• INTERLUDE

     

    EN ECOUTANT CHOPIN

     

    Mais qu’a-t-il ce piano

    A égrainer ses notes comme coulent les larmes

    Une à une puis pressées comme monte l’onde

    Et pourquoi cette rage qui enfle et gronde

    Pour finir comme on rend les armes

    Quand la colère s’effiloche

    Laissant quelques fils trainer où s’accrochent

    Les notes cristallines en rangs amers

    Qu’a-t-il ce piano à s’excuser pour cette rage passagère

    En reprenant sa douceur mélancolique

    Par une caresse rapide et pudique

    Nous effleurant

    Nous enveloppant

    Dans un voile de notes tressées

    Puis ce silence pour nous abandonner

     

    Paul Obraska

     Soulages

    « Titre atterrantLe mauvais payeur »

  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Janvier 2015 à 17:00

    Très beau, recevez mes félicitations les plus sincères. J'ai cru y retrouver le cheminement de

    quelque valse qui berça mon enfance, vous me refilez un coup de mélancolie romantique, ça

    ne fait pas de mal de temps en temps.

    Merci et amitiés. 

    2
    Mardi 6 Janvier 2015 à 18:34

    Un peu de romantisme au milieu de ce monde de brutes (d'où le titre : interlude)

    3
    Mardi 6 Janvier 2015 à 22:35

    C'est beau Doc.... Merci pour ce régal ! Bonne soirée.ZAZA

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 11:22

    Un interlude un peu perdu au milieu des autres articles.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :