• PORTRAITS VIII


    Constantin Korovin "Un pauvre tir"

    LE CHASSEUR

     

    Qu'il est doux le chasseur

    Qui fait peur aux oiseaux

    En tirant à terre

    Et le nez en l'air

    Les regarde s'envoler

    Un envol d'oiseau

    Est bien plus beau

    Qu'un oiseau tué

    Météorite de chair

    Le sang sur les ailes

    Empêche de voler

    Le sang qui s'en va

    Ne rend pas plus léger

    Il est si lourd sur les corps

    Qu'il les écrase sous son poids

    Les couche contre terre

    Et même

    Le sang qui s'en va

    Les fait entrer dedans

    Le sang n'est pas fait pour être dehors

    Il est fait pour tourner

    Dans une valse à trois temps

    A l'abri bien au chaud

    Et dehors il fait toujours froid

    Il ne fait jamais un temps

    A mettre le sang dehors

    Et pourtant

    Il sort


    Paul Obraska 

     

    Salvador Dali "Le voyeur"


    LE VOYEUR

     

    A travers ses lunettes

    A travers sa fenêtre

    A travers son écran plat

    Le voyeur voit les autres

    Ça ne le concerne pas

    Ça n'arrive qu'aux autres

    Il n'intervient pas, il compatit

    Même s'il a parfois de la peine

    Un spectateur reste assis

    Et ne monte pas sur scène

     

    Devant l'accident, il ralentit

    Les tôles froissées, les valises éventrées

    L'intimité étalée sur la chaussée

    Un cadavre et une flaque de sang

    Fascinant, de quoi émouvoir

    Et passer son chemin

    Ça n'arrive qu'aux autres

     

    Un désespéré tordu sur le trottoir

    Comment peut-on se suicider ?

    Un clochard sentant le vin

    Peut-être un drogué, un vaurien

    Comment peut-on se droguer ?

    Ça n'arrive qu'aux autres

    Pas aux siens

     

    Et les agressions, le sadisme, le viol

    C'est à la télévision

    Pour donner le frisson

    Entre deux réclames frivoles

    La faim, la misère

    Les tortures, les bombes, les tueries

    Et les guerres, les putains de guerres

    Ça n'arrive qu'aux autres

    Loin d'ici

     

    Et la maladie, le fauteuil roulant, la mort

    Ça n'arrive qu'aux autres

    Quoique...

    Paul Obraska

    « 23. Propos sur la préventionHistoire optimiste »

  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Mai 2008 à 03:00
    Non !!! Pas pour moi,jamais, j'en crève, de tout ça, la souffrance de l'Autre me transperce, c'est ce qui me tue . Toute mon amitié, même à terre, et surtout, un grand merci Paul . Liza
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :