• Le paradoxe du Juif antisémite

    Le paradoxe du Juif antisémiteLa figure du Juif qui se range dans le camp des antisémites par intérêt ou masochisme est connue. Le cas d’Eric Zemmour est particulier. Ses convictions reposent, me semble-t-il (car je ne le connais pas personnellement), sur deux fondamentaux : d’abord, il ne se considère pas comme un Juif de souche, en quelque sorte, c’est à dire comme un descendant des Juifs de Judée ayant émigré au Maghreb il y a environ 2000 ans après la destruction par les Romains du Temple de Jérusalem, mais comme un descendant des Berbères qui se sont convertis au judaïsme pour résister à l’invasion arabe. Ensuite, il a un amour incontestable pour la France, tout en la dépréciant dans un magma amour/haine, touché par un nationalisme exacerbé qui attire à lui nombre de partisans dont certains souffrent d’un antisémitisme génétique, mais beaucoup ne voient en lui que le patriote en scotomisant sa judéité et ses déclarations discutables notamment sur les femmes. C’est cet amour toxique de la France qui le conduit à défendre l’indéfendable de son histoire. Se permettant de douter de l’innocence de Dreyfus pourtant largement démontrée. Osant défendre le régime de Vichy dont la police et la milice avaient pourtant arrêté aussi bien les Juifs français qu’étrangers. avec un zèle apprécié par l'occupant (et qui avait sans doute fait perdre leur nationalité française aux ascendants de Zemmour par l'abrogation du décret Crémieux). En attribuant à Pétain un nombre moins important de Juifs déportés de France alors que c’est à la conduite remarquable de nombre de Français, en particulier de prêtres et de religieuses, qu’il faut attribuer le sauvetage de Juifs qui ont ainsi pu échapper grâce à leur action courageuse à la déportation et à leur massacre dont se réjouissaient des antisémites comme Céline. Zemmour ne peut pas supporter ce qui pourrait entacher la grandeur de la France, qui s'arrête pour lui à la révolution de 1789, au besoin en interprétant l’histoire à sa façon, et en restant sourd aux arguments contraires, considérant Bernard-Henri Lévy comme un traître pour avoir jadis écrit L’idéologie française, où il montrait sur des faits historiques, que l’antisémitisme en France touchait aussi bien la gauche que l’extrême droite. On peut constater aujourd’hui que l’antisémitisme de gauche reste vivace, sous le couvert de l’antisionisme. Le Juif antisémite Zemmour – puisqu’il défend les antisémites -  ne supporte pas que l’on puisse traiter une partie des Français d’antisémites. Paradoxal, non ?

    « 390. Les soignants sont-ils les plus mal soignés ?391. Je polémique, donc je suis »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Octobre à 14:02

    Je partage cette analyse. Toute la stratégie de Zemmour est paradoxale

    Dans une stratégie de primaires avec MLP,  le juif qu’il est veut séduire les vieux cadres et les idéologues du RN qui sont en général les plus radicaux et les plus antisémites. Et ça marche ! Même le père Le Pen l'a adoubé.

    Dans l’éventualité d’une présence au premier tour, le pétainiste qu’il est, commence déjà à se définir comme le candidat naturel de l’ancien parti gaulliste, le très chiraquien RPR. Et ca marche ! Plusieurs haut responsable LR ont déjà fait savoir qu'ils étaient zemmour-compatibles

    Et je ne doute pas une seconde que le paradoxe continuerait s’il arrivait au pouvoir (on en est loin, mais sait-on jamais ?) car l’islamophobe affiché qu’il est devrait trouver rapidement un modus vivendi avec les valeureux guerriers  prêts à mourir pour leurs idées qu'il admire tant, afin de s’occuper de ces méprisables franco-français mondialistes cosmopolites partisans de l'avortement, de la parité homme femme, de la liberté de la presse, de l'indépendance de la justice…

     

      • Mercredi 20 Octobre à 15:06

        A mon tour de partager cette extension du paradoxe zemmourien appliqué à sa stratgie politique. On assiste à un phénomène totalement incohérent, une incohérence qui ne gêne aucunement son expansion dans une partie de la population française. Si son expansion étonne, les paradoxes, eux , ne semblent guère étonner.

    2
    Mercredi 20 Octobre à 15:33

    C'est un homme de lettres et de paroles il dit sans arrêt ce que les français veulent entendre et c'est pourquoi il est plébiscité, mais en politique que connaît-il réellement ???

    En tout cas c'est un drôle de juif !

      • Mercredi 20 Octobre à 15:46

        A défaut d'être un Juif drôle. Il dit ce que les Français veulent entendre ou croit-il à ce qu'il dit ? Je pencherais pour la deuxième hypothèse, ce qui rend beaucoup de ses affirmations ahurissantes notamment sur le plan historique.

    3
    Mercredi 20 Octobre à 15:55

    Autre paradoxe : lui qui prétend défendre la liberté et le pluralisme de la presse (presse dont il se dit par ailleurs éternelle victime)  n'hésite pas à pointer une arme de guerre sur des journalistes !

    Heureusement, Marlène Schiappa veillait au grain.

    (NB. : smile smile smile smile smile smile smile ...!)

      • Mercredi 20 Octobre à 16:14

        Je suppose donc que c'est de l'humour car il me semble que vous appréciez beaucoup le discours zemmourien. Ce qui  reste possible - à mon avis - si l'on n'en retient que la partie qui convient.

    4
    Souris donc
    Mercredi 20 Octobre à 16:23

    De la démagogie. Pense-t-il que l'antisémitisme va lui apporter des voix ? Il nous prend pour qui ? 

    La seule chose à porter à son compte, c'est que les autres s'autocensurent moins sur la question de l'immigration.

    Sinon, Zemmour, je zappe. Son bavardage m'insupporte. 

      • Mercredi 20 Octobre à 16:43

        Son antisémitisme contre-nature et sa manipulation de l'histoire lui apportent des voix de l'extrême droite nostalgique du régime de Vichy aux dépens de MLP. C'est vrai que son irruption dans le débat a un peu fendu la langue de bois.

      • Mercredi 20 Octobre à 17:21

        Sinon, à propos d'antisémitisme, à quoi ça sert de rappeler sans cesse que Zemmour est juif ? (et pas un bon "juif de souche" depuis 2000 ans -à une ou deux semaines près-, mais un juif de ceux convertis pour échapper aux invasions mahométanes "arabes")

      • Mercredi 20 Octobre à 17:40

        Je n'y aurais fait aucune allusion pour une autre personnalité, quelle qu'elle soit, car les Juifs en France, contrairement à d'autres, se sont toujours considérés d'abord comme des Français, même si la plupart ont des sympathies pour Israël. Mais pour ce qui concerne Zemmour, sa défense des antisémites historiques et meurtriers oblige à lui rappeler qu'il ne sait plus où il habite.

      • Souris donc
        Mercredi 20 Octobre à 17:41

        Je suis en train de lire "Karl" de Marie Ottawi (Robert Laffont). Karl Lagerfeld a maquillé sa carte d'identité, en transformant sa date de naissance de 1933 en 1938 (suffisait de fermer les 3 en 8). Pour effacer tout souvenir des nazis. Et surtout de la Kristallnacht. Qui a eu lieu en 1938...

        On ne peut pas, même s'il y a des décades entre, tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après".

      • Mercredi 20 Octobre à 17:52

        Je ne  vois pas en quoi le changement de la date de naissance efface pour lui le souvenir des nazis et vouloir naître l'année de la "nuit de cristal" ne me parait pas de bon augure

      • Mercredi 20 Octobre à 17:59

        @ BEDEAU. Mais c'est Zemmour qui affirme avec une certaine fierté qu'il est Juif berbère car cela n'a évidemment rien de péjoratif. Il me semble par ailleurs qu'aucun Juif ne peut vraiment prétendre descendre directement des Hébreux.

    5
    Souris donc
    Mercredi 20 Octobre à 17:54

    Je suis en train de lire "Karl" de Marie Ottawi (Robert Laffont).

    Karl Lagerfeld a maquillé sa carte d'identité, en transformant sa date de naissance de 1933 en 1938 (suffisait de fermer les 3 en 8). Pour effacer tout souvenir des nazis. Et surtout de la Kristallnacht. Qui a eu lieu en 1938...

    On ne peut pas, même s'il y a des décades entre, tuer des millions de juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après".

    "Ma mère a toujours dit qu'il y avait autrefois de l'éclat que seule la culture juive pouvait apporter. L'Allemagne sans juifs est un pays ennuyeux et matérialiste". P. 80

      • Mercredi 20 Octobre à 18:03

        On pourrait le dire encore davantage pour l'Autriche.

    6
    Un cœur qui bat
    Jeudi 21 Octobre à 08:23
    Cher Dr, Votre billet mériterait une diffusion dans toutes les unes de la presse nationale. "Z" prend toute la place ... en proposant de diviser notre société pour espérer mieux régner... Et il faut reconnaître qu'il est bien aidé. La france ne dispose plus d'hommes politiques dignes de la fonction. L'humain ne supportant pas le vide, il s'engouffre dans la brèche. Ira-t-il jusqu'au bout ? sera-t-il le Trump à la française ? À quel prix ? Mais forcément paradoxal. Très belle journée
      • Jeudi 21 Octobre à 08:59

        Ce que l'on peut constater est que le tiers des Français se dit d'extrême droite jusqu'à adouber un personnage aussi paradoxal que Zemmour dont l'intelligence est tout de même supérieure à celle de Trump. Il faut en effet considérer Z comme un symptôme, celui d'une incapacité des politiques à résoudre les problèmes depuis des années  et d'une société dominée par le ressentiment et tout simplement la peur. Il faut tenir compte aussi du caractère des Français dominé par le mécontentement et le pessimisme quoi que l'on fasse.

        Bonne journée à vous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :