• L'avenir ne sera pas rose

    Dans l'Express est paru le 23/09/17 un article sur le transhumanisme (que je n'ai pas lu). Actuellement  1 enfant sur 30 nait en l'absence de rapport sexuel, c'est à dire avec l'exclusion physique du père, la mère restant - pour l'instant - indispensable, mais l'incubation de l'embryon en dehors de la mère se fera probablement dans l'avenir comme dans "Le meilleur des mondes" et la mère sera à son tour exclue.

    Le capital génétique de l'embryon est déjà à la portée du sorcier humain, mais s'il intervient c'est pour prévenir des maladies, ce qui est une forme d'eugénisme prénatal que l'on peut difficilement critiquer. Dans l'avenir il sera  tenté de le modifier dans un sens qu'il estimera bon (sur quels critères ?) ou pour exécuter une commande parentale ou pour satisfaire les besoins de la société.

    L'entame de l'article de l'Express est illustrée par la photo ci-dessous avec la légende suivante : 

    Sélectionnés et optimisés par de puissantes intelligences artificielles, les enfants nés sans acte sexuel disposeront de capacités très supérieures. (Photo d'illustration). REUTERS/Jilian Mincer

    Le photographe ne semble connaître que partiellement les prévisions démographiques planétaires en faisant figurer sur le cliché trois enfants noirs pour un enfant blanc car il omet de faire figurer des enfants asiatiques qui participeront également à la croissance démographique.

    On remarque que le bébé blanc n'est pas à l'aise et proteste, comme toute minorité, en levant le poing.

    « Il est de la responsabilité de nos édiles de renouveler durablement leur éco-langage.Les jardins Renoir »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Septembre à 11:34

    En effet, l'avenir n'est pas rose, et je plains les futures générations qui se retrouveront dans le monde de Orwell, et c'est effrayant!

      • Mardi 26 Septembre à 13:22

        Seules les "prévisions rétrospectives" (Aron) sont exactes.

    2
    Mardi 26 Septembre à 12:35

    Hors sujet, mais pas trop...

    Dans le cadre de recherches sur la rémission des stigmates de la ménopause, un important projet de clonage est en voie de finalisation grâce à la participation requise de Mme Brigitte M. *

    (* le prénom n'a pas été changé)

      • Mardi 26 Septembre à 13:17

        Trop unique pour être cloné.

    3
    Souris donc
    Mardi 26 Septembre à 16:16

    Eugénisme, sur quels critères ?

    Entendu récemment sur Radio Classique : Si on demande à des parents s'ils préfèrent que leur garçon en gestation mesure 1,50 m ou 1,80 avec une manipulation génétique, comment leur reprocher la commande parentale ?

      • Mardi 26 Septembre à 16:33

        C'est un désastre que l'on puisse banaliser la possibilité d'une commande parentale. L'intervention sur le génome ne devrait se limiter qu'à la prévention ou la guérison de maladies. Malheureusement, on ne peut pas se vanter de pouvoir faire quelque chose sans qu'il vous soit demandé ensuite de le faire. En se mêlant de la procréation, les médecins ont déclenché un engrenage qui n'est pas prêt de s'arrêter.

    4
    Mardi 26 Septembre à 18:13

    En lisant votre billet, j'ai eu des frissons Doc. Cet eugénisme prénatal me rappelle celui du 3ème Reich...!!! Ce n'est pas possible que nous soyons revenu 75 ans voire 80, en arrière ! Pincez moi, je rêve !

    Bonne soirée

      • Mardi 26 Septembre à 18:27

        L'eugénisme des nazis visait des êtres nés et les nazis n'ont pas été les seuls à pratiquer cet eugénisme. L'intervention au stade précoce du développement embryonnaire est plutôt une bonne chose si elle vise à prévenir et à guérir, ce n'est plus le cas (à mon avis) si elle vise à sélectionner à la convenance.

    5
    Mercredi 27 Septembre à 15:34

    La frontière est étroite entre guérir et sélectionner à sa convenance. Prévenir une maladie prévisible, d'accord mais quel parents refuseraient de choisir entre un enfant d'un mètre cinquante et un enfant d'un mètre quatre-vingts selon l'exemple ci-dessus ou entre un enfant  malingre et un costaud et -pourquoi pas- entre un petit génie et un pas très malin, entre un beau et un laid si c'est possible?

    6
    Mercredi 27 Septembre à 15:36

    Certains caractères peuvent être considérés comme des handicaps physiques ou, au moins, sociaux, pourquoi ne pas les éliminer? Pardonnez-moi ce commentaire en deux fois. Mauvaise manip.

      • Mercredi 27 Septembre à 17:08

        Entre une maladie grave voire mortelle et la taille ou la couleur des yeux la frontière n'est pas mince. A vouloir le bébé parfait nous risquerions de perdre beaucoup de génies, nombre d'entre eux étaient porteurs de "tares" et peut-être que les imperfections ont-elles favorisé leur génie. L'exemple le plus significatif étant Stephen Hawking atteint d'une forme précoce et lente de sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot)

    7
    Mercredi 27 Septembre à 18:01

    Je ne plaidais pas pour l'eugénisme mais voulais souligner que la tentation serait grande pour des parents à qui on offrirait cette possibilité.

      • Jeudi 28 Septembre à 18:44

        La tentation existe déjà, sa réalisation sera-t-elle permise ?

    8
    Jeudi 28 Septembre à 16:31

    On obtiendra ainsi des "robots" intelligents ! Moi, ça me fait plutôt froid dans le dos ! 

      • Jeudi 28 Septembre à 18:40

        Je crains même qu'un jour que les robots deviennent plus intelligents que l'homme (ils sont déjà et depuis longtemps, imbattables aux échecs. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :