• La peste

     

    La peste

    Les médecins du Moyen Âge pendant les épidémies de peste se couvraient entièrement le corps, portaient un large chapeau et un masque au long bec bourré de plantes odoriférantes.

    Ces accessoires ne pourraient guère nous protéger contre la peste qui touche une partie de la population française, car cette peste, c’est la haine.

    La haine envers la France, nous la connaissons depuis des années, c’est celle qui s’est emparée d’une partie des descendants d’émigrés d’Afrique.

    Celle qui au nom de l’islam pousse des criminels fanatisés à tuer aveuglément ceux qui ne sont pas aussi cons qu’eux, y compris leurs coreligionnaires.

    Celle des Français d’origine africaine qui bénéficient des bienfaits du pays mais qui continuent à considérer la France comme un pays colonisateur, en revendiquant dans un fantasme masochiste le statut confortable de victimes perpétuels de la colonisation qu’ils n’ont jamais connue et en considérant les descendants des colonisateurs comme des colons haïssables.

    Aujourd’hui, nous assistons à la contagion d’une haine de Français envers leurs représentants élus, envers les institutions, envers leur président de la République légitime. Dans une démocratie comme la nôtre, il est coutumier, et heureusement possible, de critiquer et de se moquer de nos dirigeants, mais pourquoi tant de haine envers le chef de l’Etat, une haine dont l’intensité est habituellement réservée dans d’autres pays à des dictateurs sanguinaires. Une haine qui a fait dire à cet excité de Ruffin que Macron finirait assassiné comme Kennedy, déshonorant ainsi l’écharpe tricolore qu’il arborait pour le claironner.

    Toute cette haine est une peste qui rend le masque protecteur inutile car elle est à l’intérieur de soi ; elle rend aveugle et irresponsable jusqu’à la violence.

     

    Illustration par Arnold Böcklin : « La peste »

    « Ronds-points sur les iÇa sent toujours plus ou moins le sapin »

  • Commentaires

    1
    Halleyjc
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 11:25
    Et la peste est contagieuse ! Oh combien ! En ces prochains jour, et noël aidant, je tenterai de semer quelques bribes d'amour, car l'amour guérit la peste.
      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 11:33

        Mais nous savons aussi que de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas. Ce fut le cas pour Macron. Ce qui ne m'empêche pas de souhaiter un bon Noël à l'un de mes plus fidèles visiteurs.

    2
    Joëlle
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 11:51

    Je pense que la légitimité de M.Macron, après ce deuxième tour d'élections très "particulier", était trop faible...

    Mais je suis effrayée moi aussi par cette haine et cette violence que rien n'excuse... Peut-être l'aboutissement du manque de respect général (envers ses parents, ses enseignants, son garagiste, son médecin, son coiffeur.....) depuis plusieurs générations?...

    Je crois profondément que le mot "respect" est à réhabiliter de toute urgence!

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 11:58

        Cette configuration de la dernière  élection présidentielle se reproduira si le mode électoral de change pas, et de ce fait la légitimité du prochain président (e) risque toujours d'être aussi étroite. Oui, le respect de l'autre est devenu la chose au monde la moins bien partagée.

    3
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 12:50

    Je partage votre analyse. Pour moi, une des causes de cette situation est que le "système" ne sait pas faire son auto promotion : les britanniques découvrent maintenant  que c'est eux qui devaient de l'argent à l'Union Européenne  alors que un des mots d'ordre de la campagne du Brexit était  "Pay me back" 

    J'ai un parent qui se fait  soigner depuis deux ans du cancer par un médicament et c'est moi qui lui apprend (après recherches internet) que ça  coûte un peu plus de 4000 € par mois soit un coût total depuis deux ans d'environ 100.000 euros.   Personne ne lui a dit combien coûtait son traitement. 

    Alors forcément sur la base que le "système" ne fait rien pour nous, que les élus sont des pourris qui s'en foutent plein les poches, que toutes les lois sociales ont été votées en catimini par des petits angelots gentils pendant que les méchants députés roupillaient, on comprend la haine de certains attisée par des extrémistes qui savent qu'ils ne peuvent arriver au pouvoir que sur un malentendu.

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 13:27

        Je crois que même la promotion ne changerait pas grand chose. Pour le Français, les avantages sont dus, il tient plus compte de ce qu'il n'a pas que de ce qu'il a.

        NB. En effet "pauvre Mélenchon"

    4
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 16:41

    La peste pour Noël, c'est un cadeau empoisonné, il faut souhaiter que la haine, se calme, pour la naissance du Christ.

    Cependant Macron et les siens n'ont-ils pas tout fait pour réveiller cette haine-là du haut de leur arrogance envers "les gens qui ne sont rien"  ?

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 16:45

        Critiquer, oui, haïr, non.

    5
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 16:45
    Pangloss

    L'échec du vivrensemble a des conséquences dans tous les domaines. La haine fait tache d'huile.

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 16:46

        Comme une peste.

        En réponse à votre dernier article : mais peut-être que la France, elle, a pas mal perdu

    6
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 18:29

    Allez donc dire cela aux gens qui ne sont rien qui gagnent peu et à qui on prends des taxes, des trucs et des machins!

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 18:40

        Cela justifie leur lutte mais pas leur haine.

    7
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 19:01

    La haine, comme tout sentiment, a un certain côté irrationnel et il doit être assez difficile de s'en défendre lorsque les raisons d'y succomber sont, ou semblent, réunies... ce qui semble le cas, à tort ou à raison, pour certains français trop longtemps oubliés, méprisés ou offensés...

    Je n'ai évidemment pas de solution à proposer, sinon l'éternel mantra: "Vous n'aurez pas ma haine"

     

     

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 19:36

        Pas de solution puisque l'on ne peut pas contrôler une réaction individuelle et encore beaucoup moins celle d'une foule, par contre on pourrait les prévoir, c'est aussi ça la politique.

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 20:03

        Tout le problème est là...

        Sur un autre blog, je commentais en me demandant où pouvait un tel mélange d'insolence et d'incompétence (environ 80 % de l'une et 80 % de l'autre)

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 20:44

        D'autant plus que certains avait prévenu l'exécutif des réactions probables aux mesures envisagées.

    8
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 16:40

    C'est vrai qu'il avait été prévenu, mais les Cassandre ont toujours la victoire facile. On est certain de taper dans le mille en prédisant  qu'une mesure de redressement des finances va susciter la colère des Français. 

    Celui qui augmenterait le SMIG à... combien déjà ? j'ai entendu 1500 /1800 euros... mettrait également un million d'artisans, de libéraux et de chauffeurs routiers dans la rue !

    La réussite en politique est une subtile et rare rencontre entre le charisme d'un politicien l'intelligence de son grand argentier et une conjoncture économique favorable trouvée là par hasard. 

    Lui il n'a ni le charisme, ni le grand argentier.  

      • Jeudi 20 Décembre 2018 à 16:59

        Le charisme ? Il a l'intellect mais pas le physique ? De Gaulle avait un sacré charisme et pourtant il a failli être balayé par mai 68, il est vrai que son charisme a rattrapé le coup in extremis.

      • Jeudi 20 Décembre 2018 à 17:13

        Oui, vous avez raison, le charisme ne fait pas tout. 

        Je pensais surtout aux réussites économiques avec des couples mythiques comme Henry IV et Sully,  Louis XIV  et Colbert ou De Gaulle et Pinay

      • Jeudi 20 Décembre 2018 à 17:27

        Pour les deux premiers couples, le peuple n'avait pas son mot à dire. Pour le 3éme, la situation économique était bien différente. Mais il apparait que la gestion de l'économie française n'a pas été excellente par rapport à d'autres pays, cependant ceux-ci bénéficient sans doute de peuples moins emmerdants ne serait-ce qu'en se référant au nombre de grèves.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :