• ESCAPADES XXXV

    vuillard24.jpg

    Edouard Vuillard « Scène d’intérieur dit mystère »

     

    POUSSIERES

     

    Dans la maison aux volets clos

    Housses grises sur les crapauds

    Drap blanc couché sur le divan

    A l’abri des éternelles poussières

    Scintillantes dans les raies de lumière

     

    Ils attendent immuables et patients

    Que revienne un jour l’hôte des lieux

    Il viendra peut-être ou peut-être pas

    Se déposer sur les housses et le drap

    Lorsque le souffle du vent facétieux

    Portera de loin ses cendres inertes

    Dispersées au-dessus de la mer

    Jusqu’aux raies de lumière

    De la maison déserte

     

     

    Paul Obraska

    « Elections, modes d'emploi84. A Bruxelles, la bière n'est pas la seule à subir des pressions »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Décembre 2010 à 11:03
    Nocturne, diurne, belle urne !
    2
    Dimanche 5 Décembre 2010 à 12:02

    Urne vide, temps impavide.

    Dr WO

    3
    Dimanche 5 Décembre 2010 à 15:34
    La lumière n'y entre que prudemment. Elle ne sait pas ce qui l'attend.
    4
    Dimanche 5 Décembre 2010 à 16:07
    L'urne....c'est ce qui m'attend..... mais le plus tard possible l'ami. Bises et bon après midi
    5
    Dimanche 5 Décembre 2010 à 16:40

    Dans une pénombre mystérieuse.

    Dr WO

    6
    Dimanche 5 Décembre 2010 à 16:42

    Laissez la attendre.

    Dr WO

    7
    Mercredi 8 Décembre 2010 à 23:21

    Intérieur bien mystérieux où seuls quelques objets sont reconnaissables.

    Dr WO

    8
    leonie
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:11
    J'aime beaucoup les couleurs de ce tableau, bien qu'elles soient chaudes, le paysage fait lugubre et le poème retranscrit bien l'atmosphère d'abandon.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :