• Lexicon médical (P)

    PALPATION. Colin-maillard médical.

    PANEGYRIQUE Les panégyriques les plus flatteurs sont ceux que l’on fait au départ à la retraite de son chef de service, car ils expriment la joie de le voir enfin partir.

    PANSEUR, PANSEUSE. Infirmier(e) spécialisé(e) de salle d’opération. Souffre-douleur de chirurgien. : je panse donc je nuis.

    PANTHEON. Le seul médecin que la « Patrie reconnaissante » y a inhumé est Pierre Jean Georges Cabanis, non pas comme médecin, mais comme dignitaire du Premier Empire.

    PAPIN Denis. Même un médecin peut avoir ses vapeurs.[1]

    PARCOURS DE SOINS. Malgré les soins apportés au parcours, des accidents sont à déplorer

    PARENTS. Coupables. La culpabilité est génétiquement un caractère dominant qui se transmet toujours de parents à enfants.

    PASSION SCIENTIFIQUE. Freud « considérait la passion scientifique comme l’élaboration aboutie de la curiosité de l’enfant qui veut établir la vérité sur la différence entre les sexes et les mystères de la conception et de la naissance » (Peter Gay, Freud, une vie). Il est vrai que cette curiosité scientifique pousse l’enfant à jouer au docteur. A présent que cette vérité lui est révélée très tôt les vocations scientifiques devraient se raréfier.

    PASTEUR Louis. A exercé illégalement la médecine pour le plus grand bien de l’humanité.

    PATIENT. Celui qui attend le médecin, ce qu’il va dire, ce qu’il va faire et jadis le condamné qu’on va exécuter (Littré).

    PATRON Parfois grand, jamais petit. Modèle pour fabriquer des élèves. Quand il est grand, fabrique des patrons.

    PAUSE CARDIAQUE. Un arrêt de travail dangereux.

    PAVILLONS D’HÔPITAL. On les empile à la verticale pour être à la merci des ascenseurs.

    PEAU. Donne du chagrin lorsqu’elle s’étire

    PEDIATRIE. Il n’y a plus d’enfants. Il n’y aura bientôt plus de pédiatres.

    PERROQUETS. Leurs becs n’impressionnent que les radios et les patients.[2]

    PEUR. «  Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur » (Beaumarchais, Le Barbier de Séville)

    PHALLUS. En suivant ses propres inclinaisons il embarrasse souvent son propriétaire. 

    PHIMOSIS. Interdit de sortir pour entrer.

    PISTOLET. Permet à l’homme d’uriner lorsqu’il est abattu.

    PLACEMENT. Recherché lorsqu’on manque de place.

    PLOMBIER. Etalon de comparaison des rémunérations médicales.

    POSITIF. En matière d’examens, ce qui est positif pour le médecin est négatif pour le malade.

    POSOLOGIE. Avoir sa dose.

    PREPUCE. Carrefour des religions.  

    PRESERVATIF. « Préserve-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge » (dicton)

    PRIMUM NON NOCERE. Il arrive parfois aux médecins de perdre leur latin et Hippocrate à qui on attribue cette devise ne l’a jamais su.

    PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE (PMA). Faire à plusieurs ce qui se faisait à deux.

    PRUDENCE. Lorsqu’un traitement peut s’avérer dangereux, il est régulièrement conseillé de l’appliquer avec prudence. Comment avaler un comprimé avec prudence ?

    PSYCHOSOMATIQUE. Existe : il y a des pensées d’autrui qui vous rendent malade.

    PUBLICITE DES LABORATOIRES. Une des sources principales de la déformation médicale continue.

    PULSION. Etre poussé sans personne derrière vous. 

     

    lecteur.jpg



    [1] Papin exerçait la médecine à Paris avant d’émigrer en Angleterre, chassé par la politique de Louis XIV contre les Protestants. 

    [2] Les becs de perroquet sont des excroissances osseuses des vertèbres, signes d’arthrose mais sans gravité par eux-mêmes.

    « Rompus (10)MECREANCES XXV »

  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Juin 2010 à 18:32
    Une courte absence qui vous permet de revenir en beauté...et en humour ! Ca fait du bien, tiens !
    2
    Mardi 1er Juin 2010 à 18:58

    Alors je suis pardonné ?

    Dr WO

    3
    Mardi 1er Juin 2010 à 21:03
    C'est un festival cette lettre P.
    Je viens de faire lire tes définitions à ma mère (84 ans et toute sa tête), elle est encore pliée en quatre.
    Franchement fendard.
    Merci Doc pour autant d'humour.
    Bonne soirée.
    Bizzzz
    ZAZA
    4
    Mardi 1er Juin 2010 à 23:32

    Je suis très fier d'avoir fait rire votre mère de 84 ans !

    Dr WO

    5
    Mercredi 2 Juin 2010 à 07:34
    Bientôt un livre? Votre Lexicon le mérite et je lui prédis un succès.
    6
    Mercredi 2 Juin 2010 à 18:11
    J'en commande dès à présent un exemplaire !

    J'ai adoré la définition du panégyrique. Il est clair qu'elle se murmure de bouche à oreille dans tous les pots de départ !
    7
    Mercredi 2 Juin 2010 à 18:39

    Merci. Mais je me demande bien quel éditeur serait intéressé par mes élucubrations, encore qu'en feuilletant les livres dans une librairie je suis toujours étonné par les inepties publiées.

    Dr WO

    8
    Mercredi 2 Juin 2010 à 18:56

    Je peux déjà vous faire une dédicace pour ce livre virtuel : "A Pascale, fidèle à ses convictions contre vents et marées"

    Dr WO

    9
    Mercredi 2 Juin 2010 à 19:00
    Fort belle dédicace qui me touche beaucoup. Merci !
    10
    Mercredi 2 Juin 2010 à 19:52

    Content de vous avoir un peu amusé.

    Dr WO

    11
    Mercredi 2 Juin 2010 à 20:37

    Tant mieux.

    Dr WO

    12
    Vendredi 4 Juin 2010 à 23:26

    J'espère bien.

    Dr WO

    13
    leonie
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:17
    Comme d'hab, toujours bon ce lexicon. J'ai bien aimé : publicité des laboraoires, plus que vraie, PMA et prépuce, pas mal non plus... et d'autres encore
    14
    leonie
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:17
    J'aime toutes les formes d'humour :))
    15
    MARIE-HELENE
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:17
    Je m'amuse bien à la lecture de ton lexicon!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :