• Le poids mort des symboles

    Le poids mort des symbolesL’impôt sur la fortune créé par Mitterrand pour prouver qu’il était un homme de gauche, et non pas seulement un opportuniste, est un symbole, il l’a été pour lui et il l’est devenu pour la majorité des Français.

    La force du symbole est qu’une fois installé, on ne peut plus y toucher. Celui qui s’avise de toucher à un symbole est fermement condamné par la majorité de la nation, alors que quand il n’existait pas, cette absence ne gênait personne. En France, Il faut être très prudent, le symbole devient irréversible même s’il est préjudiciable.

    L'impôt sur la fortune est un symbole de quoi ? Mais de l’envie et de la jalousie de ceux qui sont pauvres ou qui ont simplement moins de fortune que le voisin. Le Français n’aime pas l’argent des autres, il lui est insupportable, même lorsqu'il est honnêtement gagné et utilisé à bon escient.

    Car l’ISF n’est pas un impôt très productif, il a d’ailleurs été supprimé dans la plupart des pays et notamment en Allemagne et en Suède. Je voudrais bien que l’on me démontre que la situation des pauvres s’est améliorée précisément depuis l’instauration de l’ISF, mais il est probable, par contre, que le fisc a récolté globalement moins d’argent depuis.

    Les pays étrangers semblent nous regarder avec commisération en observant le débat autour des éléments de fortune soumis ou non à cet impôt symbolique de la haine des riches pour lesquels je n’ai ni sympathie, ni hostilité, en pensant à l’adage chinois : quand les riches maigrissent, ce sont les pauvres qui meurent.

    Le poids mort des symboles

    « Quand les académiciens pissent dans un violonLes bonnes intentions ont un prix »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Octobre à 17:27

    Belle conclusion cet adage chinois Doc.... ! C'est fou ce que le français peut être envieux. Réussir dans la vie, c'est aussi beaucoup travailler et quelques fois sacrifier sa vie de famille !

    Bonne soirée

      • Mercredi 4 Octobre à 17:32

        En France, l'argent est une chose sale mais qui fait envie, elle est plus catholique que protestante.

    2
    Mercredi 4 Octobre à 17:46

    Vous avez tout à fait raison pour l'ISF, mais que viennent faire ces deux religions ? Comme un gros cheveux sur la soupe!

      • Mercredi 4 Octobre à 18:01

        Pas du tout. Le protestantisme a été et est encore un facteur important du développement des pays anglo-saxons. Les pays à majorité protestante ont vis à vis de l'argent une attitude très différente des pays à majorité catholique. "Le protestantisme, fait de la réussite terrestre un signe de la grâce céleste". Beaucoup d'ouvrages ont été consacrés à ce sujet.

      • Mercredi 4 Octobre à 18:08

        Exemple que j'ai entendu ou lu je ne sais pas où : quand un Français voit une belle voiture chez le voisin, il se dit : "pourquoi a-t-il cette voiture et pas moi", un américain pense : "j'aurai la même".

    3
    Souris donc
    Mercredi 4 Octobre à 19:09

    L'idéologie égalitaire, c'est le communisme. Tous pauvres, tous égaux. L'envie, le ressentiment, n'empêchent pas d'acheter un billet de loto dans l'espoir de gagner et s'acheter un yacht.

    La perpétuelle et exponentielle revendication d’égalité ronge l’esprit français. La pire conséquence de l’envie, à mon sens, est que l’envieux ne sait pas admirer. Il ne peut admirer une belle réussite, il ne peut admirer une oeuvre éclatante. L’estime de soi ne provient jamais du dénigrement, mais de la capacité de s’inspirer. L’envie nous racornit et nous réduit – nous ne grandissons que d’admiration.

    (Chantal Delsol)

     

      • Mercredi 4 Octobre à 19:24

        En effet, on n'admire pas, on jalouse. L'égalitarisme est la meilleure façon de faire sombrer une société, mais "certains sont plus égaux que d'autres"

    4
    Mercredi 4 Octobre à 19:15

    J'ai entendu cet exemple aussi, et je serai quand à moi, un peu comme les américains, quand l'argent est gagné honnêtement je ne vois pas pourquoi les gens n'auraient pas le droit de le dépenser comme il l'entendent. Je ne savais pas que les protestants avaient cette attitude vis à vis de l'argent. Nous au contraire nous donnons facilement, sur demande express du Christ! Tous les catholiques le font-ils ? Cela c'est une autre histoire!

    Si dans un pays il y des riches, les autres profitent des miettes...dans les pays communistes (ce que nous propose Méchant-con) tout le monde est pauvre sauf ceux qui tiennent la baguette bien sûr, car à gauche : se sont des salauds qui font marcher des cons!

      • Mercredi 4 Octobre à 19:29

        Dans la réponse au précédent commentaire j'ai cité cette phrase de conclusion de Orwell dans "La ferme des animaux" :"certains sont plus égaux que d'autres".

    5
    Mercredi 4 Octobre à 19:46

    L'impôt sur la fortune (je ne suis pas concerné) est injuste car il taxe la possession et pas le revenu. Quelqu'un qui voit son bien augmenter de valeur sans que son revenu augmente (cas exemplaires des propriétaires de terrains devenus constructibles sur l'île de Ré) se verrait contraint de vendre le dit bien pour payer l'impôt. Pour le propriétaire de chevaux de course ou de bateau de luxe, s'il a gagné sa fortune (ou en a hérité) honnêtement, il a déjà payé des taxes pour entrer en possession. Il a le droit de faire ce qu'il veut de son argent.

      • Mercredi 4 Octobre à 20:04

        Tout ce que vous dites est sensé, mais les Français tiennent à son maintien, finalement pour de basses raisons et non par logique.

    6
    Souris donc
    Jeudi 5 Octobre à 11:57

    Y en a que je verrais bien être un peu plus égaux, les fonctionnaires internationaux, ONU, Banque Mondiale, FMI etc, toute une faune surpayée et exonérée de tout impôt, de toute contribution.

    Surtout les eurocrates donneurs de leçons de droits de l'homme et pondeurs de normes plus grotesques les unes que les autres : parcours herbeux du poulailler, courbure du concombre, et, la meilleure, nombre de décibels de l'orchestre symphonique !

      • Jeudi 5 Octobre à 12:55

        Ils constituent en fait la nouvelle noblesse internationale bardée de privilèges immérités et souvent plus nocive qu'utile.

    7
    Jeudi 5 Octobre à 17:49

    Absolument d'accord avec tout ce qui a été dit. Rien à ajouter ! happy

    8
    Vendredi 6 Octobre à 13:04

    Les Français se fichent pas mal de l'ISF. Ceux qu'ils détestent, ce sont les bourgeois. Avocats, notaires, médecins... berk ! berk ! berk ! Lagardère, Arnaud, Bettancourt... eux, ils font rêver avec leurs villas de luxe et leurs belles voitures.

    Souvenez-vous... "Je me présente, je m'appelle Charles Henri Du Pré
    J'habite à Neuilly dans un quartier mal paumé
    Je suis fils unique dans un hôtel particulier
    C'est la croix, la bannière pour me sustenter
    Pas un arabe du coin ni un euro marché
    Auteuil Neuilly Passy tel est notre ghetto
    Eh mec mon nom à moi c'est Hubert Valéry Patrick Stanislas
    Duc de Montmorency
    A cinq ans et demi, j'avais déjà ma Ferrari
    Je pouvais pas la conduire, bien sûr j'étais trop petit
    As-tu saisi mon pote notre envie de révolte?"

      • Vendredi 6 Octobre à 14:32

        On se demande donc pourquoi aucun politique n'a osé supprimer l'ISF en se contentant de le bricoler en soulevant à chaque fois autant de protestations que s'il avait été supprimé. Il a même été estimé par certains que le "bouclier fiscal" introduit par Sarkozy fut l'une des raisons de sa non réélection. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :