• La peau de l’ours

    La peau de l’oursLes commentateurs médiatiques ergotent sans fin sur la percée des Ukrainiens et sur la débâcle des Russes quittant précipitamment des territoires qu’ils avaient occupés à l’est du pays. Le néophyte que je suis, ne disposant d’aucune information particulière, s’étonne un peu de tout ce que les commentateurs – sans guère être plus informés que moi – en déduisent sur l’état des belligérants, sur la pensée intime de Poutine, de son entourage, des décisions qui allaient être prises et de l’évolution future de cette guerre. Il est certain que cette contre-offensive jusqu’à présent réussie leur donne du grain à moudre et on comprend leur joie de voir enfin les choses bouger, car comment intéresser les spectateurs par une description monotone (bien que sanglante) d’une guerre de tranchées. On comprend donc l’enthousiasme qu’ils expriment pour les Ukrainiens qui relancent l’audimat, comme le marquage d’un but relance la partie. Mais gagner une bataille, ce n’est pas gagner la guerre, surtout contre les Russes.

    « Charles attend422. La mort de la Reine sera-t-elle un facteur de risque ? »

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Septembre à 21:24

    Cette petite contre-offensive (qui n'a rien de décisif en soi, on est d'accord) a pour but, je pense, de rappeler à Poutine (et à ses féaux français et européens)  que cette guerre sera très très très couteuse, très très  très longue, très très très meurtrière. 

    Bon après, c'est lui décide ! Et tout seul en plus !

      • Mardi 13 Septembre à 22:51

        J'ai entendu aujourd'hui une formule intéressante : "pour Poutine ne pas gagner cette guerre, c'est la perdre; pour les Ukrainiens ne pas perdre cette guerre, c'est la gagner..."

    2
    Brindamour
    Mercredi 14 Septembre à 09:02

    Une fois que vous avez compris le fonctionnement de la machine commerciale médiatique qui a besoin de matière première quotidienne ( polémiques, petites phrases, guerres, affrontements politiques, émotions collectives ) un événement chassant l’autre, vous ne vous étonnez plus de rien.

    Hier, sur Cnews, plan fixe de 15 minutes sur l’avion qui apporte à Londres le cercueil de la reine. J’ai cru que c’était un hommage au cinéma de Godard.

      • Mercredi 14 Septembre à 09:07

        Il faut nourrir la machine. Un sourire pour commencer la matinée avec votre dernière remarque.

    3
    Mercredi 14 Septembre à 14:03

    "...ce que les commentateurs – sans guère être plus informés que moi – en déduisent..."

    Comment "choper la grosse tête" et "avoir les chevilles qui enflent" simultanément ! sarcastic...

      • Mercredi 14 Septembre à 14:43

        Contre-sens. Cela veut dire que n'ayant pas d'information particulière (donc que je ne suis pas vraiment informé), je pense que les commentateurs ne sont guère plus informés que je ne le suis, c'est à dire qu'ils le sont aussi peu. Vous devriez travailler davantage l'analyse de texte et dégainer moins vite.

    4
    Souris donc
    Mercredi 14 Septembre à 17:38

    Putin n'a pas cru bon d'assister aux obsèques de Gorbatchev.

      • Mercredi 14 Septembre à 17:44

        Mais il a fleuri sa dépouille. L'un essaie de reconstituer ce que l'autre a défait.

      • Souris donc
        Mercredi 14 Septembre à 17:55

        L'excuse "j'ai pas eu le temps" est la plus pourrie, désobligeante, insultante. 

      • Mercredi 14 Septembre à 18:15

        Mais P accuse G d'avoir été à l'origine de la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle; Une catastrophe qui a consisté à libérer les peuples colonisés par la Russie.

      • Souris donc
        Vendredi 16 Septembre à 09:49

        Afficher l’image source

        La transparence et la restructuration indisposent Putin qui se verrait bien reconstituer l'URSS avec les républiques socialistes inféodées, dont l'Ukraine.

        Et lui, le médiocre élève de l'école du KGB, serait le tsar de toutes ces Russies.

      • Vendredi 16 Septembre à 09:57

        Il ne cache pas ses ambitions, mais il va finir pas apparaître comme un modéré par rapport aux faucons qui le pousseraient à utiliser l'arme atomique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :