• Magritte visionnaire

    Magritte visionnaire

    Je sens que cette affichette va faire un tabac à New-York...

    Bien plus que des lectures de Michel Foucault organisées par des universitaires américains pour protester contre leur nouveau président qui doit se moquer et de Magritte et de Foucault. Un Belge et un Français sans intérêt car n'ayant possédé aucune entreprise digne de ce nom.

    « Comment tuer écologiquement235. Ne criez pas sur votre médecin ! »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Janvier à 20:08

    Je préfère attendre que Trump fasse quelque chose avant de le critiquer. Contester le résultat d'élections  n'est pas sain.

      • Mercredi 18 Janvier à 21:06

        Les américains ne contestent pas son élection malgré son mode biscornu (puisque Trump n'a pas obtenu la majorité des voix). Ils contestent sa personne agressive, raciste, vulgaire et misogyne et craignent pour beaucoup la politique qu'il a annoncée.

    2
    Souris donc
    Mercredi 18 Janvier à 20:17

    Le showbiz à paillettes, les people, les bobos, les campus, conscientisés, gayfriendly et droitsciviquistes pro-Clinton boudent l'investiture. Mais il y a les bikers. Ouf.

      • Mercredi 18 Janvier à 20:54

        Les "bikers", ce n'est tout de même pas la crème de la société. Les anti-Trump ne sont pas pour autant des pro-Clinton et ne font pas tous partie de "l'élite" artistique ou intellectuelle. Ce personnage est exécrable, quant à sa politique il faut attendre pour juger. Mais pour les Européens désunis, Trump n'est pas une bonne nouvelle sur le plan géopolitique.

    3
    Mercredi 18 Janvier à 20:28

    Je crains le pire avec ce nouveau président ... !

    Bonne soirée Doc

      • Mercredi 18 Janvier à 20:56

        Et même pour nous.

    4
    Mercredi 18 Janvier à 21:23

    Moi je suis toujours dans l'impatience de voir comment il va tenir ses promesses ou simplement gouverner, car ce sera plein d'enseignements pour nous ! 

    Il est à peu près acquis pour moi que nous allons vivre quatre années qui feront date dans l'histoire du monde, car le bonhomme est bien au delà de tout ce que l'on pouvait imaginer de pire ! 

     

      • Mercredi 18 Janvier à 21:50

        Il me fait penser à quelques empereurs romains qui ont fait date. Leur pouvoir était néanmoins plus grand et sans entrave, ce qui n'est pas le cas de notre bonhomme à la mèche en auvent.

    5
    Mercredi 18 Janvier à 23:33

    Oui, on est déjà largement au niveau d'un Néron ou d'un Galigula !

    Les propres services secrets du pays dont il est le président l'informant qu'une puissance rivale à une sextape de lui se livrant avec des prostituées à une partouze "golden shower "  pour souiller un lit sur lequel le couple Obama avait dormi, ça dépasse l'imagination !

    ET même s'il n'y a pas de preuves formelles, l'accusation vient quand même des services secrets qu'il aura à chapeauter la semaine prochaine !  incroyable 

      • Jeudi 19 Janvier à 08:18

        Tout ceci reste néanmoins à prouver, mais le profil du personnage est déjà bien dessiné.

      • Souris donc
        Jeudi 19 Janvier à 10:17

         Qui a sorti cette histoire de sextape ? Buzzfeed. Qui est tout sauf respectable, et spécialisé dans les fakes. Comme dit Poutine, Trump est venu à Moscou en homme d'affaires parmi d'autres, il n'intéressait pas les services, et puis, dans ses activités télévisuelles, il vivait entouré des plus belles femmes :  aucune raison de convoquer des prostituées pour pisser sur le lit des Obama. Même si les prostituées russes sont les meilleures, ajoute-t-il avec malice.

      • Jeudi 19 Janvier à 11:45

        Il y a évidemment un doute sur la véracité de "l'information" et si c'est une rumeur non fondée, ses auteurs se mettent au niveau de l'intéressé.

    6
    Mercredi 18 Janvier à 23:41

    J'admire Trump, il tient le coup sous les quolibets et les crachats, a braver Clooney et toute la bande des gauchos américains. je trouve qu'il faut le laisser faire ses preuves et  que nos dirigeants européens ont tord de l'énerver, qu'ont-ils donc fait de si extraordinaire, à part nous inonder de "migrants" ? Et puis il est président, avec un vote "normal"!

      • Jeudi 19 Janvier à 08:47

        Si on ne peut pas le juger sur ses actes puisqu'il n'est pas encore président, on peut néanmoins le juger sur ses dires et ses attitudes. Trump tient le coup ? Mais c'est un mégalomane. Quelle que soit l'opinion que l'on peut avoir sur l'action de dirigeants européens, ils ont raison de craindre pour l'Europe la politique annoncée par Trump.

    7
    Souris donc
    Jeudi 19 Janvier à 09:52

    La classe moyenne a voté pour un gus à la classe assez moyenne, certes. Tonitruant mais peut-être pas pire dans le ridicule que notre petit bonhomme butant sur chaque mot, se ridiculisant avec application (scooter rue du Cirque, cf. Merci pour ce Moment, Un Président ne devrait pas dire ça, même les éléments nous l'ont ridiculisé, lunettes embuées, foudre sur l'avion présidentiel).

    L'évanescent Obama nous a mené au bord de la guerre en provocant la Russie avec l'Otan à ses portes, La Mamamouchie teutonne, pas un mot plus haut que l'autre, a ouvert les vannes et se laisse emberlificoter par le Grand Turc.

    Donald Trump, attendre et voir. Ils nous ont fait le même tapage médiatique avec Reagan. Qui s'avéra un grand président.

      • Jeudi 19 Janvier à 11:18

        On a pu douter de la compétence de Reagan, mais pas de ses déclarations. Hollande s'est peut-être ridiculisé mais Trump parle comme un voyou inculte. Nous jugerons de ses actes. Etant donnée la situation économique et démographique de l'Allemagne, il n'est pas certain que Merkel a eu tort pour son pays. Le Grand Turc a une arme de destruction massive : les 2 millions 1/2 de réfugiés sur son sol, ce n'était donc pas si simple sauf à couler les bateaux de migrants.

    8
    Souris donc
    Jeudi 19 Janvier à 13:46

    Un voyou inculte. Mais sincère ? Ou perçu comme tel. 

    Les gens en ont ras le bol du politiquement correct dont on les endoctrine depuis environ 30 ans. C’est ce que l’équipe de Clinton n’a pas compris. Elle a cru pouvoir s’appuyer sur les faiseurs d’opinion. Sauf que ça ne fonctionne plus. Les classes populaires ne s’en laissent plus conter, les gens regardent leur assiette, leurs fins de mois et sont attachés à un capital social et culturel protecteur* (Guilluy). Le front ultra-botoxé de Clinton lui donne un air figé et inexpressif, avec le message subliminal : ma sollicitude est affectée, forcée, insincère.

     * Cela ne passe pas par la réactivation des modèles idéologiques, mais simplement par des réponses concrètes à un quotidien qu’elles n’ont pas choisi[ ...]. Mépris, condescendance ou paternalisme pour les classes populaires ont entraîné une rupture radicale [...]. Les classes populaires ne reconnaissent plus aucune légitimité ni supériorité morale à la classe politique, médiatique ou universitaire. Dont le magistère a pris fin.

      • Jeudi 19 Janvier à 14:03

        Je ne suis pas du tout en désaccord avec cette analyse. Trump a su utiliser le politiquement incorrect, ce qui a séduit une partie des classes moyennes et populaires. Sauf que ce milliardaire ne représente que lui, mais avec un franc parler qui allait à contre-courant, et c'est ça qui a plu. Reste que ses projets sont redoutables, notamment pour l'Europe géant économique, mais nain politique et militaire. L'Europe risque de se retrouver nue et vulnérable, espérons qu'elle s'en rendra compte et fera le nécessaire.

    9
    Jeudi 19 Janvier à 15:34

    L'avantage, d'une certaine façon avec lui, c'est qu'il est d'une telle fatuité qu'il n'essaiera même pas de se donner une apparence de respectabilité et de donner à ses admirateurs des motifs de ne pas être ridicules. 

    Il aime tellement les Britanniques qu'il leur a demandé de nommer Nigel Farage ambassadeur de Grande Bretagne aux USA, ce qui a obligé Theresa May à répondre sèchement que son pays avait déjà un excellent ambassadeur  aux USA. 

    Et, comme il n'aime pas les Français, il n'a pas jugé bon de recevoir Marine Le Pen (pourtant soeur idéologique de Nigel Farage) venu quémander une petite poignée de main à la Trump Tower.  

    Non , pour lui, il est le maître du monde et il n'a pas à se soucier d'épargner à ses admirateurs le ridicule.

     

      • Jeudi 19 Janvier à 16:00

        Avec "Mèche en auvent" nous n'allons pas nous ennuyer, mais espérons que nous n'irons pas de la comédie à la tragicomédie.

    10
    Jeudi 19 Janvier à 16:36

    Cet homme est un concentré de tout ce que je déteste ! Je n'ai pas de boule de cristal mais je pressens malgré tout des moments difficiles...

      • Souris donc
        Jeudi 19 Janvier à 17:27

        Voilà qui devrait vous plaire, Souliko :

        Le très crédible Colonel Ollivier ex-DGSE publie un papier du très mélenchoniste blog legrandsoir.info.

        Pas inintéressant. Résumé : Trump n’est pas le 45ème président, il est le dernier. Tous les signes sont là d’une implosion des Etats-Unis, façon URSS.

      • Jeudi 19 Janvier à 18:01

        Je vois que l'antiaméricanisme est toujours aussi florissant. Plus bête que méchant.

    11
    Jeudi 19 Janvier à 20:43

    Ne nous fâchons pas, Souris donc ! mais avouons que voir le n° 2 de Goldman Sachs devenir le conseiller économique de la "classe moyenne déclassée par la finance mondialisée",  ça a de la gueule, quand même ! 

      • Vendredi 20 Janvier à 08:34

        Une gueule cassée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :