• ESCAPADES XXVI

     

    LE RENDEZ-VOUS AVEC LE FIGUIER



    J’ai franchi en hâte la verte Garonnette

    En prenant le pont sonore de métal nu.

    Sur l’eau végétale j’ai vu ma silhouette,

    Comme l’ombre étrangère d’un inconnu.

     

     

    Près de la mer j’ai retrouvé le figuier,

    Il était encore là, fidèle au rendez-vous,

    Au bord de la route des gens pressés,

    Mais je fus atterré en me glissant dessous.

      

    Comme il avait changé mon arbre favori !

    Une année et je le reconnaissais à peine,

    Comment avait-il pu se traîner jusqu’ici ?

    Le voyant si malade, j’en eu de la peine.

     

    Ses feuilles jadis épanouies et charnues

    Se recroquevillaient, les bords déchirés,

    Leur senteur que j’aimais avait disparu,

    Le vert avait pali et le cœur était rongé.
     
     

    Ses fruits tombés à terre avant de murir,

    Leur pauvre peau ocre, flasque et ridée.

    Près de la mer éternelle, il allait mourir,

    Ne revoyez pas ceux que vous avez aimés,

    Gardez d’eux la beauté intacte du souvenir.

     

    Paul Obraska

     

     

     

    « Bulletin de santéFeux d'artifice »

  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Juillet 2009 à 17:10
    Quel beau poème ! Beau et émouvant. Faut-il dire au revoir à ceux qui nous quitteront bientôt ? Je le crois. Car sinon, la séparation resterait inachevée.
    2
    Lundi 13 Juillet 2009 à 18:13
    Oh je suis triste pour vous et pour votre figuier. Si cela peut vous consoler, les premiers fruits tombent toujours. Le figuier a cette particularité : il fait des fruits aux extrémités des branches et ceux-là tombent toujours. Ensuite, à l'intersection des feuilles d'autres poussent et arrivent à maturité. J'espère qu'il va se remettre. C'est un très beau poème.
    3
    Lundi 13 Juillet 2009 à 21:28
    Mais lorsqu'on revoit quelqu'un après une longue absence, c'est parfois douloureux (et vice versa)Dr WO
    4
    Lundi 13 Juillet 2009 à 21:37
    Il était dans un triste état. Les photos ne sont peut-être pas assez réalistes, mais par ailleurs la nature est si forte...
    Dr WO
    5
    Lundi 13 Juillet 2009 à 21:54
    C'est superbe!
    Je suis rassuré: je craignais une longue période de silence estival.
    Bonnes vacances à côté du figuier.
    6
    Mardi 14 Juillet 2009 à 10:57

    Merci. Présence peut-être sporadique sur la toile. J'irai parler au figuier pour l'encourager à remonter la pente, il parait que les plantes sont sensibles à la voix. Mais si on me voit lui parler, je risque d'être embarqué.
    Dr WO

    7
    Mardi 14 Juillet 2009 à 11:06
    Mais non...on vous prendra juste pour un sympathique farfelu et ça, ce n'est pas grave ! Transmettez lui mes amitiés et bonnes vacances à vous.
    8
    Mardi 14 Juillet 2009 à 15:51
    Je lui ai déjà transmis vos amitiés mais je ne sais pas s'il a bien réalisé. Bon voyage à vous.
    Dr WO
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :