• Dieu "inutile et incertain"

     

    Après une longue discussion, deux rabbins aboutissent à la conclusion que Dieu n’existe pas. Le lendemain l’un d’eux voit l’autre prier et surpris lui en demande la raison puisqu’ils avaient conclu tout deux à l’inexistence de Dieu et l’autre lui répond : « que vient faire Dieu là-dedans ? ».

     

    Cette histoire est plus profonde qu’il n’y parait. Dieu peut s’absenter dans les religions monothéistes. Certes on en parle beaucoup, il intervient sans cesse dans le langage, dans les prières (surtout chez les Juifs et les Musulmans, car dans le christianisme, il existe une concurrence déloyale de la Vierge et des saints) et plus souvent dans les jurons, mais moins dans la pratique religieuse elle-même.

    Le christianisme a trouvé une solution inspirée de la mythologie grecque : incarner Dieu dans un homme, comme Zeus s’incarnait parfois dans une forme terrestre pour vaquer à ses occupations parmi les mortels. Ainsi le fils de Dieu a une histoire, un corps et un visage qu’on lui attribue, bien qu’on ait de lui aucune représentation. Et Dieu le Père a disparu au profit de son fils par le tour de passe-passe de la Sainte Trinité. La personnification du Dieu chrétien, après le meurtre du Père, assure sa présence sous forme d’une idole torturée, humanisation et représentation rejetées par les Juifs et les Musulmans où la présence de Dieu n’est pas palpable, mais menaçante.

     

    « Que vient faire Dieu là-dedans ? ». Les religions pourraient fort bien se passer de Dieu. Elles consistent essentiellement à culpabiliser le croyant (dès sa naissance pour les chrétiens), à lui imposer des pratiques diverses, parfois saugrenues, à faire des promesses invérifiables qui n’engagent que ceux qui les écoutent et cette trinité : culpabilité – pratiques – promesses, assure l’emprise des prêtres sur le troupeau. Les croyants, pour se sentir moins coupables et fournir des preuves de leur fidélité, se plient aux impératifs que l'on prétend d'origine divine, en faisant pour la plupart le pari de Pascal : Et si Dieu existait ? On ne sait jamais.

    « Sur un débat "inutile et incertain"Ruines »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Avril 2011 à 19:22
    Si Dieu existait? Oui, mais lequel? Pascal nous donne le truc pour gagner le pari chrétien. Nous donne-t-il la martingale pour gagner TOUS les paris?
    PS: Que Ganesh vous caresse de sa trompe!
    2
    Mercredi 6 Avril 2011 à 19:34

    Le jeu est très complexe. Non seulement il faut miser sur Dieu ou pas (Père ou imPère) mais également sur la couleur noire, jaune ou verte.

    Dr WO

    3
    Mercredi 6 Avril 2011 à 22:49

    Jean-Louis Fournier a écrit un autre livre sur le même sujet : "Le CV de Dieu"

    Dr WO

    4
    Mercredi 6 Avril 2011 à 23:25
    Bonsoir Dr Wo,

    Si Dieu existait, il faudrait alors, aussi, compter avec le Diable. Sans même répondre à cette éventualité, il faut savoir que les grandes religions monothéistes prêchent toutes, la crainte de Dieu. Et pourquoi donc, si ce n’est pour instaurer une autorité, la leur, bien entendu. L’autorité n’étant que le pouvoir d’agir sur autrui d’où l’absence de libre arbitre. Karl Marx en fustigeant la religion comme opium du peuple avait parfaitement illustré le propos… Comme corollaire à l’existence de Dieu, on peut possiblement y associer l’argent ; car à son image, il ne possède qu’une valeur subjective et bénéficie de la même adoration.

    Bien à vous…
    5
    Jeudi 7 Avril 2011 à 07:37
    Toutes les religions ont leur épée de DAMOCLES au dessus de la tête ,pourtant DIEU dans chacune des religions n'est-il pas AMOUR, partage ;mais surtout pardon donc l'humain va une fois par semaine demander pardon des abomminations qu'il a fait et c'est reparti pour une semaine beurk !!!!!!
    6
    Jeudi 7 Avril 2011 à 13:53
    merciDoc de votrearticlr precedent excellent et de celui-ci Et sidieu n'existait pas questce que cela changerait ? pratiquement rien je pense!Un athée aessayédes'exprimer ily aqques années jelaisselelien qui j'espére marchera


    http://dai.ly/gL1Ih5
    7
    Jeudi 7 Avril 2011 à 13:57
    visiblement cela ne marche pas....c'est la réponse de Desproges à Moseigneur Lustiger ..un grand moment de télé! :)
    8
    Jeudi 7 Avril 2011 à 14:06
    Ou le pari de Pascal façon Woody Allen : "je ne crois pas en une vie après la mort, mais mettez-moi un caleçon propre, on se sait jamais"
    9
    Jeudi 7 Avril 2011 à 16:14
    Cette bonne vieille trinité ! En politique comme en religion, ce qui est à peu près la même chose, celle de la culpabilité (pov' con), des pratiques (conférences de presse) et des promesses (électorales tous azymuts), est bien établie. Et Dieu, dans sa bonté et son infinie miséricorde nous accorde une sympathique protection fiscale lorsque nos bonnes actions n'ont pas donné au mieux de nos attentes. Nos écus, notre Graal, ont besoin d'un petit parapluie céleste.
    P.S. : Merci, Pangloss, pour le coup de trompe de Ganesh, il en est fort besoin pour nos projets en errance.
    10
    Jeudi 7 Avril 2011 à 17:25

    Pour ceux qui ont la foi, l'existence de Dieu ne change rien à leur existence (sinon les ennuis que leur apportent des pratiques contraignantes), mais ils espèrent en avoir une autre.

    Dr WO

    11
    Jeudi 7 Avril 2011 à 17:26

    Je m'en doute.

    Dr WO

    12
    Jeudi 7 Avril 2011 à 17:29

    Je préfère le pari de Woody Allen, il est plus propre.

    Dr WO

    13
    Jeudi 7 Avril 2011 à 17:38

    Il en a fait une spécialité.

    Dr WO

    14
    Jeudi 7 Avril 2011 à 17:41

    Il ne manquerait plus que Mr S se prenne pour Dieu !

    Dr WO

    15
    Jeudi 7 Avril 2011 à 17:43

    Oui, mais si l'on peut faire quelque chose avec l'argent, peut-on faire quelque  chose avec Dieu ?

    Dr WO

    16
    Jeudi 7 Avril 2011 à 17:48

    Le pardon est une des promesses si l'on suit bien les pratiques imposées par les religions. Dans le christianisme, la confession est une remarquable pratique, à la fois pour augmenter la puissance des prêtres et pour soulager le pécheur.

    Dr WO

    17
    Jeudi 7 Avril 2011 à 20:01
    « Oui, mais si l'on peut faire quelque chose avec l'argent, peut-on faire quelque chose avec Dieu ? »
    Dr Wo

    Avec l’argent tout est possible ici bas ; avec Dieu tout est possible dans l’au-delà. Ces deux cas font la négation de l’homme en tant que valeur et par conséquent sont contre humaniste ; L’un et l’autre ayant une totale absence de respect pour la Vie. Il va de soi que l’argent seul ne représente rien, il est animé que par l’homme qui le détient ; il en est de même pour Dieu qui a ses détenteurs de la foi.

    Bien à vous…
    18
    Jeudi 7 Avril 2011 à 20:38

    Dans le symbole, vous avez raison. Mais si l'au-delà est aléatoire (c'est le moins que l'on puisse dire), l'argent sur terre (quel que soit le mépris que l'on a pour lui) a de la puissance et c'est même la puissance principale.

    Dr WO

    19
    Jeudi 7 Avril 2011 à 21:35
    Croire en dieu c'est joindre l'inutile au désagréable.
    20
    Jeudi 7 Avril 2011 à 23:08

    Joli formule.

    Dr WO

    21
    Vendredi 8 Avril 2011 à 03:32
    Bonsoir,

    J'adhère complètement, mais se pose à moi une question: Pourquoi l'homme a-t-il tant besoin de croire ? Par peur ? Endoctrinement ? ou... ?

    Bonne nuit.

    Capucine
    22
    Vendredi 8 Avril 2011 à 10:06

    La religion est une façon de gérer la mort. De ce point de vue les anciens Egyptiens avaient la meilleure réponse : passer sa vie à préparer sa mort.

    Dr WO

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    23
    Vendredi 8 Avril 2011 à 18:06
    Cher Paul. Je ne suis pas du tout d'accord avec toi sur la caricature que tu fais du christianisme même si les hommes l'ont instumentalisé pour assoir leur pouvoir. Je reconnais que celà existe encore. Moi qui suit croyante, je ne me reconnais absolument pas dans cette caricature du croyant non plus, dans ton article comme dans les commentaires. Je pourrai expliquer pourquoi, mais comme il s'agit d'un rapport intrinsèque et personnel, je garde ce que je ressens pour moi. Bien à toi. Tibicine
    24
    Vendredi 8 Avril 2011 à 18:38

    Je vous respecte en tant que personne (et poètesse), mais je ne respecte pas vos croyances, alors pardonnez-moi pour la caricature que j'en ai faite et qui peut vous heurter. Mais lorsqu'on a un regard objectif (et non croyant) sur la nature de ces croyances, la caricature a un fond de vérité. Si je me souviens bien, la nature divine du Christ (consubstantielle au Père) a été décidée par un concile (humain, trop humain) trois siècles après sa mort. Cette équivalence entre un homme et Dieu a été contestée par bon nombre de chrétiens à l'époque (considérés, bien sûr, comme hérétiques). Le christianisme étant en principe un monothéisme, il a bien fallu trouver une solution pour expliquer que Dieu pouvait avoir un fils et ce fut cette chose extraordinaire de la Sainte Trinité. En outre, il ne me semble pas que la trinité sur laquelle est basée la relation entre la religion et les croyants est fausse. Mais la croyance étant hors de la raison, ces arguments n'ont aucune valeur pour un croyant.

    Dr WO

    25
    Samedi 9 Avril 2011 à 22:43

    Que le besoin religieux soit une constante, c'est évident, parce que l'homme a conscience de sa mort et qu'il ne l'accepte pas, alors il a inventé l'Au-Delà quelle que soit sa forme : Paradis/Enfer ou réincarnation, à cela s'ajoute l'incompréhension du Cosmos (Et Dieu n'est pas une explication, car d'où vient-il ? et dire qu'il incréé et éternel, c'est un peu facile). la plupart des religions parlent en effet d'amour, mais ce n'est qu'un mot, elles ont été et sont encore à l'origine de massacres. Le pardon, mais c'est une plaisanterie ! Il n'existe que dans le confessional. Combien de morts par l'inquisition ? Les religions entretiennent encore la violence (combien d'eglises brûlées ?). Les religions n'ont jamais conduit au pardon des ennemis ou des infidèles. Je vous signale que dans l'antiquité il n'y avait pas de guerres de religions et que par contre les nazis avaient sur leur boucle de ceinturon : "Dieu avec nous".

    Je ne critiquent pas les croyants, c'est leur affaire, et leurs croyances ne me gènent pas tant qu'ils me laissent libre de ne pas croire. Par contre, cette liberté me donne le droit de critiquer les croyances comme j'ai le droit de critiquer une opinion. Les croyances ne sont pas intouchables, sinon pourquoi critiquer la Charia ?

    J'ai lu Nietzsche, c'est le philosophe le plus opposé aux religions et qui en a fait une critique féroce.

    Dr WO

    26
    Samedi 9 Avril 2011 à 23:15

    Bien sûr que les hommes n'ont pas besoin des religions pour se tuer, mais les religions ont amené un motif supplémentaire de conflits. Quant à votre expérience personnelle, elle vous appartient et elle hors de toute contestation.

    Dr WO

    27
    Lundi 11 Avril 2011 à 13:01
    Ne mélangeons pas religion et dogme, je vous prie !
    28
    Lundi 11 Avril 2011 à 16:12

    A mon tour de vous dire qu'il ne faut pas confondre transcendance et religion. On peut très bien croire à une transcendance comme la croyance en la réincarnation, le panthéisme, un Dieu unique ou multiple, sans adhérer à une religion. La religion est une transcendance organisée et fixée par des dogmes qui sont les vérités fondamentales de cette religion. Si vous retirez ses dogmes à une religion, celle-ci disparait en ne laissant que la transcendance initiale. Par exemple pour le christianisme il ne reste que la croyance en un Dieu unique (et non plus en trois personnes) et le discours de Jésus de Nazareth (proche de celui des Esséniens), auquel on peut adhérer en partie (par ex. "aimez-vous les uns les autres") sans adhérer à une religion, à ses pratiques et à ses dogmes.

    Dr WO

    29
    Mardi 12 Avril 2011 à 09:01
    Bien vu. Vous marquez un point. Mais croire à une croyance, comme vous l'écrivez, ou à un Dieu unique avec la majuscule, ou même à un rien un poil nihiliste, ou prendre ce qu'il y a de bon dans chaque religion -athéiste comprise- sans se fourrer dans les bras du Mandarom, je pensais que c'était une forme de religion. Religion vient de Religare, relier; c'est un moyen pour l'homme d'être relié à Dieu quel qu'il soit, homme, animal, plante, minéral ou... gaz originel (Dieu serait-il du CO2?). Nul n'est besoin de dogme pour se rapprocher d'une entité qui est l'essence de la vie. Enfin, je crois... ! Transcendons donc :-)
    30
    Mardi 12 Avril 2011 à 09:06
    "Jesus Christ a donc, c'est comique, inventé le ski nautique. A-a-a-allélluïa, a-a-a-allélluïa !" (Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil - Jean Yanne). Ils en connaissaient, des trucs, les Esseniens !
    31
    Mardi 12 Avril 2011 à 12:07

    La religion organisée devient une institution dogmatique et en y adhérant vous êtes amené à perdre votre liberté, c'est à dire à abandonner vos croyances personnelles, surtout dans la forme intégriste des religions, persuadée de posséder l'unique vérité avec la facheuse tendance de vouloir l'imposer aux autres.

    Dr WO

    32
    Mardi 12 Avril 2011 à 13:46

    Le ski nautique n'est-il pas la meilleure façon de marcher sur les eaux ?

    Dr WO

    33
    Mardi 12 Avril 2011 à 17:26
    Il n'est pas impossible que dans les textes originels, il s'agissait non pas de "marcher" mais d'"avancer" sur les eaux. Petit problème de traduction sympathique qui fait oublier qu'en ces temps reculés la natation n'était pas chose courante, c'est le moins que l'on puisse dire ! Et voir quelqu'un avancer sur les eaux (en nageant) devait paraître miraculeux, n'est-ce pas ?...
    Pour revenir au post sur la liberté perdue, je suis bien d'accord avec vous et j'ai remarqué qu'il y a correspondance avec l'adhésion à un parti politique... Liberté, liberté chérie. Oh, là, là, je suis trop bavarde. Pardon. Bonne soirée.
    34
    Mardi 12 Avril 2011 à 17:59

    Les blogs ne sont-ils pas fait pour bavarder ? Vous supposez que Jésus savait nager ? Un Dieu faisant la brasse est une image séduisante. On peut, en effet faire un parallèle entre une église et un parti politique, mais dans la première on y entre par la foi, dans le second plutôt par intérêt que par conviction. Encore que se réserver une place au paradis est aussi une démarche intéressée.

    Dr WO

    35
    Mercredi 13 Avril 2011 à 20:02
    Démarche intéressée (l'accès au paradis) qui pouvait s'échanger, il fut un temps, contre monnaie trébuchante, je ne l'oublie pas. Et je n'oublie pas non plus que beaucoup sont entrés dans les ordres par ambition. Alors : rouge ou noir ?
    36
    Mercredi 13 Avril 2011 à 20:29

    Tout est plutôt gris.

    Dr WO

    37
    marie-hélène
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:08
    Je te conseille un essai de théologie qui m'a bien fait rire:celle de Jean Louis Fournier "Satané Dieu"
    Un Extrait: Quand Dieu eut fini le monde,il se recula pour l'observer. Et il dit "cela est bon.Peut-être trop bon pour eux..."Dieu loge maintenant avec St Pierre au dernier étage d'une grande tour.Dieu s'ennuie.Les hommes s'amusent.
    Dieu est jaloux.
    "vous avez réussi le paradis,il n'y a pas de raison que vous loupiez l'enfer" lui dit St Pierre.
    Encouragé,Dieu invente dans la foulée: la famine qui décime,la culpabilité pour tout gâter,la rentabilité pour tout gâcher........
    Je te laisse continuer.
    amusent
    38
    marie-hélène
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:08
    C'est exact, je l'ai lu aussi. A rajouter à la liste"j'irai pas en enfer"
    39
    Leonie
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:08
    J'adhère à ce que dit Tibicine. De plus tous les peuples sur la planète de tout temps bien avant le Christianisme ont éprouvés et éprouvent le besoin de croire sans doute parce qu'il y a quelque chose qui échappe au commun des mortels mais qu'il ressent au plus profond de lui.

    On parle beaucoup des religions mais on ne parle pas du boudhisme, ni de l'indouisme, des gnostiques et autres et pourtant c'est une mine d'or pour comprendre les autres religoins et quand on y regarde de près toutes les religions disent la même chose, elles prônent l'amour, le pardon et autres... Je pense que sans le pardon avec toutes les atrocités que l'humanité a connu, je pense que tout le monde se taperait encore dessus pour régler les affronrs passés. Dans chaque religion il existe des textes sacrés mais une partie seulement de ces textes est divulgé à l'humanité, le plus important est gardé secret par les élites qui en profitent, le reste des texes ne sert qu'à dominer l'humanité. Dieu ou autre (parce qu'il a un nom différents pour tous les peuples) existe t-il ou non? personne n'a la science infuse pour le dire, mais celui qui a la foi sait quelque chose que lui seul peut définir donc la foi est personnelle et donc vraie pour lui. Les non croyants n'ont pas a critquer les croyants et vice versa, c'est tout simplement de l'intolérance, de même qu'on n'a pas à imposer sa religion aux autres.

    Je vous met un lien que je trouves pour ma part très instructif bien que n'étant pas une grande lectrice de NIETSCHE.

    "Nietzsche et le phénomène de l’illumination · agorix"

    Il se peut qu'il dérange, mais c'est juste à titre d'info.
    40
    Leonie
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:08
    J'ai raisonné comme vous pendant des décennies, j'ai prononcé les mêmes paroles qui relatent une certaine vérité mais aujourd'hui quelque chose m'est arrivé de telle sorte que je ne peux plus raisonner ainsi. Ce quelque chose ne s'explique pas mais se vit et vous voyez la mort d'une manière tout à fait différente et je pense que c'est cela que l'homme recherche à travers les religions qui selon moi ne sont pas forcément utile pour cela. Sachez aussi que l'homme n'a besoin de religion pour tuer son prochain, ce sont ses mauvais instincts, son éducation et son égo qui sont responsables. Otez lui tout ça et l'homme sera tout autre chose que ce qu'il est actuellement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :