• Les religions sont-elles respectables ?

     

    Si l’on n’est pas croyant pourquoi devrait-on respecter une religion quelle qu’elle soit ?

    A chaque fois que l’on se permet de critiquer ou d’ironiser sur les croyances d’une religion, toutes les autres montent au créneau pour protester contre une atteinte au « sacré », même si pendant des siècles et aujourd’hui encore elles n’ont cessé de s’entretuer. Les politiques, même non croyants, se disent heurtés que l’on puisse toucher à une religion surtout lorsqu’il s’agit de l’Islam dont ils  craignent la violence. En quoi les croyances religieuses sont-elles si respectables et intouchables ?

    La croyance religieuse n’est qu’une adhésion à une légende et à une conception métaphysique indémontrable, placée confortablement hors de la raison et de l’erreur. Si elles ont évidemment du sens pour celui qui croit, elles n’en ont aucun pour celui qui ne  croit pas, ce qui ne l’engage pas à les respecter.

     

    Chacun est libre de croire à ce qu’il veut.

    Chacun peut croire qu’une entité appelé Dieu et qui est à notre image (puisque nous sommes à la sienne, ce qui est plutôt valorisant) ait créé en peu de temps un univers sans limite (sinon, il serait dans un autre univers) et dont les dimensions observables seraient de l’ordre de 100 milliards d’années-lumière aux dernières nouvelles. Chacun peut croire que parmi les myriades de galaxies cette entité ait choisi la nôtre, que parmi les myriades de systèmes solaires il ait choisi notre étoile et la Terre pour créer l’homme et  pour se manifester à nous. Chacun peut croire que ce Dieu ait éprouvé la nécessité de se cacher dans un buisson du Sinaï pour faire la causette à Moïse, qu’il ait eu la charité de se faire crucifier sous la forme d’un homme pour racheter nos pêchés avec le succès que l’on sait, que sa mère toujours vierge ait la bonté d’apparaître de temps en temps pour nous rassurer. Chacun peut croire que Dieu ait transmis les versets du Coran à Mahomet par l’intermédiaire de l’archange Gabriel. Mais chacun est aussi libre de ne pas respecter ces croyances prétendument révélées à un seul homme et sans témoins.

     

    Le respect de la personne ne s’étend pas à ses  croyances.

    On doit respecter le croyant en tant que personne mais pas en tant que croyant. Par contre le respect de la personne implique de respecter la liberté du croyant à pratiquer ses rites, à condition qu’il les suive dans la sphère privée ou dans un temple et sans les imposer aux autres. Il doit rester en accord avec les lois d’un pays laïc et celles-ci n’ont pas à être modifiées pour satisfaire la croyance personnelle en des légendes et des rites, même s’ils sont anciens et partagés par des millions d’individus. Le nombre, s’il n’est pas un critère de véracité, reste malheureusement une force de pression à laquelle l’espace laïc et commun à tous doit résister.

     

    Mais lorsque le croyant affirme qu’il ne fait qu’un avec sa religion, c’est  une incarnation lourde de conséquences. Dans ce cas, ne pas respecter les conceptions métaphysiques de quelqu’un, aussi insensées paraissent-elles, serait ne pas respecter sa personne. L’ironie sur les croyances devient l’ironie sur la personne qui les incarne, ce qui soulève sa colère. Critiquer les excès d’une croyance revient à critiquer celui qui les admet et qui prétend alors être stigmatisé. On parle même aisément et abusivement de racisme. Et c’est ainsi que les conflits naissent lorsqu’on ne peut plus séparer la personne de ses croyances.

     

    Des millions de sacrifices humains sur l’autel des religions d’amour.

    C’est au nom de ces croyances prises pour des certitudes, pour lesquelles est réclamé le respect, et aussi insensées soient-elles, que les croyants fanatiques ont justifié et justifient encore leurs tueries : massacres d’hérétiques ou de juifs, tortures de l’Inquisition, bûchers, croisades, massacres d’indiens chez lesquels les bons prêtres niaient l’existence d’une âme, guerres de religions, destruction des tours de New-York, incendies d’églises, lapidation des femmes en pays musulman, amputations au nom de la charia et sous nos cieux miséricordieux, assassinat d’une fillette tenue par les cheveux pour lui loger une balle dans la tête. Trouvez-vous vraiment les religions respectables ?

     

    Les religions s’exonèrent facilement des excès que l’on commet en leur nom.

    Le judaïsme, qui n’est guère prosélyte puisqu’il est plutôt difficile d’y entrer, a donné naissance à deux excroissances expansives : le Christianisme et l’Islam. Le premier a fini avec le temps et les progrès de la société par gratter le sang que le passé lui avait mis sur les mains, mais ses intégristes ne demandent qu’à revenir en arrière jusqu’à tuer comme le montre le meurtre des médecins coupables de pratiquer des avortements aux USA. Le second, qui n’a guère évolué depuis le Moyen Âge, serait plutôt fier du sang qu’il verse au nom d’Allah, ses assassins glorifiés accédant au statut de martyrs. Bien sûr, des musulmans accusent une minorité de se livrer aux meurtres d’innocents et en exonèrent la religion elle-même. Mais ne serait-ce pas plutôt une majorité à voir les foules déchaînées à travers le monde à la moindre provocation ou à ce qu’elles considèrent comme telle ? Et même sous nos climats, l’assassin Merah n’est-il pas considéré par certains dans les quartiers perdus de la République comme un martyr ? Une idéologie capable de provoquer de tels excès est-elle digne de respect ?

     

    Des éléments de cet article ont été tirés de deux autres articles parus précédemment : « Sur un débat inutile et incertain » et « Chagrin »

    « Le momentConsommez, mes chers frères ! »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 16:53
    objectif, sensé, dénué de parti pris, c'est un bel article Paul et j'y adhère, tout en ne reniant jamais le fait que croire et prier pour beaucoup est une aide précieuse, un soutien dans l'adversité !
    Mais cette vraie foi et vous le dites avec sagesse, doit se réaliser dans un lieu saint ou chez soi, discrètement et sans bruit !
    Les rites sont des leurres, que je n'ai jamais compris : Enfant j'allais à la messe, et si le latin ne me causais aucun souci(j'étais même assez douée), je n'arrivais pas à suivre sur mon beau missel à couverture de cuir !Trop de choses me distrayait, la rêverie surtout, les "chuttt", de celles qui s'offusquaient d'un baillement, ou d'un rire provoqué par le petit oiseau ornant la paille d'une galette posée sur la tête qui me bouchait en partie le bouquet de pâquerettes du banc de la dame assise au delà !
    Nettoue !
    2
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 17:27

    La croyance fait partie du champ de la liberté et peut être un bienfait pour celui qui croit. Ce sont les religions en tant qu'institutions qui peuvent s'avérer dangereuses, surtout lorsqu'elles imposent leurs rites à l'ensemble de la population.

    3
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 17:29
    Les religieux au nom des religions toutes confondues ont toujours exercé une domination, un pouvoir sur le peuple. C'est moins vrai pour les religions occidentales "MAINTENANT", mais très vrai pour l'islam. Vous avez très bien expliqué qu'adhérer à une religion était adhérer à une légende et à une conception métaphysique indémontrable. Perso, je suis le raisonnement de Nettoue qui explique que la foi, la vraie, pouvait être d'un grand secours dans certaines détresses. J'ai chez moi l'exemple de ma maman qui s'est raccrochée à cette foi à la mort de mon frère en 1986. Et pour répondre à votre question : Les religions sont-elles respectable, j'aurai tendance à dire OUI. Ce sont les "RELIGIEUX" assoiffés de pouvoir, intolérants au possible, n'hésitant pas à exercer la violence au nom de cette religion qui ne sont pas respectables.Bonne soirée. ZAZA
    4
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 17:47

    Il est évident qu'un croyant respecte ses propres croyances. La question était : est-ce qu'un non croyant doit-il respecter les croyances des autres ? Il doit permettre au croyant d'y croire mais en elles-mêmes, elles ne sont pas respectables car totalement irrationnelles à ses yeux.

    5
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 18:28
    Pas de votre avis Doc, je suis athée jusqu'au bout des ongles, et demeure néanmoins très tolérante vis à vis des religion. Ce que je condamne ce sont les religieux qui détournent la religion à leur profit. ZAZA
    6
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 18:39

    Respecter la personne du croyant et le laisser libre de croire me laisse également la liberté de penser que ses croyances sont idiotes.

    7
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 20:03
    Que Ganesh vous caresse de sa trompe!
    8
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 20:48

    Je lui ferai religieusement une offrande pour le remercier.

    9
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 09:35
    Rien à ajouter, sinon que je suis jusqu'ici assez fier de notre société. De temps en temps, on se demande parfois si la liberté d'expression n'est pas un vain mot. On a la réponse aujourd'hui : Il ne s'est pas trouvé un seul juge américain ou européen pour oser demander l'interdiction du film sur You Tube ou des caricatures de Charlie hebdo.
    10
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 13:34
    En tant que mécréante, je n'ai aucun respect particulier pour les religions quelles qu'elles soient car trop consciente de toutes les tueries qu'elles ont perpétrées par le biais de croyants fanatiques... mais est-ce que pour autant tout est permis pour les ridiculiser ou les provoquer ? Je n'en suis pas convaincue lorsque nos audaces peuvent être responsables de répression. Dans le cas présent ceux qui pratiquent une religion de façon modérée et qui déjà subissent les intégristes de leur camp sont court-circuités dans leur résistance aux ultras et des vies sont en danger... le seul moyen de lutter contre les aberrations c'est un long travail qui nécessite de l'intelligence mise au service de l'éducation....
    11
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 17:04

    Le président de l'Iran demande, lui, que le gouvernement français prenne des sanctions contre Charlie Hebdo. Là est la différence.

    12
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 17:17

    Des dessins "humoristiques" particulièrement insultants sur les chrétiens, les Juifs et les Américains sont publiés dans les pays musulmans. Je ne vois pas pourquoi les pays occidentaux ne pourraient pas faire de même. Les musulmans pratiquent leur religion sans entrave en France, mais les chrétiens sont massacrés dans leurs pays d'origine. Admettre sans cesse cette asymétrie comme une chose normale se retournera contre les pays occidentaux. Vous êtes bien optimiste quant à l'éducation qui ne fait que régresser et dont l'objectif principal aujourd'hui, dans les petites classes, est de susciter la haine des Américains et des Juifs.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 18:39

    Le chantage est en effet permanent. Et il ne cessera pas. Ce qui rassemble le plus le monde musulman (où les fractures existent) est la haine de l'occident. La main tendue d'Obama au début de son mandat était illusoire. Les fractions dites modérées risquent d'être submergées par les radicaux qui ont profité de la brèche du "printemps arabe" et la disparition des dictateurs qui les tenaient en laisse. Bien sûr les occidentaux ont peur des attentats provoqués par des illuminés dont ils ne manquent pas. La situation n'est pas simple dans les guerres asymétriques.

    14
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 19:04
    Les religions ont été inventées pour manipuler les populaces.
    C'est extrèmement pratique et ça marche à tous les coups.
    Cependant,il faut quand même éviter de tout mélanger. Le Christianisme a sans doute du sang sur les mains mais ça reste la seule religion qui tente d'introduire un peu de bonté dans un monde de brutes. C'est le Christianisme qui
    a permis d'adoucir les moeurs.
    Quant aux croyances, évidemment c'est un peu consternant.
    Savoir si c'est respectable, évidemment la question est délicate. Respecter quelqu'un qui manifestement se fout le doigt dans l'oeil jusqu'à s'en crever le slip, c'est dur.
    Mais peut être le faut il quand même, par simple humanité.
    Amitiés.
    15
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 19:21

    Si les religions permettent de manipuler les foules, je ne pense pas qu'elles ont été inventées pour ça. Elles répondent à un besoin : adoucir la conscience de la mort. A cet égard la "gestion" de la mort la plus aboutie est celle des Egyptiens de l'Antiquité. L'Islam prétend également être une religion d'amour (je crois que la charité fait partie des 5 obligations). Le Christianisme a certes contribué à adoucir les moeurs, mais les préceptes moraux existaient avant lui et si l'on regarde ses 2000 ans d'existence son bilan est globalement négatif.

    16
    Mardi 25 Septembre 2012 à 17:10
    Rien à ajouter... très bon article
    17
    Mardi 25 Septembre 2012 à 18:36

    Merci.

    18
    G.Mevennais
    Lundi 7 Janvier 2013 à 15:54
    Bonsoir Doc.
    Là, on sent bien que vous aviez envie de "vider votre sac" sur ce problème, et vous l'avez fait remarquablement. Il n'y a pas grand'chose à ajouter à votre billet et aux coms... Ah si, peut-être le fait que certains reprochent à "charlie hebdo" d'avoir diffusé son "pastiche", et de dire que l'on met de l'huile sur le feu etc.... Et bien cela fait longtemps que l'on aurait dû agir, car accepter de "baisser son pantalon" encore une fois, cela s'appelle céder au chantage, et céder au chantage aura toujours incité le maître-chanteur à en demander plus, et en "politique" c'est la même chose, plus on cède à une menace, plus cela encourage l'assaillant, il y a très longtemps que l'on aurait dû dire "stop". Je crois bien qu'il est bien tard, bien trop tard, pour se manifester.
    Amitiés. Gilles
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :