• Lettre ouverte

     

    Monsieur le Président de la République,

     

    Je sais que vous êtes un homme très occupé, vous courez à droite et à gauche (plus souvent à droite) et même lorsque vous arrêtez de courir pour sauver la France, vous continuez à courir pour diminuer votre tension, mais dans l’intérêt de la nation (et je sais combien vous êtes intéressé), je me permets d’attirer votre attention (et je sais combien vous êtes attentionné) sur deux faits de la plus haute importance et que les ministres, les commissions, les observatoires, les hautes autorités, les nombreux conseillers dont vous êtes entouré et les média ont omis de vous informer (il est vrai qu’habituellement vous avez la bienveillance de les informer des informations que vous voulez recevoir).

    Certes, ces faits ne sont pas nouveaux, mais ils s’aggravent pour atteindre aujourd’hui un point critique (et vous êtes homme à savoir ce que veut dire une crise, vous qui nagez dedans à coups de brasses vigoureuses pour ne pas vous noyer, prouesse qui suscite l’admiration de ceux qui vous entourent, bien que dans le cas contraire  ils cessent de vous entourer).

    Veuillez m’excuser de ces digressions, mais je n’ai pas souvent l’occasion de correspondre directement avec la plus haute autorité de l’Etat, mes seules correspondances avec celui-ci se faisaient jusqu’à présent par l’intermédiaire des services fiscaux (qui, avouez-le, manquent de chaleur).

    Je reviens donc à mon propos : la capitale de la France est menacée.

    D’abord, elle risque de s’effondrer. En juillet et août des malveillants creusent partout des trous dans les chaussées et les trottoirs. En rapprochant cette constatation de l’existence des multiples excavations : égouts, métro, catacombes, parkings, tunnels etc…qui fleurissent dans le sous-sol parisien, nous sommes menacés d’une catastrophe dramatique. Certes on peut minimiser les conséquences en arguant que beaucoup de Parisiens sont partis en vacances et que la plupart des victimes ne seront que des touristes étrangers, mais tout de même, le principe de précaution doit s’appliquer même à des étrangers.

    Ensuite, la capitale de la France risque de manquer de pain : toutes les boulangeries ferment. Et vous savez (car depuis votre dernier mariage, vous ne manquez pas de culture) que les Parisiens n’aiment pas manquer de pain, car, par un curieux phénomène métabolique, leur tête s’échauffe quand leur ventre est vide.

    En espérant que vous prendrez en considération ces informations que je pense du plus grand intérêt (et je sais combien vous êtes intéressé) pour la sauvegarde de la capitale de la France dont la dévastation mettrait fin à son attrait touristique et on imagine mal alors le manque à gagner (et je sais que vous aimez gagner).

    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, mes salutations citoyennes les plus respectueuses.

     

    Dr WO

    « MEUTES XVIMaso. »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 19:43
    Si avec un telle missive notre cher super président ne vous entend pas, c'est à n'y rien comprendre !
    2
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 19:53
    Je parie qu'il y a une boulangerie ouverte à proximité du Cap Nègre.
    3
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 20:35
    Mais va-t-elle parvenir jusqu'à lui ?
    Dr WO
    4
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 20:36
    Je ne mange pas de ce pain là
    Dr WO
    5
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 20:41
    Sérieux ? VOUS avez eu l'outrecuidance d'envoyer ce message à Lui ? Je n'ose y croire. Perso que Paris s'écroule tiens (oups : tenez)je m'en fiche et j'y crois pas vraiment. Quant au pain c'est pas seulement les Français... Je gage que le Président de la Répue va adorer ou jeter sans lire (ou plutôt ses sbires).
    Joyeuse et sympathique missive au demeurant !
    6
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 21:55
    Un grand sourire s'épanouit sur ma face à la lecture de votre missive. J'ai faillit écrire "mdr" mais le SMS me donne des boutons.
    Allons, allons, M Who, ces gens là ne mangent que des brioches et uniquement si elles viennent de chez Fauchon et payées par l'état. Ne le saviez vous pas ?
    7
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 22:34
    C'est une missive absurde à consommation strictement interne et uniquement pour les connaisseurs.
    Dr WO
    8
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 22:39
    Content de vous avoir fait sourire. Sourire, c'est du pain béni, c'est mieux que la brioche.
    Dr WO
    9
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 23:13
    Vous me rassurez grandement Dr Who !
    10
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 23:28
    Navré d'avoir suscité une inquiétude.
    Dr WO
    11
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 23:29
    Vous êtes INFECT comme j'aime :)
    12
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 23:41
    Tous les goûts sont dans la nature.
    Dr WO
    13
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 01:07
    Une lettre très spirituelle qui tranche avec les rapports bourrés de chiffres et autres textes juridiques qui doivent faire l'ordinaire du courrier de votre destinataire.
    Ensuite, les sujets évoqués ici sont de la plus extrême gravité, et devraient je pense interpeller notre représentant du peuple.
    En effet, vous parlez de trous pouvant provoquer des avatars à la population sédentaire ou itinérante de Paris, puis-je me permettre de vous rappeler, qu'un de nos fleurons y est déjà tombé, si profond, qu'on ne parle plus que du "trou de la sécu", et comme je pense qu'elle n'est pas trouée puisqu'elle n'est pas chaussette, cette expression doit désigner le trou qui la contient.
    14
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 01:17
    Je continue ici, mon 1° com' trop long étant déjà tombé dans votre escarcelle.
    Deuxième sujet abordé, le pain, enfin, la fermeture des boulangeries:
    La conjonction des chaleurs estivales et du manque de pain, risque en effet donner lieu à des échauffourées dramatiques, les français ayant eu vent de ce qui s'est passé au Mexique à cause du manque de tortillas, pourraient en prendre exemple, et descendre dans la rue pour chauffer un peu plus le climat en faisant flamber ces voitures que le gouvernement rêve de récupérer comme appats primés afin de relancer l'industrie automobile.
    C'est pour ça que si vous désirez faire circuler et signer cette lettre, je reste à votre entière disposition.
    Blogueusement.
    Zorro
    15
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 08:44
    Bonjour,
    Allez-vous, (S'il vous répond.) publier sa réponse ? Et dans ce cas, fera-t-il preuve d'autant d'humour ? Et si oui, il devra mobiliser tous ses courtisans de l'Elysée.
    Affaire à suivre ...
    Nettoue
    16
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 09:58

    Cher Renard,
    Je vous suis reconnaissant de votre appui dans mon combat et des prolongements que vous développez. Certains me traitent d'alarmiste, mais nous allons droit dans le mur, qui étant vertical n'est pas encore troué. Le choc va être rude et le gouvernement occupé à entasser des stocks de Tamiflu (gardés par l'armée) ne prend aucune mesure pour prévenir les catastrophes que je prévois.
    Afin de soutenir ma lutte, auriez-vous l'obligeance de joindre à votre prochain commentaire un billet de dix euros (j'ai des frais)
    Votre dévoué Dr WO

    17
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 10:13

    Je n'espère pas de réponse car notre bon Président étant parti s'occuper des égouts de sa belle-mère ne peut pas, en plus, s'occuper de ceux de Paris qui menacent de se remplir de gravas et de touristes étrangers et il a trop de pain sur la planche pour s'intéresser aux boulangeries de la capitale.
    En vous remerciant de votre visite impromptue, je vous souhaite une bonne journée (si vous n'êtes pas menacée par l'effondrement de Paris).
    Dr WO

    18
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 13:23
    Les parisiens manquent de pain ? la solution a été trouvée il y a bien longtemps :
    qu'ils mangent de la brioche !
    19
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 14:51
    C'est une solution royale.
    Dr WO
    20
    Vendredi 31 Juillet 2009 à 12:19
    Les Parisiens, toujours les Parisiens... Que devrions-nous dire en Province, alors ? Parce que nous, on n'a pas ce beau château que l'on nomme l'Elysée ! Ils y réparent toujours les horloges ?
    21
    Vendredi 31 Juillet 2009 à 17:07
    J'ai envoyé un questionnaire, mais les horlogers ne m'ont pas répondu.
    Dr WO
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :