• Perroquet vert à tête rouge

    Perroquet vert à tête rouge« Ainsi Greta Thunberg, l’icône écolo du moment, a semble-t-il été sujette à une petite hyperthermie. Dans une tribune du Project Syndicate publiée dans plusieurs journaux du monde et signée avec deux autres activistes, la jeune Suédoise a affirmé ceci : « La crise climatique ne concerne pas seulement l’environnement. C’est une crise des droits de l’homme, de la justice et de la volonté politique. Des systèmes d’oppression coloniaux, racistes et patriarcaux l’ont créée et alimentée. Nous devons les démanteler. » (extrait d’un article d’Etienne Gernelle).

    Bonjour tristesse

    « 304. Désordre à l’Ordre des médecinsIl n’y a pas que le travail qui fatigue »

  • Commentaires

    1
    Orage
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 14:26

    C'est là qu'on constate une fois de plus que les écolos sont des pastèques, vertes à l'extérieur et rouges à l'intérieur.

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 14:36

        Les "anticapitalistes" n'osant plus se référer au communisme qui fut un désastre sanglant prennent de plus en plus les habits verts de l'écologie au risque de polluer cette cause.

    2
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 14:58

    Décidément, la grève du 5 décembre dernier aura eu des répercutions au delà des perturbations traditionnelles. he

    Par bedeau dans Pauvre monde... le 5 Décembre 2019 à 20:42

     

     

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 15:28

        Et bien je suis passé à côté de votre article (plus fourni). Ma seule excuse est que j'étais en grève, et la grève est un droit constitutionnel. Je ne suis donc pas un perroquet, encore que ce genre de déclaration mérite d'être répétée.

    3
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 16:28

    Si Greta l'affirme, il faut mettre notre mouchoir par-dessus!

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 16:47
        Il vaut mieux le conserver pour pleurer sur sa bêtise (ou sur celle de ceux qui la manipulent)
    4
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 18:32
    Pangloss

    D'ici qu'elle nous appelle à voter Mélenchon ...

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 18:43

        Elle va plus loin (ou d'autres le font pour elle) : féministe radicale, indigéniste, "pro-racisés". Elle utilise le langage à la mode qui n'a plus rien à voir avec l'écologie et qui risque de lui faire du tort.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Jeudi 12 Décembre 2019 à 22:07

    Tous les jeunes de son âge auraient eu comme réponse : "Bon, ben, en attendant de tout démanteler, tu vas aider à débarrasser la table et ensuite tu monteras dans ta chambre faire tes devoirs..."

    Mais chez les Thunberg, on l'encourage à ânonner des âneries, comme disait l'autre. 

     

     

      • Jeudi 12 Décembre 2019 à 23:31

        Un peu de respect pour la personnalité de l'année d'après le Times. Ce en quoi ce journal n'a pas tort. En la regardant gronder le monde entier, j'ai été surpris par la méchanceté qui se dégage de son visage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :