• Esprits déréglés

    "La branche française de l’ONG Care rappelle dans une campagne de sensibilisation les nombreuses discriminations que subissent les femmes pendant leurs règles à travers le monde." (Journal international de Médecine)

    Esprits déréglés

    Esprits déréglés

    « Les dangers de ParisDe quoi se marrer »

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Février à 22:21

    Les Afghanes et les Ougandaises seront, à n'en pas douter,  très touchées de savoir que leurs sœurs Françaises se soucient de leurs règles. 

     

      • Mardi 12 Février à 23:49

        Périodiquement.

    2
    Mercredi 13 Février à 11:13
    Pangloss

    Même si ça paraît un peu naïf, c'est un petit pas dans la bonne direction. Lutter contre la bêtise n'est jamais inutile.

    Et qui dit que ces préjugés imbéciles ne sévissent pas aussi chez nous dans nos populations immigrées?

      • Mercredi 13 Février à 14:39

        La bêtise est increvable. Elle peut reculer pour avancer à nouveau. Les populations émigrées apportent sans doute leurs bêtises avec elles, elles peuvent disparaître dans un milieu favorable mais elles peuvent aussi réapparaître aux générations suivantes.

    3
    Mercredi 13 Février à 12:53

    Au Népal des jeunes filles et des femmes meurent de cette exclusion forcée ! Et je suppose qu'ailleurs aussi… Je comprends que naître femme dans certaines contrées puisse s'apparenter à une malédiction. 

    Mais je me souviens de ma grand-mère qui expliquait qu'une femme ayant ses règles ne devait pas se laver à l'eau froide, ni se baigner et que pendant cette période il lui était impossible de réussir une mayonnaise ! 

      • Mercredi 13 Février à 14:42

        L'eau froide favorise la coagulation. Vous est-il arrivé de vérifier l'adage pour la mayonnaise ?

    4
    Mercredi 13 Février à 14:40

    Où l'on voit les bienfaits de la culture occidentale sur la liberté des femmes modernes:

    exemple 1 – Maîtrise de soi et zenitude:

    Elles pratiquent le "Flux Instinctif Libre" ou zéro protection pendant les règle. 

    Elles ont abandonné toute forme de protection hygiénique. En évacuant leur sang menstruel dans les toilettes lorsqu'il s'écoule, elles en sont complètement maîtresses. Un moyen de se réapproprier leur corps, de faire la paix avec leurs règles, de se libérer.

    exemple 2 - Esthétisme et liberté:  

    Cette prof de yoga a un puissant message sur les règles à faire passer.

    "Je suis une femme, et par conséquent : je saigne... C'est douloureux, terrible et beau. Pourtant, vous ne pouvez pas le savoir. Car je le cache. J'enterre ces choses au fond de ma poubelle. Tampons ? Qu'est-ce donc ? Nous ne prononçons pas ces mots à haute voix. On les cache au fond d'une poche de notre sac à main, dans un tiroir inaccessible de notre salle de bains, au fond de notre chariot (s'il vous plait faites que ce soit une caissière et non un caissier)."

    exemple 3 - Féminisme militant et citoyen:

    Elle se balade sans protection pendant ses règles pour la meilleure des raisons.

    Irène, féministe très active sur Instagram s'est baladée dans les rues de Paris sans tampo, ni serviette pendant ses règles. Son but: obtenir des protections périodiques pour toutes. "Pourquoi serait-ce aux femmes de payer leurs protections hygiéniques ?"

    NB. pour chacun de ces exemples, les sites qui évoquent ces exemples proposent des portraits assez explicites ou un peu provocateurs, mais qui n'ont rien d'un des sangs, forcément.

     

      • Mercredi 13 Février à 14:47

        Et pourquoi le papier hygiénique serait-il payant ? Il n'y a pas que les règles à libérer.

      • Mercredi 13 Février à 14:59

        C'est pas faux, mais ça sonnerait de façon moins pathétique:

        "Je suis un·e être humain·e, et par conséquent : je fais caca... C'est douloureux, terrible et beau. Pourtant, vous ne pouvez pas le savoir...."

        (enfin à mon humble avis...oops)

      • Mercredi 13 Février à 15:05

        Mais dans ce dernier cas (ca), si c'est douloureux, il serait bon de consulter. 

    5
    Souris donc
    Jeudi 14 Février à 08:31

    Ce qui est bien pour les anorexiques comme moi : la publicité d'avant le JT de 20 h. Big Mac bien dégoulinants de graisse, et toutes les variantes du "protège-slip". La top model qui parade sur un char de carnaval et porte une protection contre l'incontinence urinaire (et fécale, mais ils ne le disent pas, c'est caca), ils ne sont pas allés la chercher dans une EHPAD.

    Merci TF1

      • Jeudi 14 Février à 09:14

        C'est vrai que de ce point de vue nous sommes amplement garnis par la publicité. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :