• Il faut qu’une université soit ouverte ou fermée

    Il faut qu’une université soit ouverte ou fermée

    Mais des étudiants (sic) réussissent le prodige de bloquer (depuis 2 semaines) l’université de Tolbiac tout en la déclarant ouverte.

    Il est vrai que quand on est pris d’un prurit révolutionnaire, affection d’une grande banalité en France, et qui pousse jusqu’à se nommer pompeusement « Commune de Tolbiac », tout est possible : parler au nom de tous les étudiants quand on ne représente qu’une minorité, parler au nom du peuple quand on n’en fait pas partie, insulter l’Etat qui vous permet de faire des études (occupation qui semble être pour certains le dernier de leurs soucis).

    « A Tolbiac, c’est plutôt l’esprit Notre-Dame-des-Landes universitaire » proclame une banderole. Il est vrai qu’avec le blocage, l’université a l’aspect désertique d’une piste d’aéroport et que quelques chèvres y seraient les bienvenues.

    De 50 à 200 étudiants (sur les 10000 en sciences humaines) vivent sur les lieux et bloquent l’accès en réclamant les choses les plus diverses et sans rapport avec l’université, en espérant une grève générale pour refaire un mai 68, cinquante après.

    Eh ! Jeunes gens ! Révisez vos cours d’histoire : les trente glorieuses, c’est terminé, on n’a plus les moyens de faire la fête, et le communisme soviétique, le maoïsme, le pol-potisme, le kim jonguisme, le castrisme, le chavisme ont échoué, en assurant, certes, une égalité : la pauvreté pour tous, sauf pour les dirigeants qui vivaient dans le luxe, bien que responsables de millions de morts, partis sans avoir vu les lendemains qui chantent.

    Est-il possible, jeunes gens, que votre ambition est, en fait, d’accéder par votre action au statut de dirigeant politique, ce qui est bien compréhensible par ces temps de chômage, même pour les diplômés, surtout en sciences humaines.

    « Le radeau de la MéduseBillet sans intérêt (sauf pour moi) »

  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Avril à 15:15

    C'est aussi comme "NDDL" comme on nomme pudiquement les malfrats qui persécutent, harcèlent, et menacent (parfois de mort) les riverains,et font aussi des dégâts  dans la  cité nantaise, brûlant, cassant du flic et des vitrines, mais nos petits gouvernants du haut de leur Olype, ne s'en émeuvent guère!

    Allons-nous vers un "mai 18" ?

    Cela y ressemble, espérons que c'est comme "canada dry"... une simple ressemblance !

      • Mardi 10 Avril à 15:56

        Il semble tout de même que la ZAD de NDDL est en passe d'être démantelée, mais les "zadistes" ont tendance s'accrocher comme des morpions.

    2
    Mardi 10 Avril à 16:32

    Qui a été étudiant en 1968 sait ce que vaut la démocratie dans les prétendues assemblées générales.

      • Mardi 10 Avril à 16:38

        C'est surtout pour certains l'occasion de se mettre en avant et de se faire remarquer.

        NB. Il m'est à nouveau impossible de laisser un commentaire sur votre blog (auquel je ne peux accéder que pas Google) : passage obligatoire par WP et mot de passe.

    3
    Mardi 10 Avril à 16:49

    Il semble que les boutiques qui nous laissent écrire chez elles ne veulent pas qu'on aille voir ailleurs. Moi, c'est chez blogspot que j'ai du mal. Maintenant qu'ils me laissent commenter, je dois faire un parcours du combattant du genre du vôtre.

      • Mardi 10 Avril à 16:55

        Et de façon intermittente. Perversité.

      • Mardi 10 Avril à 17:16

        L$s un% et le@ aut&es v¤us nnnnne v(udri¤z p#s qu\o? v^us l~aiss` vo}s ez£prime§ eeeen ^où| tr l\ber[é ?

      • Mardi 10 Avril à 17:25

        Y a-t-il un interprète dans la blogosphère ?

    4
    Souris donc
    Mardi 10 Avril à 18:15

    Il y a quelques décennies, un de nos illuminés a décrété, après au voyage au Japon ou par là, qu'il fallait 80% de bacheliers d'une classe d'âge. Sauf que sachant à peine lire et écrire, ils s'engouffrent dans les filières à palabres, genre psycho et socio. Que faire de tous ces psychologues et sociologues ? Même les cellules psychologiques sont combles. Pas assez d'attentats, de sinistres, d'accidents pour occuper tout ce monde. Quand toutefois ils ne sont pas éjectés du cursus en fin de 1ère année.

    Facs de lettres-psycho-socio = garages à chômeurs après sélection par l'échec.

    Mais ils veulent tenter leur chance, c'est pourquoi ils tiennent au tirage au sort. Le loto. Manipulés par les plus politisés. Qui finiront ministres.

    Tous ces sociologues savent très bien qu'une épreuve bien étalonnée doit être réussie par 50 % des candidats. Et pas 80 %.

      • Mardi 10 Avril à 18:21

        Le tirage au sort permettait d'y entrer mais pas d'en sortir diplômé (sans e, car il me semble que les filles s'en sortent en général mieux)

    5
    Mardi 10 Avril à 19:56

    Cette fois, je ne suis pas d'accord avec le diagnostic que vous faites de tous ces jeunes gens. Ils ont très bien assimilé leurs cours d'histoire et de sciences humaines:

    Histoire: ils peuvent déclamer de façon malrauxiste: Tolbiac occupée, Tolbiac bloquée, mais Tolbiac libérée... !!!

    Sciences humaines: ils ont compris qu'un faculté bloquée pouvait être ouverte, de la même façon que République Populaire pouvait être Démocratique, ou qu'un tyran pouvait être adulé par son peuple (du Chili jusqu'en Chine, comme on dit à Paimpol)

     

      • Mardi 10 Avril à 20:27

        En effet, je me suis basé sur l'hypothèse stupide de gens raisonnables quoique un peu distraits.

      • Souris donc
        Jeudi 12 Avril à 11:42

        Excellent papier de Nathalie MP , exhaustive comme on l'aime. Je vous recommande les vidéos.

    6
    Jeudi 12 Avril à 13:22

    J'ai vécu ça en Mai 68. Toujours les mêmes révolutionnaires abrutis par des discours mal digérés et dont nombre ont une vacation de raté et/ou de paresseux.

    Dans l'artitcle de NMP, j'adore les masques dont se sont affublés les "révolutionnaires", ça fait vraiment carnaval

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :