• L’anti-démocratie

    Il arrive parfois que l’Union européenne s’en aille de la tête avec un vague pourrissement céphalique du côté de sa grosse commission. Nous avons eu la prodigieuse promotion du voile islamique comme un symbole de liberté avec des photomontages à l’appui montrant la même femme avec la moitié de sa tête voilée, aussi est-il surprenant que les Iraniennes qui bravent les barbus enturbannés en tentant de retirer leur voile n’aient pas compris le message. A la suite de ce symptôme de distraction, pour ne pas dire de débilité mentale, des hautes sphères européennes qui continuent généreusement, avec notre argent, à financer des associations proches des frères musulmans dont on connaît l’ouverture d’esprit sur le monde, nous avons eu l’accouchement par une commissaire, dont je me suis empressé d’oublier le nom, d’un lexique du langage proposé à l’ensemble des instances de l’UE pour ne pas heurter la sensibilité à fleur de peau des minorités et notamment celle d’une microscopique minorité très embarrassée par son sexe, ne sachant pas trop dans quel genre le mettre. Un embarras que je comprends fort bien, et qui nécessite sans doute de l’aide (l’assurance-maladie s’en charge), mais qui commence à nous emmerder, avec tout le respect que je dois à ces personnes que l’on peut considérer comme des victimes d'une erreur de distribution des organes génitaux. Les problèmes de cette microminorité, dont il faut sans doute tenir compte, finissent par occuper un espace disproportionné, qu’il s’agisse des toilettes où les pénis veulent se mêler aux vulves et vice-versa ou de la transformation du langage qui, comme dans le lexique de la grosse commission, cherche péniblement à faire disparaître la distinction masculin/féminin, une binarité dans laquelle la microminorité ne se reconnaît pas. Si l’on s’efforce ainsi d’exclure le sexe/genre, n’exclut-on pas du même coup la démocratie ? Depuis quand la majorité, très attachée au sexe que la nature lui a donné, doit-elle se plier aux oukases d’une minorité au genre indécis ? Respecter une minorité et même l’aider au besoin, c’est bien, respecter la majorité, notamment dans son langage qu’elle pratique depuis des lustres, est un impératif démocratique. Une démocratie qui, justement, ne rejette pas les minorités, alors qu’elles le sont dans les régimes autocratiques. A force d’inverser le sens de la démocratie, elle va finir par prendre une mauvaise direction.

    « Primaire397. Extrême-vaccination »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Décembre 2021 à 16:55

    Les dictatures succombent à la tentation de modifier le langage. Nous n'en sommes pas encore là mais on y vient.

      • Vendredi 3 Décembre 2021 à 17:04

        Si la pensée donne le langage, l'inverse est également vrai.

    2
    Vendredi 3 Décembre 2021 à 19:52

    Le principe de la démocratie à l'occidentale est, en résumé, que la majorité décide mais respecte la minorité.

    A l'extrême droite, on ne retient QUE la première partie. A l'extrême gauche on ne retient QUE la seconde, mais l'exigence (légitime !)  de respect est poussée si loin qu'on a l'impression aujourd'hui que les différentes minorités exigent  maintenant chacune de décider pour tous.

      • Vendredi 3 Décembre 2021 à 20:49

        Aujourd'hui le centre lui-même suit un mouvement né au USA où il ne s'agit plus de respect des droits des minorités, mais d'une culture minoritaire imposée à la majorité. Un déséquilibre qui, en réaction, conduit à renforcer des mouvements de rejet comme ce fut le cas avec Trump, et Zemmour est dans la même lignée.

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 09:32

        Je partage cette crainte : les islamistes, les wokes et autres indigénistes-racialistes n'ont aucune chance d'accéder au pouvoir, mais leurs revendications provocatrices, ridicules, énervantes finissent par jeter les électeurs dans les bras de ce que l'on fait de pire : Trump, Zemmour, et autres nostalgiques de Pétain et du bon temps de l'Algérie française.

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 09:59

        Un monde sans vérité ni raison qui s'épanouit dans les réseaux sociaux.

    3
    Vendredi 3 Décembre 2021 à 21:00

    Nous devons toutes ces inepties à Helena Galli maltaise d'origine, en principe devant le levée de bouclier elle a promis de revoir sa copie, mais... méfiance, ces gens-là ivre de pouvoir veulent nous mettre à genoux et donc, nous pourrir la vie !

      • Vendredi 3 Décembre 2021 à 21:05

        Je lui proposerais bien, non pas de revoir sa copie, mais de la brûler car remplacer Noël par Vacances pour ne pas heurter d'autres religions me semblerait du plus grand comique si la bêtise n'était pas plutôt tragique.

    4
    Vendredi 3 Décembre 2021 à 21:20

    Les "distractions" (sic) des membres de la "Division de l'Inclusion et de la Lutte contre les Discriminations" vont un peu au delà du lexique inclusif dont vous vous faites l'écho. Dans le même fascicule (en cours de réécriture, tout comme la propagande en faveur du hijab -autant de ballons d'essais destinés à tâter le terrain) il est aussi et, je dirais, surtout question de ne plus employer le mot "Noël" et de bannir les prénoms chrétiens. Même le pape, en dépit de son engagement pas très catholique, a tenu à réagir et marquer son désaccord.

    Bon, pour qui se contrefout des racines présumées chrétiennes de nos sociétés occidentales, c'est pipi de chat. D'accord.

    Mais peut-on parler ici aussi de "maladresses" ?

    Je tiens à préciser que selon moi ce n'est en aucun cas complot, puisque tout se fait au grand jour 

     

      • Vendredi 3 Décembre 2021 à 21:22

        je n'avais pas lu le commentaire de Liviaaugustae avant de poster le mien

         

      • Vendredi 3 Décembre 2021 à 23:18

        Je pense qu'on leur a injecté quelque chose, je ne vois pas d'autre explication à ces décisions ubuesques

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 11:23

        C'est tout à fait ça...

        On leur a injecté la haine de l'Occident. Ou, pour dire les choses autrement, la détestation du "vieux continent", de l'Europe, avec sa culture (judéo-chrétienne) commune au-delà de particularisme plus anciens (gréco-latins, celtes, etc...), avec son histoire commune (parfois tumultueuse, comme dans toute famille) et, surtout, avec sa mosaïque d'états-nations démodés en voie de substitution par la modernitude européenniste, (outre)atlantiste et progressiste (wokiste ?)

        Et, en même temps, on blâme les (rares) pays réfractaires qui tenteraient de circonscrire cette épidémie droit-de-l’hommiste, prétextant que le remède serait pire que le mal. Ça marche. Il faut que ça marche...

        Et ça fait le jeu, aussi bien des ultramondialistes libéraux (à droite) pour qui le monde est un immense marché à toujours reconquérir et réinventer, que des altermondialistes égalitaristes (à gauche) pour qui le monde est un grand et beau village planétaire fraternel.

        Ce n'est plus Ubu, ça devient Kafka.

         

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 11:46

        Contrairement à ce que vous pouvez peut-être penser je ne suis pas opposé à cette analyse, j'y adhère en grande partie. Mais nous sommes emporté par un mouvement historique et je ne vois pas de solution acceptable et réalisable, sinon freiner des deux pieds, ne pas accélérer le mouvement comme beaucoup le font. On ne peut pas l'inverser mais peut-être peut-on contrôler sa direction

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 13:46

        "solution acceptable et réalisable" ? il n'y en a pas beaucoup !

        Le rapport de forces entre les progressistes et les réactionnaires populistes est par trop inégal (ou rendu inégal)

        ...mais en allant au bout du bout du raisonnement on rencontre deux ou trois figures incontournables de la fachosphère qui ont, depuis plus ou moins longtemps, fait ce constat et tenté des propositions de solution pour, sinon inverser ou stopper le mouvement, tout au mois le ralentir...

        Le rapport de forces entre les.... (ah, oui... pardon, je l'ai déjà dit... mais ce n'est pas les wokistes de choc qui risquent d'arriver au pouvoir -trop risqué, trop visible et trop aléatoire- mais leurs 'idiots utiles' comme on dit qui y sont déjà. )

        Je vous laisse mettre des visages sur ces noms qu'il est (presque) interdit de prononcer sous peine de déclencher une avalanche de points Godwin

    5
    Souris donc
    Samedi 4 Décembre 2021 à 09:32

    Les bobos frivoles copient l'Amérique dans ce qu'elle a de plus éloigné de nous (communautarisme,  gender, censure ciseaux en mains pour couper ce qui lui déplait dans le contes pour enfants et les oeuvres d'art...). Copient et tentent de l'imposer à tous les Français par leurs bruyantes ligues de vertu. Et avec l'appui des instances de l'UE, non élues mais nommées ("les Représentants des Etats Membres"), sauf le Parlement européen. 

    On est donc américanisés après un temps de latence. Est-ce que ça signifie que, puisque nous mangeons à notre faim, avons un toit sur la tête, sommes soignés, bref, n'avons pas de soucis vitaux, nous pouvons donc nous occuper de frivolités ? 

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 09:54

        S'il s'agissait seulement de frivolités, je serais éventuellement preneur, mais il s'agit de délires pouvant aller jusqu'à la censure, la destruction de la culture et celle des individus qui s'écartent de la ligne imposée.

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 11:26

        Dr WO...

        J'ai un terrible aveu à vous faire : je suis d'accord à 101 % avec vous... he !

         

      • Samedi 4 Décembre 2021 à 14:56

        Ce qui est effectivement abracadabrantesque.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :