• Le monde en phobies

    Le monde en phobiesDepuis sa prestation colérique, agressive et mégalomaniaque lors des perquisitions dont il fut, ainsi que son parti, l’objet et dont il s’est empressé, bêtement, de diffuser les images commentées sur les réseaux sociaux, on sait à présent à quoi Mélenchon est insoumis : aux lois de la République qu’il prétend représenter à lui seul.

    Le plus drôle est tout de même que Mélenchon, député élu par les Marseillais, se soit moqué d’une journaliste dont il ne comprenait pas (ou ne voulait pas comprendre) les questions en raison de son accent du sud, en l’accusant avec une finesse dont il a le secret de ne pas parler le français.

    Cette sortie idiote et méprisante a été suivie par un autre gag* : la proposition de loi d’une députée LREM d’origine africaine Laetitia Avia : « "Parle-t-on moins français avec un accent ? Doit-on subir des humiliations si on a pas (sic) d'intonations standardisées ? Parce que nos accents sont notre identité, je dépose, avec des députés de La République En Marche, une proposition de loi pour reconnaître la glottophobie comme source de discrimination »

    D’abord, je remercie Mme Avia de m’avoir appris le mot « glottophobie » que je ne connaissais pas. On a eu la « grossophobie », voilà une phobie supplémentaire. La phobie devient la névrose la plus répandue et elle va contribuer à faire exploser le nombre de minorités dont les particularités devront être respectées et même passées sous silence sous peine de se retrouver devant les tribunaux. Les humoristes ont de plus en plus de soucis à se faire. Ils devront éviter d’utiliser l’accent belge et pas qu’une fois, les films de Pagnol devront être à nouveau sonorisés mais en perdant beaucoup de leur saveur, quant aux accents africain et arabe, ils étaient déjà très mal vus mais n’étaient pas encore punis par la loi lorsqu’on en souriait, même sans la moindre méchanceté.

    On nous prépare un monde aseptisé et ennuyeux au langage châtré, un monde composé d’individus susceptibles et fragiles ne supportant aucune ironie. On attend une loi pour interdire « l’imbécilophobie ». Il est vrai que là nous ne serions plus en face d’une minorité discriminée mais d’une majorité.

    * Par la suite, Mme Avia a affirmé que cette proposition de loi était en effet un gag, une plaisanterie. Personnellement, je ne le pense pas, je pense plus à un rétropédalage. Toutefois s'il s'agissait effectivement d'une plaisanterie, il n'est pas étonnant que d'autres lois votées se soient révélées des plaisanteries lorsque l'on a tenté de les appliquer.

    « 278. On n’a pas de moyens, mais on a des idées279. La primauté de la loi sur la science »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Octobre à 17:21
    Pangloss

    Je deviens phobophobique. C'est grave, Docteur?

      • Vendredi 19 Octobre à 17:30

        C'est grave de ne pas l'être.

    2
    Vendredi 19 Octobre à 18:36

    Je deviens phobique a tout ce qui n'est pas français !

      • Vendredi 19 Octobre à 18:46

        On peut l'être aussi, même pour ce qui est français.

    3
    Souris donc
    Samedi 20 Octobre à 09:16

    Les phobies étaient circonscrites au domaine médical, chimique ou au règne animal (le chat et le singe sont hydrophobes). Maintenant elles servent à défouler son agressivité en se donnant bonne conscience (ah la "xénophobie" devenue "islamophobie"). Et sont accolées à à peu près tout et n'importe quoi. 

    Tout ce qui est excessif est insignifiant (Talleyrand)

      • Samedi 20 Octobre à 10:16

        La phobie est avant tout une crainte. Qui peut craindre un accent et qui ne craint pas  l'islam ? Les musulmans eux-mêmes ont peur de leurs fanatiques. La seconde phase est le rejet : je crains donc je n'aime pas, mais on peut aussi rejeter sans craindre, c'est le cas de l'homophobie ou de l'antisémitisme. La troisième phase est l'élimination, je veux faire disparaître ce que rejette, mais ce n'est plus de la phobie, c'est de la haine d'autrui. 

        Quant à la discrimination que l'on associe systématiquement à la "phobie" c'est avant tout ne pas donner les mêmes droits à une catégorie d'individus, c'est donc, à mon avis, un terme - comme racisme - utilisé à tort et à travers.

    4
    Samedi 20 Octobre à 09:46

    La Républi-que est une bo-nne mè-re, Doc-e, et ce fada de Mélu-che il est pas  peu cher, peuchère !

    Carlus (glottophile)

      • Samedi 20 Octobre à 10:22

        On doit en causer sur le vieux port.

    5
    Lundi 22 Octobre à 15:43

    Comme vous j'ai découvert la glottophobie ! La connerie a encore de beaux jours devant elle… yes

      • Lundi 22 Octobre à 16:00

        Elle est inépuisable. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :