• Morale laïque

    On se souvient (Voir « La jarre de Pandore est dans la Cour ») de L’arrêt de la Cour de cassation du 19 mars 2013 concernant la crèche « Baby Loup » à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) donnant raison à une musulmane licenciée pour avoir refusé de retirer son voile islamique (signe ostentatoire, s’il en est) lors de ses activités auprès des petits enfants et ceci en dépit du règlement intérieur qui impose une stricte neutralité[1]. Cette arrêt venant clore une procédure ayant duré 5 ans, la plaignante avait été auparavant débouté aux prud’hommes et en appel. Pour la Cour de cassation il s’agirait « d’une discrimination en raison des convictions religieuses », car la crèche est privée, bien qu’assurant un service public.

    Les musulmans intégristes confortés par cette décision poussent leur avantage en voulant imposer leurs pratiques religieuses à l’intérieur de la crèche et même à ceux qui ne les réclament pas (nourriture hallal, prières, tapis de prière offert à un enfant, refus de serrer la main d’une fillette !…). Inutile de dire les embarras de la direction, d’autant plus que cette crèche autogérée est particulière en ce sens qu’elle est militante et féministe, ouverte à des horaires (et même la nuit) permettant aux femmes de travailler. En raison de l’ambiance et des pressions, cette crèche compte déménager début 2014 à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) où la municipalité PS a proposé de l’accueillir. Fuite devant l’impossibilité de faire respecter la laïcité inscrite dans la Constitution.

    La direction de la crèche a le sentiment que la République la laisse tomber et ce n’est pas qu’une impression. D’après l’avocat de l’établissement : « Il y a deux semaines, l'Inspection du travail nous a envoyé une injonction pour réécrire le règlement et autoriser le port du voile. Nous n'avons pas encore répondu… ». Ainsi la Cour de cassation est passée outre ce règlement intérieur mais il est demandé à présent de le réécrire pour permettre la discrimination des femmes musulmanes afin qu’elles puissent arborer de façon ostensible leur statut de semi-esclaves procréatrices à titre éducatif pour les enfants en bas âge dont elles ont la charge. Sans doute s’agit-il d’un préambule à l’enseignement de la morale laïque à l’école prôné par le ministre de l'Education.

    On peut sourire tristement  lorsqu’à l’occasion de la discussion à l’Assemblée nationale d’une loi proposée par l’UMP sur la neutralité religieuse en entreprise : Michel Sapin a déclaré  croire plus « au dialogue » qu'à la loi pour régler les problèmes liés à la religion en entreprise. « J’ai confiance dans les salariés et les employeurs à amener une laïcité de sang-froid. (...) Cette laïcité se construit en parlant ». Comme à Baby Loup ? Cause toujours.

     


    [1] «Le principe de la liberté de conscience et de religion de chacun des membres du personnel ne peut faire obstacle au respect du principe de laïcité et de neutralité qui s’appliquent dans l’ensemble des activités développées par Baby Loup.»

    « Don de soi.Les gardiens de la virginité »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juin 2013 à 18:07

    On ne va quand même pas réécrire tous les réglements intérieurs des toutes les entreprises, établissements scolaires, organisations etc.!

    Il serait plus simple de réécrire la constitution et en supprimer le mot "laïque". Ce serait moins hypocrite.

    2
    Vendredi 7 Juin 2013 à 18:18

    Et ça donnerait moins de travail à la Cour de Cass'

    3
    Dr WO Profil de Dr WO
    Vendredi 7 Juin 2013 à 18:27

    Ce serait en effet plus simple. La loi existe pour les services publics, la question se pose et se posera de plus en plus pour les entreprises (je suis consultant dans une entreprise où le voile est interdit) et surtout les établissments privés qui assurent un service public (comme la crèche Baby Loup). La naïveté de Sapin est désarmante.

    4
    Vendredi 7 Juin 2013 à 18:46

    Bonjour Paul

    Un abus de plus, car le réglement sera réecrit sous les pressions diverses de ce gouvernement outrancier, qui peu à peu impose son bon vouloir sans ce soucier du mot qu'il bafoue "La démocratie": Cela porte un nom, et cela est une honte !

    Bonne soirée,

    Nettoue

    5
    Dr WO Profil de Dr WO
    Vendredi 7 Juin 2013 à 18:58

    Je ne sais pas si l'on peut parler d'abus ou d'antidémocratie. Il s'agit des suites d'une décision de justice en fonction des lois existantes (il n'a pas de loi pour les entreprises privées). Il s'agit d'une erreur (à mon avis) stratégique par naïveté, pensant que l'autre obéira à nos principes dont il se moque éperdument. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Samedi 8 Juin 2013 à 16:03

    C'est désolant ! Je me demande comment on peut "légitimer" ainsi une tradition qui met la femme au rang d'être inférieur  ? C'est plus qu'une erreur, c'est un non sens !

    7
    Dr WO Profil de Dr WO
    Samedi 8 Juin 2013 à 16:43

    Selon la loi française la musulmane voilée a théoriquement les mêmes droits que toute femme, mais cette tenue ostensible implique qu'elle obeit aux principes islamiques avec ses restrictions pour les femmes plus qu'aux moeurs françaises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :