• Les dents de l’Amer

     

    Les dents de l’Amer

    Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent, ou que ceux qui les écoutent, ou que ceux qui y croient. La formule est variable et l’auteur incertain, les deux favoris étant Pasqua et Chirac. Cynique, mais d’un réalisme politique lucide. La base même de toute campagne électorale, la promesse étant le ver au bout de l’hameçon pour attirer les bancs d’électeurs, car ne parle-t-on pas de pêche aux voix ?  

    Il y a schématiquement deux catégories de promesses :

    - Celles que l’on ne peut pas tenir parce qu’elles dépendent peu de ce qui reste du pouvoir des hommes d’Etat car liées à la situation internationale ou aux conditions économiques imposées. Ce qui n’empêche pas les politiciens de faire des moulinets spectaculaires dans leurs discours et d’exprimer la volonté de mettre au pas des puissances parfaitement insensibles à leurs rodomontades.  

    - Celles que l’on peut éventuellement tenir, touchant notamment les mœurs comme  « le mariage pour tous », dénomination particulièrement absurde qui devrait inclure la possibilité du mariage entre deux membres d’une même fratrie et pourquoi pas, celui d’un parent avec un de ses rejetons, puisqu’en France, l'inceste n’est pas interdit si la relation est librement consentie et concerne deux personnes qui ont dépassé l'âge de la majorité sexuelle.  

    - A ces deux catégories, est venue s’ajouter, depuis les élections législatives du 1er octobre 2012 en Géorgie, la promesse que l’on peut tenir mais que l’on ne tient pas par mesure de rétorsion. C’est ainsi que le président de ce pays, Mikheïl Saakachvili, avait lancé la campagne « Géorgie souriante » en promettant un dentier neuf au plus démunis et en déclarant au mois d’août que “Personne ne doit avoir peur d’ouvrir la bouche !”. Des spécialistes avaient donc sillonné les villages pour retirer les mauvaises dents des villageois. Malheureusement, le parti présidentiel a été largement battu aux élections qui ont été remportées par celui de son rival Ivanichvili. Les spécialistes dentaires seraient alors partis furieux, laissant les villageois la bouche édentée, condamnés à la soupe, et le président, dont le sourire s’est effacé, aurait déclaré que puisqu’ils avaient donné leurs voix à son rival, c’était à celui-ci de s’occuper d’eux.  

    Goya : « Deux vieillards mangeant de la soupe »

    « CanalettoLa danseuse de l’Europe »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 17:56
    Le réalisme outrancier de Goya est magnifique tout autant qu'horrible, quant à la crédulité des géorgiens, elle dépasse l'entendement !Comment peut-on croire un politicien même gagnant ? On peut me répliquer et tout ces français qui ont crû le "petit bouchon", de l'Elysée ? Conclusion : tout le monde s'accroche à l'espoir suscité par les camelots de foire !
    Merci Paul et bonne soirée
    Nettoue
    2
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 18:28

    On ne peut pas attendre en 6 mois le retournement d'une situation installée depuis plus de 10 ans.

    3
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 18:29
    Et, lorsqu'on assiste à ce genre de joyeusetés, je me demande comment on peut encore croire à la démocratie telle
    que nous la pratiquons dans notre sacro-sainte République
    (la Géorgienne est manifestement beaucoup plus drôle).
    Le temps ne serait-il pas venu de chercher autre chose?
    Amitiés.
    4
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 18:35

    Mais comme disait Churchill : " La démocratie est le pire des régimes à l'exclusion de tous les autres"

    5
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 19:38
    Sans dents, ils ne peuvent plus mordre. Sage précaution!
    J'admire votre optimisme sur l'efficacité du pouvoir actuel. Me méfiant de tous les idéologues, je suis plus circonspect.
    6
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 20:40

    Je ne suis pas optimiste, je crains au contraire l'échec, mais je n'ai pas de jugement hâtif. D'éventuelles réformes ne peuvent se juger que sur le long terme. Il n'y a pas plus méfiant que moi vis à vis des idéologies. La social-démocratie n'est pas une idéologie, elle ne prétend pas restructurer la société, elle tente de faire avec.

    7
    Dimanche 2 Décembre 2012 à 22:32
    Wait and see, Doc.... Bonne soirée. ZAZA
    8
    Lundi 3 Décembre 2012 à 15:41
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :