• Le lyrisme n’est pas mort

    Le lyrisme n’est pas mort

    Une frappe aérienne américaine vient de tuer en Irak l’Iranien Soleimani, Chef des Gardiens de la Révolution, personnage important du régime de Téhéran.

    Le monde musulman semble se caractériser – entre autres - par le lyrisme de son verbe, surtout lorsqu’il salue la mort du héros avec une trinité sémantique qui ne manque jamais : Dieu, martyr, vengeance.

    À Téhéran, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a déclaré - et ce qui ne manque pas d'ironie - en anglais et sur son compte Twitter américain : « Le martyre est la récompense de son inlassable travail durant toutes ces années […]. Si Dieu le veut, son œuvre et son chemin ne s'arrêteront pas là, et une vengeance implacable attend les criminels qui ont empli leurs mains de son sang et de celui des autres martyrs »

    A noter que les opposants à la présence iranienne en Irak se sont réjouis de la mort du Général Soleimani en chantant et dansant sur la place Tahrir en scandant : « Qassem Soleimani, la victoire divine est arrivée », l’un d’eux déclarant, pour respecter la trinité verbale : « C'est Dieu qui a vengé le sang des martyrs » (près de 460 morts et 25.000 blessés, tout de même, lors d’une révolte contre le régime pro-iranien).

    En Occident, la passion et le lyrisme se sont un peu perdus. Les discours évitent la grandiloquence, et les phrases enflammées sont vite taxées d’excessives, voire même de ridicules. Aujourd’hui, en France, personne n’oserait écrire les paroles de la Marseillaise. Les musulmans semblent, au contraire, apprécier les envolées lyriques, leur absence surtout autour de la mort serait inconvenante.

    Toutes les religions tournent autour de la mort dont elles assurent la gestion consolante, mais l’islam en a fait un but comme le firent les Egyptiens de l’Antiquité. L'ayatollah Ali Khamenei ne devrait-il pas se réjouir de l’accession méritée au Paradis d’un martyr comme ce Chef des Gardiens de la Révolution qui a fait incontestablement ses preuves ici-bas ? Ne parle-t-il pas de récompense ? Alors pourquoi se venger sur ceux qui ont offert au héros un tel cadeau ?

    Illustration : Isidore Pils : « Rouget de Lisle chantant la Marseillaise pour la première fois »  

    « 306. L'art contre la mortLe con fut »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Janvier à 15:18

    Et en plus il pourra s'offrir 7 nanas!

      • Vendredi 3 Janvier à 15:24

        Il faut pouvoir.

      • Vendredi 3 Janvier à 15:26

        ... 7 nanas... Il avait toujours entendu parler de 72, je crois... 

         

    2
    Vendredi 3 Janvier à 15:24

    En effet, nos Frères Musulmans ne sont pas à une contradiction près...

                        

    C'est la version ancestrale et exotique de "la pensée complexe" et du "en même temps"

     

      • Vendredi 3 Janvier à 15:41

        C'est en effet compliqué. Mais sans vouloir vous heurter, je pense que la plupart des religions sont incohérentes.

    3
    Vendredi 3 Janvier à 17:32
    Pangloss

    Hypothèse: supposons qu'Allah (Dieu, Yahvé) ne soit qu'une invention.

      • Vendredi 3 Janvier à 17:39

        N'est-ce pas le  cas ?

    4
    Souris donc
    Vendredi 3 Janvier à 18:05

     Trump ne sait pas comment terminer ses frasques. S’il n’existait pas, il faudrait l’inviter.

     

      • Vendredi 3 Janvier à 18:13

        Les frasques aériennes devraient être plus légères.

    5
    Samedi 4 Janvier à 11:51

    On a beau ne pas aimer les loubards, quand un loubard de longue date et de grande réputation se fait gifler et humilier par un loubard nouvellement arrivé dans la région, on ne peut pas s’empêcher de trouver la scène réjouissante. 

      • Samedi 4 Janvier à 12:29

        Espérons que tout ça restera entre loubards, mais je crains que non.

    6
    Samedi 4 Janvier à 12:19
    Pangloss

    Un général iranien n'avait rien à faire en Irak.

      • Samedi 4 Janvier à 12:37

        D'autant plus que les Irakiens et les Iraniens se sont massacrés pendant plusieurs années avec à l'arrivée, sans vainqueur ni vaincu, la bagatelle de 1 million de morts environ. Mais la majorité des Irakiens sont chiites comme les Iraniens. Il y a beaucoup de gens qui n'ont rien à faire en Irak. GW Bush peut être fier de lui (son père était moins con).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :