• Fait divers

    Hier soir, vers 21 h, une fusillade a éclaté sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris. On déplore un policier tué et deux autres blessés. Le forcené à l'origine du drame a été abattu. Il s'agissait d'un homme d'origine arabe âgé de 39 ans atteint de fanatodélinquance pour lequel il était suivi, mais dont l'état, pour les experts, ne semblait pas justifier un internement en milieu spécialisé.

    Voir aussi : "Les morts sont inégaux"

    « La liberté de la presse risque-t-elle de s’user quand on s’en sert ?Fait divers (suite) »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Avril à 14:41

    Ce sont tous des malades mentaux c'est ce que génère ce maudit dieu!

    Et ce n'est pas moi qui le dit mais Hamed Abdel-Famad (fils d'un imam sunnite devenu athée  (sans doute plus intelligent que les autres) dans son livre : "Le fascisme islamique : une analyse." Chercheur égyptien qui vit Outre-Rhin, un livre très intéressant vu de l'intérieur de la nébuleuse !

      • Vendredi 21 Avril à 17:30

        Le fanatisme, quelle que soit sa source, est une maladie dangereuse. Aujourd'hui, la forme la plus aiguë nous vient de l'islamisme. Il fut un temps où l'islam était moins fanatisé.

    2
    Vendredi 21 Avril à 17:24
    Je le déplore une fois de plus Doc, mais il va falloir apprendre à vivre avec ce genre de drame et résister à la tentation d'en faire des "caisses"! Ce serait trop d'honneur à faire à ces fous d'Allah. de relayer ces évènements qui vont de toute façon se banaliser ! Par contre la population française ne réfléchissant pas plus loin que le bout de son nez risque de faire basculer les votes pour celle qui ouvertement a démontré qu'elle était bien la fille de sont père.... Et là, je crains le pire ! Bonne fin d'après midi.
      • Vendredi 21 Avril à 17:37

        C'est pour cela que j'ai intitulé ce petit billet : "fait divers". On en fait des tonnes, ce qui est le but même des islamistes : "les élections présidentielles seront-elles influencées ?" et patati et patata... Des policiers se font malheureusement assassiner dans bien d'autres circonstances.

    3
    Vendredi 21 Avril à 19:10

    Ce n'est pas parce qu'il y a une seule victime que cela doit être considéré comme un fait-divers. A partir de combien de morts un attentat n'est plus un fait-divers?
    L'erreur est de considérer les attentats islamistes sur notre sol comme des crimes de droit commun justiciables d'opérations de police et passibles des tribunaux.

    Ce sont explicitement des actes de guerre revendiqués en tant que tels par Daech qui a déclaré la guerre à l'Occident et à qui nous faisons la guerre en bombardant ses positions en Syrie et en Irak.

      • Vendredi 21 Avril à 19:22

        Crimes de guerre, si je vous suis bien ?

      • Vendredi 21 Avril à 19:42

        @ PANGLOSS. Quand on fait la guerre, on ne favorise pas la propagande de l'ennemi. La façon dont cet acte est commenté bénéficie à l'ennemi. Mais je suis d'accord avec vous, nous ne "jouons" pas avec les mêmes règles.

        @ PASCALE. Victimes de la guerre que nous ne faisons qu'à moitié (et encore).

    4
    Souris donc
    Vendredi 21 Avril à 20:30

    Le QI à 2 chiffres est avec les 72 vierges à l'heure qu'il est. Et la présidentielle connaitra un effet Papy Voise. Séisme du 21 avril, Jospin éliminé.

      • Vendredi 21 Avril à 21:38

        Certains pourraient donc se réjouir de l'assassinat du policier, ce qui ferait des terroristes leurs alliés objectifs. Pas joli, joli...

    5
    Samedi 22 Avril à 09:35

    Je partage avec vous l'idée que quand on est en guerre, on ne dit jamais "Oh mon Dieu, l'ennemi nous a terrorisé, nous vivons dans la terreur et dans l'effroi", etc... c'est à dire exactement ce que la propagande de l'ennemi affirme quotidiennement.

    Par contre, sur le "pas joli joli", j'ai une réserve. Si, pendant cinq ans, on répète qu'il faut lutter avec la plus grande rigueur contre le terrorisme et le totalitarisme islamique et que le moment du choix venu, on se dit "ne nous laissons pas dominer par nos sentiments et nos ressentiments, la lutte contre le terrorisme n'est pas un critère décisif..." c'est à désespérer !

      • Samedi 22 Avril à 09:51

        Vous pensez par là que ceux qui prétendent par leurs discours prévenir et/ou éradiquer le terrorisme seront capables de le faire, comme Fillon qui a diminué les moyens policiers lorsquq'il était 1er ministre ou Le Pen qui ne s'est pas encore aperçue que la plupart des terroristes sont nés sur le sol français et que la fermeture des frontières ne changera pas grand chose en matière de terrorisme.

        Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas des mesures plus rigoureuses à prendre, mais contrôler des milliers de terroristes potentiels n'est pas simple. Les autocrates eux-mêmes n'y arrivent pas comme par ex. le sultan turc. 

      • Samedi 22 Avril à 10:00

        J'ajoute, ce qui est d'évidence, que les islamistes seraient très satisfaits de la venue au pouvoir de l'extrême droite pour diviser la population française, ce qui favoriserait son recrutement.

        Ce n'est pas joli, joli que le Pen puisse prétendre qu'avec elle les attentats n'auraient pas eu lieu !

    6
    Samedi 22 Avril à 10:45

    Hors Le Pen qui est prête à déclarer la guerre (civile) aux musulmans, Hamon qui veut délivrer des visas humanitaires à tous ceux qui ont "décidé" de venir vivre en France et Macron qui considère que tout le monde a le droit de suivre son mode de vie et sa culture en France ( puisqu'il n' y a pas selon lui de culture française mais des "cultures en France"), il doit bien y avoir un solution... alternative smile, non ?

      • Samedi 22 Avril à 11:06

        A condition que celui qui la porte puisse être en état de la porter sans être vermoulu.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :