ai pas encore mis de poème ... Honte à moi !
    2
    Mardi 3 Juin 2008 à 04:16
    Non Paul, vous ne vous êtes pas trompé du tout, j'étais déjà triste étant enfant . Je devais avoir 3 ans sur cette photo . Je suis désolée, je ne voulais surtout pas effacer votre sourire, j'aime quand vous êtes heureux, et "facétieux", je voulais vous remercier pour aujourd'hui, pour tout, vous parvenez à me faire sourire réellement, un sourire qui vient du coeur . Quelle que soit mon espérance de vie ( dans les deux sens du terme ), je voulais vous dire : il faut que vous viviez jusqu'à 135 ans au moins ! La photo où vous m'avez mis le dernier commentaire du jour date d'il y a une dizaine de jours . Il ne faut pas que mon absence de sourire vous attriste, surtout pas . Vous me faites sourire, vous, Paul . Pour tout ce que vous m'offrez, de tout mon coeur, un immense merci . Je suis épuisée, 3 nuits blanches quasiment, et là ... coup de malchance une fois de plus, j'ai eu un gros bug sur mon ordinateur, j'ai bien cru que c'était fini, mais ... j'ai trouvé un moyen ... et dès que j'ai pu me connecter je suis allée vous voir, pour que demain vous ayez ma réponse, parce que vos mots m'ont touchée, profondément, infiniment . Demain, j'espère vous "voir" sourire ... mais demain, c'est déjà aujourd'hui pour vous ... Sourire éreinté . Je vous embrasse . Liza
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :