• Le vice et la vertu

    Le vice et la vertuLes religions monothéistes, qui ont été inventées par des hommes, sont misogynes tout en poussant à la procréation, ce qui exige pour l’instant la contribution pleine et entière de femmes authentiques, alors que les hommes peuvent déléguer leur semence et participer par procuration. On se demande d’où vient cette méfiance religieuse vis à vis de la femme. Est-ce cette histoire de pomme inventée par un Hébreu, peut-être malheureux en ménage, et qui ne passe pas ? Est-ce cette histoire de côte procréatrice ? Alors que ce cadeau était indispensable pour la suite des évènements et qui n’est tout de même pas à regretter. Quoi qu’il en soit, les monothéismes ont installé une méfiance et même une hostilité vis à vis de la femme. Est-ce une peur atavique de l’homme d’être cocu ? Ne serait-ce pas plutôt une peur de soi-même, de sa faiblesse, de son désir, et peut-être même celle d’être dominé. L’homme religieux ou jaloux, quand il le pouvait, a toujours eu tendance à cacher sa femme, derrière des jalousies, dans un harem, sous une burqa, en la considérant comme un bien meuble à usage personnelle. La caricature de l’attitude haineuse à l’égard de la femme nous est aujourd’hui donnée par les talibans qui ont inventé l’improbable « ministère de la Promotion de la vertu et de la Prévention du vice » qui mériterait un vaste éclat de rire si ce n’était pas aussi tragique. La vertu et le vice étant surtout localisés dans le slip des dames, en tentant d’effacer celles-ci de la société en tant que personnes pour les réduire à l’état de ventres à pénétrer et à procréer. Les Afghans barbus dressent tous les obstacles pour qu’elles ne sortent pas de cet état de servantes dociles et fertiles. Quant à ces messieurs, vertu oblige, ils violent, lapident, flagellent, torturent et massacrent vertueusement, sans alcool et sans musique, à la gloire de la grandeur de leur Dieu et de leur prophète qui a légué au monde une religion qui s’avère davantage chaque jour, comme on peut le voir sous toutes les latitudes, pleine de tolérance et d’amour.

    « « Qui trop embrasse mal étreint »# Me Too AntiVax »

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Novembre 2021 à 16:14

    Ce ministère misogyne remplace celui des Affaires féminines. On ne saurait être plus explicite. Ces gens sont fous.

    Que Ganesh vous caresse de sa trompe!

      • Mardi 23 Novembre 2021 à 16:33

        Ils sont incontestablement fous et des fous dangereux. Mais nous le sommes aussi quand on voit par ex, l'ONU demander aux représentants des pays islamistes de figurer et même de présider la commission chargée de défendre les droits des femmes dans le monde, ou la commission européenne permettre la promotion du voile comme symbole de liberté.

    2
    Mardi 23 Novembre 2021 à 16:47

    L'homme religieux (!)... Les monothéismes...

    "Les" religions monothéistes..

    Celle que j'ai la prétention de connaître un peu mieux que les autres simplement parce que j'y ai été élevé, que j'ai un peu lu ce qui s'y rapporte, qu'elle continue (provisoirement) de façonner mon quotidien et mes paysages, me semble être la seule à avoir honoré des Saintes et des martyres et respecté des théologiennes - essentiellement dans cette période obscure du moyen-Âge (chrétien...!) . Ce serait trop long et inutile de détailler, d'éventuellement rappeler le rôle essentiel des bonnes-sœurs dans de nombreux domaines culturels et humanitaires, et même ou surtout d'évoquer en vain la figure principale du christianisme en la "mère" (oui, oui, je sais... !) de Jésus. Concernant les autres religions monothéistes, je ne sais pas, ni pour les polythéismes, les paganismes ou les autres animismes... on ne peut pas tout connaître.

    Ne me faites pas dire que j’absous toutes les erreurs, les fautes et tous les crimes commis au nom du christianisme : j'en ai entendu parler et j'en sais les horreurs. Mais, comme toute chose et par exemple l'abominée colonisation avec ses atrocités, comme disent nos amis décoloniaux antiracistes, il faut la replacer dans un contexte de plus en plus oublié...

     

    Hors-sujet : les mahométans, qui aujourd'hui encore et depuis des siècles vouent aux gémonies les adeptes des autres religions monothéistes en font malgré tout un amalgame flatteur à leur égard en parlant des "religions du Livre". Aïcha et Marie-Madeleine, même combat !

     

     

     

     

      • Mardi 23 Novembre 2021 à 17:08

        Je suis d'accord avec vous pour dire que le christianisme tout en considérant la femme comme inférieure à l'homme (le cardinal Vingt- trois n'a-t-il pas déclaré qu'il y a des choses que l'on ne pouvait pas comprendre quand on portait une jupe...) a donné un rôle important aux femmes que ni le judaïsme ni bien entendu l'islam n'avait donné, et de ce point de vue l'islam régresse contrairement aux deux autres monothéismes. Reste que la figure de la femme est toujours associée au démon tentateur. et que dans la hiérarchie de l'Eglise les femmes ont un rôle secondaire même si l'on rend hommage aux saintes du passé.

      • Mardi 23 Novembre 2021 à 19:55

        L'islam ne régresse pas... L'islam est immuable.... Si les religions monothéistes (quid des autres ?) ont été "inventées" (créés ?) par des hommes, l'islam a été créé par le très savantissime Allah soi-même en personne qui a révélé verbatim son très saint livre à la fois religieux, politique, législatif, etc. à son prophète préféré avec interdiction d'en discuter le moindre petit bout de petit bout de verset dans les siècles et les siècles

        Le christianisme, lui, doit tout "aux hommes" et ce n'est pas blasphémer de dire que sans les évangélistes et les apôtres Jésus, tout fils de Dieu soit-il, n'aurait jamais percé. Ses textes sacrés étant œuvres humaines (inspirées, mais humaines)  ils peuvent être critiqués, revus et corrigés... ce dont ne se lasse pas le pape woke qui trône à Rome.

        Mais bon, le christianisme serait donc affaire d'obsédés (par la tentation démoniaque) mais misogynes (laissant les femmes jouer les seconds rôles). Et de pédophiles, pédophiles, n'oublions pas.

         

      • Mardi 23 Novembre 2021 à 21:12

        Nous sommes d'accord que l'islam est une religion totalitaire, misogyne et violente et son fondement qui se voulait immuable pour des raisons politiciennes de l'époque ne se prête à aucune évolution. Pourtant, cette évolution a été tentée et plus ou moins réussie à une époque où le christianisme paraissait plus hermétique. Il ne reste plus grand chose de cette ouverture qui date de plusieurs siècles. C'est en cela que je dis que l'islam a régressé et est devenu plus intégriste qu'il ne l'a été. Le christianisme est en effet l'oeuvre des hommes et se prête à la critique des hommes. Plus que les évangélistes, son maître d'oeuvre - à mon avis - fut Saul de Tarse qui n'a jamais connu le Christ  et qui, bien que juif, a sorti le christianisme du judaïsme.

    3
    Mardi 23 Novembre 2021 à 19:12

    Même si l'histoire du christianisme ne fait pas la part belle aux femmes, il est frappant de constater que dans le Nouveau Testament lui-même, toutes les femmes sont présentées sous un jour favorable : mère sainte, prostituée au grand cœur, condamnée à la lapidation qu'il sauve et  qu'il ne condamne pas, Samaritaine avec qui il discute d'égal à égal de la façon de prier, etc... 

    Je ne suis peut-être pas objectif, mais je trouve que le moins "daté" (ou le plus intemporel) des Livres sacrés c'est quand même ce Nouveau Testament.  

    PS : après, ce que les hommes en ont fait et continuent à en faire, c'est une autre histoire...!

      • Mardi 23 Novembre 2021 à 19:27

        Tout est dans le PS. Sur le papier les religions peuvent éventuellement séduire notamment le christianisme si l'on met de côté l'accumulation des mystères.

      • Mardi 23 Novembre 2021 à 20:34
        Une religion sans "mystère"...!
      • Mardi 23 Novembre 2021 à 23:28

        Les panthéismes sont des croyances avec peu de mystères, croire au dieu solaire par exemple n'a rien de mystérieux. Le christianisme les accumule de concile en concile, bien plus que le judaïsme ou l'islam.

    4
    Souris donc
    Mercredi 24 Novembre 2021 à 15:13

    La France était un pays de civilisation judéo-chrétienne. Chrétienne = cathos et protestants.

    En mars 2020, un cluster de Covid se déclenche à Mulhouse. Un rassemblement de 2000 fidèles de "l'Eglise évangélique de la Porte Ouverte" venus de toute la France et qui ont diffusé la pandémie.

    Où l'on voit qu'au besoin de spiritualité répondent des courants dont la caractéristique est la porosité de la réponse à la recherche d'épanouissement personnel. 

    Tout un commerce de pratiques fondées sur l'engouement pour la sorcellerie, la magie, le chamanisme, l'envoûtement, l'occultisme, la méditation, le yoga, les médecines orientales, chacune d'elle étant une aubaine pour de nouveaux "professionnels" de la transcendance, de l'introspection, du développement personnel. Un afflux de thérapeutes alternatifs, "spécialistes" de la macrobiotique, du zen, de la respiration, du végétarisme...

    Ils vous mettent leur carte de visite dans la boite aux lettres. Dissuasifs dans leur charabia maraboutiste, mais faut croire que ça marche. 

      • Mercredi 24 Novembre 2021 à 15:59

        Pour ma part, je ne fais pas une différence de nature entre secte et religion qui est comme chacun le sait une secte qui a réussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :