• La mondialisation des chaises

    Aujourd’hui, dans un journal généraliste, j’ai noté trois faits économiques : la famille Pinault cède FNAC-Darty au groupe allemand Ceconomy, l’usine TIM qui fabrique des cabines d’engins de chantier avec 1 million d’euros de pertes mensuelles, a été reprise par un manager d’origine bulgare, les Italiens veulent remplacer les Coréens à la tête des constructions navales STX mais à condition d’avoir la majorité comme leurs prédécesseurs, ce qui ne convient pas au gouvernement actuel.

    Ces quelques exemples ont été piochés aujourd’hui, mais chacun sait qu’il y en a bien d’autres comme les vignobles devenus chinois ou les hôtels de luxe devenus arabes.

    Si des étrangers viennent moissonner en France, je suppose que les Français font également leur marché en dehors de l’hexagone, mais on en parle moins.

    La mondialisation économique, c’est comme un shaker à cocktail, ce qui est dedans est sérieusement secoué et ce qui en sort n’est pas toujours buvable.

    Pour les groupes investisseurs la mondialisation ressemble au jeu des chaises. Ils tournent autour du monde et installent leur postérieur de poids dès qu’une chaise se libère si elle n’est pas trop bancale. Mais les Etats sont souvent là pour recoller les morceaux et pour donner un coup de pouce que l’investisseur suce un peu avant de s’en aller pour chercher une autre chaise ou plutôt un autre fauteuil de PDG.

    La mondialisation des chaises

    « 246. Ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir ?Chapeau l’artiste ! »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Juillet à 17:49

    Belle analyse ! C'est tout à fait ça. J'adore le dessin de Geluck... Si Dieu existe et qu'il regarde la terre, il doit se dire qu'avoir fait cadeau de la terre aux hommes était donner du caviar aux cafards ! Mais je crois que l'homme a toutes les ressources nécessaire pour se détruire tout seul. 

      • Mercredi 26 Juillet à 17:52

        Il n'est pas impossible que les cafards apprécient le  caviar.

    2
    semaphore
    Mercredi 26 Juillet à 19:29
    semaphore

    les Italiens veulent remplacer les Coréens à la tête des constructions navales STX

    Ce ne sont pas à proprement parler les "Italiens" mais l'entreprise de chantier naval Fincantieri qui a la particularité de construire les paquebots de Carnival, LE grand concurrent de MSC Croisières dans le domaine des croisières, justement.

    Or STX à St Nazaire possède le savoir-faire nécessaire (et personne d'autre apparemment dans le monde) pour éviter que les deux mastodontes soient prisonniers du même fournisseur... 

      • Mercredi 26 Juillet à 19:39

        Ce petit billet voulait simplement suggérer qu'on ne sait plus à qui appartient quoi et que les nations finissent par s'effacer dans le Grand Shaker.

      • semaphore
        Mercredi 26 Juillet à 22:10
        semaphore

        Juste pour vous éclairer davantage :

        Cela ne "plaît pas" au gouvernement parce que les commandes signées par MSC sont assorties de clauses prévoyant le cas d'une cession de ce chantier naval à Fincantieri, qui annuleraient lesdites commandes et donc, le plan de charges impossible alors à rétablir rapidement...

        Ajoutons également que le secrétaire général de l'Elysée est l'ancien directeur financier de STX pour simplifier...

      • Mercredi 26 Juillet à 22:51

        Merci pour cet éclairage supplémentaire. On comprend mieux cette lutte pour le 1% qui donnerait la majorité.

    3
    Souris donc
    Mercredi 26 Juillet à 19:32

    Je recommanderais la lecture de Julia de Funès : Socrate au pays des process. Flammarion, 2017.

    La petite-fille du grand Louis a fait des études de philo et d'économie ("ressources humaines"). Elle intervient dans les entreprises du Couac 40. Erudite et incisive, féroce mais pas rigolote comme le grand'père, elle décortique les concepts. Process, tour de table, brainstorming, selfie, leadership, transparence, win-win, burn out, big data, deadline...

    Tout le cocktail managérial de la mondialisation que vous dépeignez.

      • Mercredi 26 Juillet à 19:44

        Je le mets sur ma liste de lecture...Ne serait-ce qu'en hommage à son grand-père qui m'a bien fait rire.

      • Souris donc
        Mercredi 26 Juillet à 20:10

        Socrate mâtiné de Woody Allen, elle coache. Moins rigolote que le grand'père. Erudite.

      • Mercredi 26 Juillet à 20:41

        ça donne effectivement envie de la lire.

    4
    Jeudi 27 Juillet à 08:36

    Des prédateurs de plus en plus gros, de plus en plus voraces, à l'appétit qui croît avec leur taille, parcourent le monde à la recherche de nouvelles proies et s'attaquent aussi bien aux plus faibles qui ont du mal à faire face à la globalisation croissante qu'à d'autres prédateurs moins adaptés au combat ou vieillissants.

    Le futur n'est plus infini.

      • Jeudi 27 Juillet à 08:52

        Le paradoxe est que la victime espère la venue d'un prédateur pour continuer d'exister.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :