• Le mensonge n’est plus ce qu’il était

    Pour un homme public et surtout pour un politicien, il est de plus en plus difficile de mentir. La masse des données disponibles est telle, la facilité avec laquelle les affirmations peuvent être vérifiées, et la rapidité de la diffusion de l’information, devraient inciter les politiques à ne pas mentir sciemment. Le seul mensonge qui peut, à la rigueur, passer est le mensonge par omission (dont les politiciens font un large usage), sans être certain qu’il ne sera pas un jour ou l’autre découvert.

    A cet égard Mr Fillon a montré qu’il est un homme du passé. A plusieurs reprises il a stupidement menti comme d’affirmer qu’il n’avait qu’un seul compte avec son épouse alors qu’il en a, je crois, dix-sept, et c’est lui-même qui a été amené à rétablir la vérité. Pourquoi avoir dit, alors que personne ne le lui demandait, que la journaliste du Sunday Telegraph qui avait réalisé l’interview de Mme Fillon où celle-ci déclarait qu’elle n’avait jamais été l’assistante de son mari, s’était manifestée auprès de Penelope « pour lui dire à quel point elle était choquée par l’utilisation qui a été faite de cette interview », ce qui a été immédiatement démenti par la journaliste britannique dans un tweet sans équivoque.

    Je vais finir par croire que François Fillon – outre son amour de l’argent -  n’est pas très intelligent.

    Mais dans le cas du politicien français menteur, le mensonge n’a qu’un temps. Par contre avec Mr Trump le mensonge est affirmé contre toute évidence et maintenu comme une « réalité alternative », une autre vérité, que les réseaux sociaux de ses partisans se chargent d’authentifier par leur approbation massive (la fameuse « post-vérité »).

    A tout prendre, je préfère les mensonges de Mr Fillon que personne ne prend pour des vérités à ceux de Mr Trump qui me paraissent plus dangereux car proférés par le dirigeant de la première puissance mondiale, se conduisant en Narcisse enfermé dans un monde parallèle avec le risque qu'il prenne des décisions ne cadrant pas avec le monde réel.

    « 238. Un problème cornélien44 millions et moi, et moi ! »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Février à 20:23

    Je vous rejoins dans la dernière partie de votre billet. Trump me fiche la frousse !

    Quant à Fillon, même s'il a été bon hier, il gardera comme casseroles ses mensonges (par omission, pour être indulgente). Tous ceux qui se sont retrouvés dans cette situation ne se sont jamais relevés (Giscard et ses diamants, Sarko qui est encore englué, Cahuzac, Juppé qui a casqué pour Chirac...), j'en passe et des meilleurs. 

    Bonne soirée Doc

      • Mercredi 8 Février à 20:48

        Pour Fillon, mentir sur des sujets que l'on peut aisément vérifier, c'est idiot.

      • Souris donc
        Jeudi 9 Février à 09:14

        Fillon, un cas de légitime dépense.

      • Jeudi 9 Février à 09:49

        Ou un semeur de gains

    2
    Jeudi 9 Février à 00:02

    Nous avions un président honnête, désintéressé, et incapable du moindre mensonge puisqu'il a mis un point d'honneur à  raconter aux journalistes même ce qu'un président ne devrait pas dire ! 

    Hélas, trois fois hélas, il a préféré renoncer à se représenter ! quel dommage !   smile

      • Jeudi 9 Février à 07:35

        On sait ce que l'on avait, doit-on redouter ce que l'on va avoir ?

    3
    Jeudi 9 Février à 15:55

    Savoir mentir est tout un art et tenir sur la distance est encore plus compliqué ! Fillon ne semble pas très doué à ce jeu là. Quant à Trump... il explose tous les scores !

      • Jeudi 9 Février à 16:55

        Fillon n'est pas passé par l'ENA mais par le Droit public.

    4
    Jeudi 9 Février à 16:39

    Ce quipeut faire peur c'est que Donald Trump est à la tête d'un état assez puissant pour transformer ses mensonges en vérités.

      • Jeudi 9 Février à 16:53

        C'est ce qui s'est passé avec GW Bush et le mensonge des armes à destruction massive attribuées à l'Irak.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :