• ESCAPADES X

    Arcimboldo "Le bibliothécaire"


    MOTS

     

    Les hommes sages vivent en silence,

    Loin du monde et de sa jactance.

     

    A l'abri du flot malin des mots menteurs,

    Des bouquets de mots roses qui promettent le bonheur,

    Des salves meurtrières des mots haineux,

    Et du poids fantastique des mots creux.

     

    Les milliers de mots dits s'envolent au vent.

    On les épingle dans les livres pour les retenir,

    Ils y restent prisonniers, parfois éternellement,

    Et l'on écrit des mots sur ce qu'ils veulent dire.

     

    Les mots pour découvrir les choses ou pour en rire

    Meurent beaucoup trop vite pour s'en souvenir,

    Réels, ils s'effacent avant ceux qui offrent l'éternel.

    Pour que les mots demeurent, ils doivent venir du ciel

     

    Et Dieu, tel un instituteur, dicte des mots sans mettre son paraphe,

    Et tape les doigts de sa règle à la moindre faute d'orthographe.

     

    Les hommes sages vivent en silence,

    Les mots sonores éveillent leur méfiance.


    Paul Obraska

    « La poésie sémantiqueMEUTES VIII »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 10 Juillet 2008 à 08:37
    Coucou Paul, Merci de tes rimes, dès lors je me rassure si ma verve ne viens pas, je peux me dire que je suis sage .... Bonne journée
    2
    Mercredi 16 Juillet 2008 à 20:36
    comment fait on pour être sage ?
    3
    Samedi 26 Juillet 2008 à 09:10
    Oui Docteur, "celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas" (Lao Tseu). Bon week-end, bien amicalement.
    4
    Samedi 26 Juillet 2008 à 11:14

    Cher Dông Phong, merci pour cette pensée de Lao Tseu. Mais c'est une pensée un peu paradoxale, car celui qui sait doit transmettre son savoir, il doit donc parler pour le faire sinon nous n'aurions pas connaissance de la pensée de celui qui sait et donc de celle de Lao Tseu
    Bien amicalement.
    Paul O.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :