• Enculage de mouches

    Enculage de mouchesEncouragée par le gouvernement, la ligue de football a pris des mesures, comme l’interruption du déroulement d’un match, si les spectateurs se livrent à des insultes considérées comme homophobes ou s’ils brandissent des banderoles du même acabit.

    La pièce maitresse de l’expression homophobe est « enculé », plus ou moins enrobé dans quelques fioritures, le terme étant considéré comme discriminatoire, bien qu’en général l’objet de l’enculage, s’il concerne souvent l’arbitre, concerne également des entités dépourvues de postérieur comme le club adverse ou la ligue de football. Je n’ai aucunement l’intention de pénétrer profondément dans ce débat qui touche le riche folklore des amateurs de football, mais j’aimerais faire prudemment trois remarques :

    D’abord, la sodomie est-elle une spécificité de l’homosexualité masculine ? N’est-ce pas au contraire discriminatoire de ne la réserver qu’à cette catégorie de la population en excluant, de ce fait, les hétérosexuels des deux sexes qui la pratiquent ?

    Ensuite, considérer que se faire enculer est une insulte, c’est aussi considérer que la pratique est dégradante. On peut en déduire que c’est au contraire le gouvernement et la ligue qui sont homophobes.

    Enfin, encourager les autres à se faire enculer pourrait être aussi interprété comme un encouragement à l’homosexualité et donc à sa promotion.

    Je crains que ma modeste contribution ne jette plus de confusion que d’éclairage sur cet important débat sociétal qui vise à promouvoir l’élégance et la tolérance dans le langage hystérique utilisé habituellement dans les stades de football.

    « Quand on me parle éthique, je sors mon progrèsPour en finir avec une discrimination »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Septembre à 18:13

    Je ne sais pas si je confuse aggraveusement ou si je solutionne partiellement ...

    (un peu avec l'aide précieuse de Miège, est-il vrai)

     

      • Samedi 7 Septembre à 18:18

        C'est une proposition alternative qui fera sans doute consensus.

      • Samedi 7 Septembre à 19:59

        En même temps ouch, je vois assez mal.... disons.... Franck Ribery, par exemple, s'offusquer si on le traitait de "cisgenre" depuis les tribunes...!

         

      • Samedi 7 Septembre à 20:03

        Il pourrait cependant considérer ce mot mystérieux comme une insulte...après réflexion.

    2
    Samedi 7 Septembre à 19:13
    Pangloss

    Le monde du foot m'est tellement étranger que je ne comprends même pas pourquoi les supporters insultent les joueurs, l'arbitre, les clubs et les instances dirigeantes. Je ne comprends pas non plus pourquoi certaines insultes "font partie du folklore" et d'autres sont "homophobes".

      • Samedi 7 Septembre à 19:35

        La grossièreté fait partie du folklore des stades de foot comme marque de la virilité des spectateurs. Mais on peut traiter quelqu'un d'enculé - expression vulgaire - sans pour autant être homophobe. Je suis toujours un peu réticent lorsque la censure intervient dans le langage.

        COM indirect : il est possible que la commission parlementaire ait fait des erreurs dans la détermination du nombre d'assurés à l'AM.

    3
    Samedi 7 Septembre à 20:59

    Votre article déchire grave, Doc ! J'ai kiffé ma race à le lire.

    Si je comprends bien, ce n'est pas l'insulte qui est condamnée mais l'homophobie l Je suggère donc que la Ligue de football encourage les supporters à utiliser plutôt les insultes "fils de pute" et "Nique ta mère" qui sont dénuées de toute allusion homophobe. smile

      • Samedi 7 Septembre à 21:40

        J'espère que mon billet ne vous laissera pas de séquelles. J'ai lu un article qui préconisait, plutôt que d'utiliser "enculé", un chapelet plus diversifié d'insultes dans lesquelles pourraient figurer celles à visée maternelle, les mères ne faisant partie d'aucune communauté minoritaire.

    4
    Souris donc
    Dimanche 8 Septembre à 09:09

    Sodomie de diptère : botus et mouche cousue, Dr Wo ! Pas de censure ! A bas la loi Avia. Laissons les supporters se traiter de noms d'oiseaux (et d'enculés).

      • Dimanche 8 Septembre à 09:45

        Je trouve aussi que l'intervention étatique dans le langage s'apparente à une directive de "Big Brother"

    5
    Dimanche 8 Septembre à 11:19
    Pangloss

    On ne reproche rien aux amis des Restaus du coeur de se parer du nom d'enfoirés.

    Cette époque est inconséquente.

    6
    Dimanche 8 Septembre à 11:20
    Pangloss

    Erreur: on ne reproche PAS.

      • Dimanche 8 Septembre à 11:33

        Mais "enfoiré" est une insulte universelle sans rapport avec une communauté quelconque. Le respect de chacun aboutit paradoxalement à une dictature des minorités jusqu'à l'absurde.

    7
    Souris donc
    Lundi 9 Septembre à 12:55

    Thuram : le cerveau à crampons.

      • Lundi 9 Septembre à 14:50

        C'est un peu le sujet de mon dernier billet.

      • Souris donc
        Lundi 9 Septembre à 14:53

        Et voilà que pour le match France-Albanie ils se sont trompé d'hymne. En effet, l'hymne andorran est, comment dire, pas vraiment politiquement correct.

        Il commence par : Le grand Charlemagne, mon père, nous délivra des Arabes.

        Grands dieux !

      • Lundi 9 Septembre à 15:12

        Mais les Albanais ont été délivrés des Turcs, qui, Grands Dieux ! Ne sont pas Arabes.

      • Souris donc
        Lundi 9 Septembre à 15:59

        C'est pourquoi on parle de querelle byzantine et pas de querelle arabe. Ou turque. Istanbul ou Constantinople. = parler du sexe des anges pendant que les Bachibouzouks (TM Capitaine Haddock) sont aux portes de Byzance. La Sublime Porte du Grand Vizir. Ottoman.

      • Lundi 9 Septembre à 16:24

        A mon retour d'Istanbul j'avais fait jadis (2009) un texte sur la "Ville aux trois noms" :

        Nous avons été dans la ville jadis romaine

        A cheval sur des mers et sur deux continents

        Elle est à l’Islam mais elle fût chrétienne

        La ville où régnaient empereurs et sultans

        Avec ses mille et mille minarets effilés

        Comme des phallus pointant vers le ciel

        Avec ses milliers de dômes en rangs serrés

        Comme des ventres bombés gros de fidèles

        Ses milliers de croyants appelés à la prière

        Par des voix s’élevant de mosquée en mosquée

        La tête vers La Mecque et au ciel leur arrière

        Leurs femmes reléguées dans un coin isolé

        La ville où les palais regorgent de joyaux

        Offrandes royales des royaumes craintifs

        Dans les cours le souvenir des bourreaux

        Le rouge des tulipes tel le sang des captifs

        Dans les salles et les couloirs déserts

                                                                           Des harems aux vitraux de couleur

        Les ombres de femmes voilées errent

        Spectres libérés des sultans noceurs

        Nous avons été dans la grande ville multicolore

        Où de vaines merveilles pendent le long des rues

        Où foisonnent à la suite pacotilles et bijoux d’or

                                                        Vantés par les héritiers d’un empire qui n’est plus

    8
    Souris donc
    Jeudi 12 Septembre à 15:43

    Clap clap clap, Dr Wo !

    PS : enculage de mouches : la sodomie strictement paritaire

      • Jeudi 12 Septembre à 15:50

        Un imitateur...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :