• Le syndrome de Johnny

    Le syndrome de JohnnyJe suis d’une ignorance crasse en matière pipolesque. J’avoue aussi que depuis toujours je retiens mal les noms propres, sauf quand il s’agit de noms de maladies lorsqu’elles portent celui du découvreur, ce qui prouve bien que j’étais fait pour la médecine.

    Ce préambule est une manière d’excuse car quand j’ai lu dans la presse les noms d’Ashton Kutcher et de Mila Kunis qui forme un couple d’acteurs stars d’Hollywood, donc fort connus, j’ai été atterré d’ignorer jusqu’à leur existence, mais soulagé d’avoir pu vivre sans les connaître.

    A présent le mal est réparé : je les connais. Ils ont trouvé une façon efficace de se faire connaître et donc de se faire un peu de publicité, ce qui est toujours bon à prendre quand on a un métier où il préférable de ne pas se faire oublier. Pour avoir leurs bobines dans les journaux, ils ont profité de la querelle intestine qui frappe la famille du défunt Hallyday pour annoncer à qui veut les entendre (et apparemment tout le monde les a entendus) qu’eux aussi comptent déshériter leurs enfants au profit d’œuvres charitables.

    Il faut avouer que ce sont des gens responsables et prévoyants malgré leur profession, terrain propice à l’excentricité, car leurs enfants sont aujourd’hui âgés respectivement de 3ans et de 15 mois, bambins privés par ailleurs de cadeaux de noël afin que leur vie ne soit pas trop douce.

    Je pense que malgré leur initiative courageuse et bien médiatisée, je ne retiendrai par leurs noms.

    « Contre les violencesJournalistes, coupez l’antienne ! »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Mars à 20:40

    Leurs enfants devenus grands ne les pousseront pas dans l'escalier pour hériter plus vite mais pour se débarrasser d'imbéciles.

      • Jeudi 8 Mars à 20:49

        Une motivation recevable.

        NB. Je n'ai pas pu laisser de commentaire sur votre dernier billet (alors que c'était simple auparavant) : "dans ce cas le français est plus remplacé qu'assassiné, mais il est assassiné ailleurs et quotidiennement par ceux et celles qui devraient le défendre".

        Et pour l'article suivant : "La pression est encore plus forte en Italie qu'en France, mais un changement de gouvernement en Italie peut changer la donne"

    2
    Vendredi 9 Mars à 11:06

    Cher Dr WO, il faut lire les revues ad hoc chez le coiffeur ! Pour la culture pipole il n'y a pas mieux ! yes 

      • Vendredi 9 Mars à 11:35

        Ce sont toujours des vieux magazines. Impossible de se tenir au courant des derniers potins.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :