• Les enfants d’abord

    Nous vivons de plus en plus dans un monde où le bon sens et la modération disparaissent au profit des extrêmes, quelle que soit la façon absurde avec laquelle ils s’expriment.

    Les enfants d’abord

     Foetus de 12 semaines

    L’extrême conservateur nous donne des lois anti-avortement qui peuvent s’avérer insensées. L’état de l'Ohio (USA) a déjà fait voter une loi l'an dernier qui interdit l'avortement dès lors qu'on détecte un "battement de cœur", ce qui correspondant à six semaines pour les élus. Bloquée en justice, la loi n’est pas encore appliquée. Mais les médecins doivent (ce qu’ils font dans les conditions habituelles) "tout mettre en œuvre pour préserver la vie d’un enfant à naître", sous peine de prison. Un gynécologue-obstétricien en Ohio en conclut : "Nous allons tous finir en prison". Le projet de loi déposé au congrès local oblige en effet les médecins à faire l’impossible, comme "tenter de réimplanter une grossesse ectopique dans l’utérus de la femme". A défaut, ils encourent des sanctions disciplinaires, voire des poursuites pour meurtre. A noter que le sort de la femme ne semble guère préoccuper les élus de l’Ohio.

    Les enfants d’abord

    Velàsquez : "Les ménines"

    L’extrême « progressiste » nous a offert le 2 décembre dernier le spectacle affligeant d’Elsa Ramos, une enfant de 8 ans (donc non pubère), recordman ou recordwoman transgenre depuis l’âge de 4 ans ( !?), déjà surnommée « la Greta Thunberg des droits LGBT+ » venue à l’assemblée de l’Estrémadure faire un discours pour la défense des LGBT+ en ânonnant un texte manifestement écrit par d’autres, probablement les parents[1] qui la manipulent, en atteignant ainsi le nirvana de la médiatisation, et dont voici un extrait : « Le plus important dans tout ça, c’est que, mesdames et messieurs, vous qui vous dédiez à la politique, malgré les menaces, continuez de voter des lois qui reconnaissent la diversité de chacun, et surtout que les personnes trans aient le droit d’être qui elles sont vraiment. Ne laissez pas les gens nous priver de ce bonheur. Les députés, la larme à l’œil, ont unanimement applaudi le singe savant à la fin de la lecture de son discours (« guenon » me paraissait plus désobligeant, d’autant plus que l’enfant est d’aspect charmant, espérons que ce vedettariat ne l’abimera pas). 

     

    [1] « Sa mère était déjà venue en 2014 parler devant les députés de sa fille, afin de s’assurer qu’elle aurait un futur bienveillant, et qu’elle soit entourée de gens qui acceptent son choix, en appelant à voter des lois pour la communauté LGBT+. » 

     

    « D’un délire à l’autre »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Décembre 2019 à 17:50

    Et pourquoi donc ? La guenon n'es-elle pas le femelle du singe ?

      • Samedi 7 Décembre 2019 à 18:00

        C'est une transgenre, on peut donc hésiter. Par ailleurs on dit "malin comme un singe" et "laide comme une guenon". Ce qui dénote un sexisme manifeste.

    2
    Samedi 7 Décembre 2019 à 21:44

    Dans un article récent, j'avais répertorié une dizaine de cas d'"extrémisme progressiste" impliquant des enfants à partir de 3 ans déclarés "transgenres", ou en voie de "transition", et/ou jetés dans les bras de "drag-queens" par leurs propres parents ou par leurs enseignants. C'est un phénomène qui ne touche pas encore (???) la France mais qui est en pleine expansion dans les pays anglo-saxons en particulier et en Europe du Nord.

     

     

      • Samedi 7 Décembre 2019 à 22:51

        "Quand on passe les bornes, il n'y a plus de limites"

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 14:56

    Ah oui, pas mal, transgenre à 8 ans !!! et capable de faire un discours devant l'Assemblée nationale espagnole !

    Ce qui est marrant dans nos sociétés  c'est que les mêmes qui disqualifient vos arguments sous prétexte que vous êtes un privilégié (argument favori des Gilets jaunes et de la CGT)  n'ont aucun problème à croire sur parole que Greta écrit elle-même ses discours et sait mieux que tous les représentants de l'ONU comment régler les problèmes de la planète ou que cette malheureuse Elsa Ramos est une personne qualifiée pour parler au nom des transgenres. 

    Le phénomène me rappelle qu'à Cuba, une des fierté du régime communiste est que ce sont les enfants des écoles primaires qui sont chargés de dépouiller les votes (pour le candidat unique) et de proclamer les résultats. 

    La vérité qui sort de la bouche des enfants  ressemble parfois beaucoup à des propos de crapules totalitaires avançant masqués.

      • Dimanche 8 Décembre 2019 à 15:18

        Ce qui sort de la bouche des enfants, c'est souvent l'erreur des autres pour qu'elle passe pour vérité.

    4
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 15:40
    Pangloss

    A notre époque du "toujours plus", il y a une surenchère en tout. Même dans le domaine de la bêtise. Souvent de la bêtise criminelle.

      • Dimanche 8 Décembre 2019 à 15:54

        Comment un enfant de 4 ans peut-il choisir de changer de sexe alors qu'il pas atteint la puberté et qu'il n'a pas acquis son statut hormonal définitif. Nous verrons quand cet enfant secrétera de la testostérone (à moins qu'on l'inonde d'oestrogènes). Je soupçonne ses parents d'avoir voulu une fille plutôt qu'un garçon. Ces abrutis de députés espagnols ont applaudi une monstruosité.

    5
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 16:32
    Pangloss

    "Abrutis de députés"! Ce n'est pas en introduisant la restriction "espagnols" que vous échapperez à l'accusation d'anti-parlementarisme.

      • Dimanche 8 Décembre 2019 à 16:46

        Comment traiter des élus (quelle que soit leur nationalité) qui se prêtent à ces enfantillages ?

    6
    Lundi 9 Décembre 2019 à 11:41
    Pangloss

    Le tableau console du reste. Merci!

      • Lundi 9 Décembre 2019 à 11:54

        Je suppose que vous parlez du tableau de Velàsquez.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :