• La mémoire des livres

    arcimboldo9.jpg

    Mes livres s'amoncellent sur les étagères au point de les courber un peu, car un livre c'est dense et lourd, bien que certains peuvent être lourds sans être denses (en général, je les donne pour ne pas les jeter. Je n’aime pas jeter un livre, même médiocre). Je m'étonne un peu de les avoir tous lu, c’est le privilège de l’âge et la mesure du temps, avec le regret de ne plus pouvoir être surpris par leur lecture. Mais que m'en reste-t-il ? Pas grand chose. La preuve : je ne me souviens même pas d'avoir lu certains d'entre eux. En fait, je n'ai jamais lu un livre avec l'ambition d'en retenir quelque chose, j'ai toujours lu pour le plaisir de lire. C'est un plaisir instantané, le plaisir d'être en communication avec quelqu'un d'intelligent ou de drôle, avec quelqu'un, souvent depuis longtemps disparu, qui sait raconter une histoire ou dire des choses avec des phrases  bien tournées ou des formules spirituelles ou profondes que l'on déguste en les savourant sur le moment, et que l'on aimerait partager avec d’autres lorsqu’elles vous plaisent. Mais la lecture est un plaisir solitaire à consommer sur place comme un bon repas. Alors, s'il ne me reste pas grand chose de tous ces livres, cela n'a pas d'importance.

     

    M’en reste-t-il vraiment si peu de mes lectures ? La mémoire inscrit sous une forme biochimique mystérieuse des évènements qu'elle stocke dans une cave obscure dont votre conscience a jeté la clef. Parfois un souvenir que l’on croyait disparu s’échappe par le soupirail, c’est souvent un vilain garnement. Ces livres se sont sans doute insinués en moi, malgré moi. Ce que je pense vient d'eux, on pense comme les autres ont pensé. Notre conception des choses n'est qu'une mixture plus ou moins digérée des pensées des autres, qui eux-mêmes ont fait un mélange de celles de leurs prédécesseurs. On se recopie les uns les autres avec plus ou moins de bonheur, car les erreurs de recopiage ne manquent pas.

     

    Ce sont les mêmes sujets qui occupent l'humanité depuis qu'elle a trouvé la faculté de s'exprimer. Le talent des auteurs est dans la formulation. La plupart des concepts existent depuis longtemps, le talent est aussi de les exhumer, de les révéler aux autres et de leur donner un nom pour se les approprier. Car que peut-on dire d’original sur la condition humaine, les relations entre les êtres humains, les sentiments, l’amour, la mort ou la violence ? Peut-être que la bêtise reste un champ inépuisable d’investigation. Elle nous surprend toujours.

     

    Giuseppe Arcimboldo : « Le bibliothécaire »

    « L’indemnisation universelleLE CRI »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 18:52
    l'On n'oublie pas, Paul, on égare...mais on ne peut effacer ce qui nous est imprégné en profondeur, car l'on serait étonné sans doute de se rendre compte combien certaines lecture nous ont marqué ! L'on serait étonné aussi de constater le nombre de fois où ce sont ses choses imprégnées qui rejaillisse lorsque l'on en a besoin, pour donner vie à un texte, un texte où les sentiments ne suffisent pas et qu'il faut élaborer,besoin aussi pour se souvenir et rêver...
    Un vrai régal ! Et j'aime ce tableau que j'ai en reproduction !
    Nettoue
    2
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:04
    J'aurais aimé écrire cet article ! Il est le reflet de ce que je ressens....
    3
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:10

    On visite la cave que si on est obligé de le faire (avec l'aide d'un psychothérapeute), mais toute la maison est bâtie sur elle.

    4
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:20

    Alors, me voilà satisfait.

    5
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:26
    Nous avons le même vice.
    6
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:31

    Un vice qui devrait être remboursé par la sécurité sociale. Puisque l'on parle de prendre en charge le sport, je trouve que la lecture est la meilleure des psychothérapies.

    7
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:36
    Je suis comme vous la lecture et les livres occupent à profusion, une pièce complète.. dans des placards muraux à portes coulissantes. Mon époux râle car je garde tout, y compris mes prix scolaires...!!!! Alors bien sûr, dans certains cas, certains thèmes sont redondants, mais peu importe, le livre est sacré. Et il m'arrive comme notre Quichottine (mes liens) de reprendre des auteurs que j'ai déjà dévoré. Car oui Doc, que je précise, tout est classé par auteur..!!!! J'ai trouvé l'astuce pour renforcer mes étagères qui s'incurvaient dangereusement en fixant des équerres..!!! Bonne soirée Doc
    8
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 19:45

    Les thèmes sont presque toujours redondants. Cela n'a pas d'importance quand c'est dit autrement.

    9
    Evy
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 22:19
    J'aime lire et garder les livres les relire sentir ...bonne soirée a toi bisous evy
    10
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 22:24

    Si ce petit texte vous a plu, j'en suis flatté.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    11
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 22:26

    C'est une drogue très douce et savourer les mots est un plaisir.

    12
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 22:28

    Je vois que ce billet a rencontré des lecteurs passionnés. Tant mieux.

    13
    Samedi 10 Novembre 2012 à 19:56

    Merci pour votre appréciation. C'est pour moi un plaisir de lire de bons commentaires et c'est aussi un plaisir d'y répondre.

    14
    Samedi 10 Novembre 2012 à 20:34
    Comme vous je suis incapable de jeter un livre.. ils s'accumulent et souvent j'en ai plusieurs en chantier.. mais alors que mon plaisir était de lire au lit, mes yeux et les verres progressifs m'en empêchent.. Incapable je suis de citer de mémoire le fruit de mes lectures, juste comme vous l'exprimez j'en retiens le plaisir de lire et de me plonger dans l'univers de l'auteur et d'y savourer l'instant.Je lis moins et loin est le temps où même en cours j'avais toujours un livre dans la case de ma table et je m'y plongeais tout en gardant un oreille attentive néanmoins pour le professeur...
    Bon week-end Dr WO
    15
    Samedi 10 Novembre 2012 à 22:18

    Si vous n'arrivez pas à lire avec des verres progressifs, il est possible qu'ils soient mal centrés. Par ailleurs il existe des verres non progressifs qui permettent de bien voir jusqu'à 1 à 2 mètres.

    16
    Mardi 13 Novembre 2012 à 01:45
    Bonsoir Dr Wo,

    Ce Mémo 106 semble correspondre à votre pensée du jour : "De même que la vie est faite de briques moléculaires, chacun amène sa propre pierre à l'édifice. Telle est la pensée humaine qui s'enrichit des autres plus que d'elle-même."

    Bien que tout a déjà été dit ; force est de constater que rien n'a encore été fait ; ou si peu.

    Bien à vous...
    17
    Mardi 13 Novembre 2012 à 11:02

    Oui, ce mémo correspond bien la dernière partie de mon billet.

    18
    michel
    Lundi 7 Janvier 2013 à 15:53
    J'aurais dit la même chose mais je n'ai hélas ! pas votre talent.
    19
    jeffanne
    Lundi 7 Janvier 2013 à 15:53
    Quel talent descriptif !!! on dévore chaque mot et puis on s'arrête pour savourer...
    Les livres : une passion pour certains,
    une drogue pour moi et pas seulement dans le genre lecture mais aussi parce que :
    j'en aime la couverture, les pages, les signets, les illustrations d'ailleurs dans le même temps je regard ce petit livre intitulé "l'érotisme des fleurs" qui est posé devant moi, les mots, les dessins font rêver... et pourtant il est tout simple, les pages se déplient en accordéon, et... chut... on croit entendre la musique... pendant que les poème défilent...
    Tiens et c'est peut-être d'actu...
    Pour la fleur de tabac : ce tout petit ver
    je cite :
    "dans les pays chauds
    Partent en fumée les tabous
    Deux mâles se lovent"

    que dire du "coeur de marie" nom botanique "dycentra" je crois ..
    et "l'herbe aux anges" .. sauvage angélique.
    Bon, c'est pas tout, je peux déranger à trop expliquer ma passion pour les étagères qui ploient.
    Bonne soirée.
    20
    G.Mevennais
    Lundi 7 Janvier 2013 à 15:53
    Très bon billet Doc. Je ne peux pas me résigner à me séparer d'un bouquin également. Ca a été un plaisir de vous lire et de lire, plus particulièrement cette fois ci, les coms. J'ai remarqué souvent la corrélation : "à excellent billet : excellents coms !".
    Amitiés. Gilles
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :