• LA MER S’EST RETIREE

    LA MER S’EST RETIREE

    Avec un bruit de succion, comme un dernier baiser, la mer s’est retirée plus près de l’horizon. Chaque jour, sur rendez-vous, elle dévoile son intimité, relève sa robe et ses dessous en  exhibant ses touffes herbacées.

    Elle dénude en passant les bateaux échoués qui se dressent, ridicules, sur leurs quilles branlantes en montrant leurs ventres gonflés dans la terre gluante.

    Les hardes d’algues s’étalent sur la terre humide abandonnées sur le sol par le corps de la mer. Les traînées de guenilles verdâtres macèrent en exhalant dans l’air des effluves putrides.  

    Les mouettes blanches à tête noire piaillent. Leur corps de ballet tourne et plane avant de fourrager les entrailles de la mangeoire océane, comme le font les chercheurs de coquillages, buste incliné vers la boue puante, mollets nus ou bottes montantes.  

    Un soleil gris en glissant argente les flaques du marécage. La mer s’est retirée, mais la grande dame lunatique viendra de nouveau dans son va-et-vient perpétuel recouvrir de ses flots ses dessous impudiques.

    Paul Obraska

    « A propos du « Royaume »169. Beautés intérieures »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Février 2015 à 11:52

    Superbe! J'aime les bruits et les impudicités de la mer, j'allais autrefois pêcher aussi des coquillages sous les dessous de la mer, lorsqu'elle avait relevé ses jupes... je regrette bien de ne plus pouvoir le faire!

    Bon dimanche

    2
    Dimanche 8 Février 2015 à 12:06

    Merci. En revoyant cette photo que j'avais prise à l'île de Ré, par ce temps froid, j'ai eu la nostalgie de la mer.

    3
    Dimanche 8 Février 2015 à 15:54

    Un très beau texte Doc. Par contre les algues vertes ne sont pas bon signe.... De la pollution dans les nappes phréatiques, et des élevages de porc à proximité. Nous sommes épargné en Finistère nord, mais les voisins des côtes d'Armor sont touchés par ces phénomènes. Le vent s'est calmé dans mon île et nous attendons la pluie, cela va changer des 3 derniers jours. Bonne fin d'après midi. ZAZA

    4
    Dimanche 8 Février 2015 à 16:44

    Qu'y puis-je ? Elles étaient vertes wink2

    5
    Dimanche 8 Février 2015 à 17:23

    Y a pas, vous vous y entendez pour recréer une atmosphère!

    Amitiés.

    6
    Dimanche 8 Février 2015 à 18:45

    Merci. Atmosphère qui reste en mémoire.

    7
    Dimanche 8 Février 2015 à 22:03

    Liberté de cette grande dame qui revient quand elle le veut caresser nos côtes et qui envoûtent tous les amoureux de la mer.. elle me manque depuis si longtemps.

    Bonne nuit à vous Dr WO et merci pour cette évocation nostalgique

    8
    Lundi 9 Février 2015 à 09:12

    Cette grande dame n'est pas entièrement libre : elle respecte l'horaire imposé de ses rendez-vous.

    9
    gaela
    Lundi 9 Février 2015 à 09:45

    trop trop beau ! et image superbe... Sachez que vous êtes le bienvenu en Bretagne afin de voir nos belles côtes sauvages. Bien à vous

    10
    Lundi 9 Février 2015 à 10:27

    Merci Gaela. Je sais, les côtes bretonnes sont magnifiques et l'océan impressionnant.

    11
    Lundi 9 Février 2015 à 12:44
    Béa

    Pas trop envie de patauger sur ce rivage putride et pestilentiel. Vite, vite, que l'eau revienne nous cacher tout ça que l'on ne saurait voir ni sentir (j'espère que Madame ne l'aura pas mal pris).

    12
    Lundi 9 Février 2015 à 13:14

    C'est vrai que les dessous ne sont pas toujours affriolants.

    13
    Lundi 9 Février 2015 à 14:12

    En général, je préfère la poésie sans rimes (et avec rythme) . Ce beau texte me conforte dans cette opinion.

    14
    Lundi 9 Février 2015 à 14:22

    Je ne peux pas prétendre que ce texte a un rythme, mais s'il en a un il est peut-être donné par l'introduction de "rimes intérieurs". On peut s'en apercevoir en lisant à haute voix.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :