• L’Exposition Anselm Kiefer

     

    Le 21/12/15 nous avons été au Centre Pompidou de Paris, et c’est un peu par hasard – je dois l’avouer – que nous sommes allés visiter l’exposition de l’artiste allemand  Anselm Kiefer qui vit en France.

    J’ai été impressionné par ses peintures grand format faites de matériaux des plus divers,, presque toujours sombres. Tableaux nocturnes et tragiques.

    Anselm Kiefer est né en 1945 au milieu des décombres de la Deuxième Guerre Mondiale. Il n’a donc pas vécu la guerre elle-même mais son récit et son empreinte sur son entourage lors de sa jeunesse. Il a vécu par procuration cette guerre et les atrocités perpétrées par son propre peuple. Il ne s’en est jamais libéré et son œuvre est l’illustration de la culpabilité du peuple allemand, se voulant apparemment comme un rappel permanent de cette culpabilité.

    L’exposition est d’une telle richesse qu’il m’a été difficile de choisir les tableaux à photographier et parmi ceux-ci les images à reproduire ici. Cliquez sur les images si vous voulez les agrandir.

    L’Exposition Anselm Kiefer

    Sous le titre anodin de « Hanneton, vole ! » Un paysage de désolation.

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « La Lande de la Marche de Brandebourg »

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Chemin : Sable de la Marche de Brandebourg ». « Il n’y a pas de paysage qui soit totalement innocent. Cela n’existe pas » (Anselm Kiefer).

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Pour Céline, voyage au bout de la nuit ». L’antisémitisme maladif de l’écrivain lui a fait occulter d’autres voyages au bout de la nuit.

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Sulamith ». J’ignore s’il s’agit d’une référence à la bien-aimée du Cantique des cantiques

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Au peintre inconnu ». Beaucoup de tableaux montrent des colonnes et architectures de type romain plus ou moins en ruines. Référence à l’architecture prisée par les nazis.

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Quaternité » L’antre du peintre, le feu destructeur et régénérateur. Le serpent symbole de Satan

    L’Exposition Anselm Kiefer

    Margarethe

    Lait noir de l’aube nous te buvons la nuit

    te buvons à midi la mort est un maître d’Allemagne

    nous te buvons le soir et le matin nous buvons et buvons

    la mort est maître d’Allemagne son œil est bleu

    il t’atteint d’une balle de plomb il ne te manque pas

    un homme habite la maison Margarete tes cheveux d’or

    il lance ses grands chiens sur nous

    il nous offre une tombe dans le ciel

    Ii joue avec les serpents et rêve la mort est un maître d’Allemagne

    tes cheveux d’or Margarete

    tes cheveux cendre Sulamith

    (Extrait d’un poème de Paul Celan auquel Kiefer se réfère fréquemment).

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Les ordres de la nuit ». « Pour moi, le tournesol, quand il est mûr et lourd, penché vers le sol, avec les grains devenus très noirs au milieu de sa couronne, eh bien j’y vois le firmament avec les étoiles… » (Anselm Kiefer)

    L’Exposition Anselm Kiefer

    "Pour Paul Celan Fleur de cendre" (livres brûlés sur toile)

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Fleurs de cendre »

    L’Exposition Anselm Kiefer

    « Mme de Staël : de l’Allemagne ». Des champignons en forme de tombes de la culture allemande ("Fichte" est le nom au pied de la première tombe) avec au fond la Forêt omniprésente dans les mythes germaniques.

    « La Bible de JeffersonAutodérision »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 17:49

    Superbe!

      • Mercredi 23 Décembre 2015 à 20:40

        Avez-vous eu le temps d'agrandir les images ? Le tableau qui m'a le plus impressionné est : "Pour Paul Celan, fleur de cendre". Une image de fin du monde, les livres brûlés qui le parsèment sortent du tableau comme des sculptures.

    2
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 18:43

    Magnifique Doc. Vous avez du vous régaler. J'ai visionné les œuvres que vous présentez en les agrandissant. Sombres, mais saisissantes. J'ai un penchant pour "Chemin : Le sable de la Marche de Brandebourg". J'ai fait la découverte de cet artiste en regardant une émission sur ARTE. Je vous joint le lien.

    https://www.youtube.com/watch?v=71V1vRSiZtI

    Les premières 10 minutes sont consacrées à cet artiste, qui a été traumatisé par les atrocités du nazisme, et qui avoue franchement son désespoir de constater que l'esprit des hommes est dérangé pour que de telles exactions se perpétuent... le nazisme et de fanatisme ne sont pas morts.

    Bonne soirée Doc

      • Mercredi 23 Décembre 2015 à 18:53

        Content qu'il y ait des amateurs de cet artiste. En agrandissant deux fois, on rentre littéralement à l'intérieur du tableau.

    3
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 22:19

    C'est très sombre, mais saisissant de beauté quand on pense aux champs de ruines que fut l'Allemagne après les bombardements alliés...

    Hélas! Les hommes ne continuent-ils pas à s'envoyer "ad Patres" ? Un perpétuel recommencement!

    4
    Mercredi 23 Décembre 2015 à 22:47

    La barbarie n'a jamais cessé. Elle change seulement de lieux et de moyens.

    5
    MARIE HELENE
    Vendredi 25 Décembre 2015 à 14:51

    MAGNIFIQUE PAUL

    J'aime particulièrement le sable de la marche de Brandebourg

    grand merci. Je cours à Pompidou dès mon retour.

    Je te souhaite de bonnes fêtes et t'embrasse.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Vendredi 25 Décembre 2015 à 15:33

    Il faut aller voir cette exposition dont la reproduction de ces quelques tableaux ne donne ne donne qu'une petite idée.

    Je t'embrasse également et te souhaite plus que de bonnes fêtes.

    7
    vega
    Vendredi 25 Décembre 2015 à 18:42

    Certaines de ces toiles nous renvoient à un passé bien sombre; Sulamith  me semble un immense four crématoire qui va engloutir  l humanité ! heureusement  fleurs de cendre apporte  une petite touche de poèsie .Belle exposition en vérité.

    8
    Vendredi 25 Décembre 2015 à 18:49

    Il est toujours agréable de voir apprécié ce que nous avons aimé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :