• Plaidoyer pour les accidents de la route

    Un article de Ian Adams et Anne Hobson paru dans Slate.fr est intitulé : « Plus de voitures autonomes, c’est aussi moins d’organes pour les greffes ». Les auteurs remarquent qu’avec les voitures de l’avenir, le nombre d’accidents mortels dus aux erreurs humaines de conduite (qui seraient impliquées aujourd’hui dans la très grande majorité des cas) ira en diminuant. Or « la source la plus fiable d'organes sains est constituée par les morts de la route, soit plus de 35.000 personnes tuées chaque année aux Etats-Unis » et dans ce pays 1 greffon sur 5 provient d’une victime de la route. Quand on pense que l’objectif avec des voitures pleinement autonomes est de 0 mort sur les autoroutes d’ici 30 ans !

    Vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous voulez encore sauver les milliers de patients en attente de greffe.

    Plaidoyer pour les accidents de la route

    Dessin de Philippe Geluck

    « Avant débat de la primaire de la gaucheHamon et merveilles »

  • Commentaires

    1
    Coach Berny
    Vendredi 13 Janvier à 16:07

    "Car rien ne sert de vouloir sauver des vies sur la route, si c'est pour augmenter les morts par manque de greffe."

    Se rendent-ils compte de ce qu'ils écrivent ? Comparer une mort accidentelle de personne bien portante avec la survie (éventuelle et dans des conditions difficiles) d'une personne malade et en fin de vie. Il doit y avoir une erreur de traduction, c'est trop gros, je n'y crois pas.

    (Je suis greffé du cœur depuis 2013)

      • Vendredi 13 Janvier à 16:34

        C'est en effet la dernière phrase de l'article. Elle m'a paru si extravagante que je ne l'ai pas rapportée, mais je crains qu'elle est authentique, je ne vois pas où pourrait être le contresens.

    2
    Vendredi 13 Janvier à 19:53

     

     

    Etrange, cet article ! ça ressemble à une blague d'humoriste débile genre Stéphane Guillon ou Ferrari, mais à la lecture, les deux auteurs semblent sérieux !  

    Ils n'ont pas écrit d'autres articles sur Slate (dommage) et ils ont une proposition pour régler la pénurie : autoriser la vente d'organes "ce qui pourrait permettre le développement d'un marché restreint de la transplantation"

    Qui serait le vendeur ?   le donneur lui-même ? les héritiers du donneur ? payable cash  ou en  viager ?

     

    PS : S'ils sont vendeurs d'organes, je préviens tout de suite : je ne veux pas de leurs cerveaux  !

     

     

      • Vendredi 13 Janvier à 20:03

        Ce petit billet est en fait destiné à signaler cet article pour ceux qui aurait la patience de le lire. On peut en effet croire à une mauvaise plaisanterie avec la cerise sur le gâteau de la dernière phrase : "Car rien ne sert de vouloir sauver des vies sur la route, si c'est pour augmenter les morts par manque de greffe." qui n'a pas échappé au premier visiteur et lui sait de quoi il parle.

    3
    Souris donc
    Samedi 14 Janvier à 09:45

    Pour remplacer le greffon sur cinq issu des accidents de la route, développer les sports à risques. Personnes jeunes et en bonne forme. Greffons de premier choix. Nous avons l’ULM, le parapente et surtout le wingsuit, excellent pourvoyeur, le base jumping (chute libre et ouverture du parachute au dernier moment). Dans les sports extrêmes, nous avons la highline, escalade en solo de surplombs sans système d’assurage, le cliff diving, la grimpe urbaine, ascension de bâtiments publics, et le parkour avec sauts entre deux immeubles.

    Les tueries de masse et le vélib donnent de bons résultats aussi.

    C’est ce que Schumpeter appelait la destruction créatrice.

      • Samedi 14 Janvier à 10:02

        D'abord, merci pour ces belles photos de casse-cous en pleine action (vous êtes une source documentaire inépuisable !). Certes, il existe des alternatives, cependant moins fournies que la circulation automobile. Les tueries d'une abondance égale, et qui semblent se maintenir à un bon niveau, n'ont été utilisées (à ma connaissance) que par l'Etat islamique et la Chine pour les condamnés à mort.

      • Souris donc
        Samedi 14 Janvier à 11:18

        1 greffon sur 5 seulement est fourni par la circulation automobile. La moelle et le rein viennent de la famille. mais les autres ?

        Rétablir la peine de mort ? Excellent moyen de rédemption pour l'assassin. Faudra le suggérer à Marine le Pen. Et aux émules des Kouachi  qui y regarderont à deux fois avant de donner leur cœur à Allah sait quel koufar.

      • Samedi 14 Janvier à 13:02

        Toutes les circonstances qui conduisent à la mort encéphalique, comme les accidents cardiovasculaires et les traumatismes, quels qu'ils soient. En Occident, la peine de mort serait une source minuscule. Par contre dans les pays musulmans, où Dieu est miséricordieux, le débit est plus conséquent mais ne semble pas utilisé. La Chine, après protestations, aurait renoncé à utiliser les organes des condamnés à mort. La pauvreté, qui ne manque pas, alimente un marché parallèle florissant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :